Les 15 ennemis des X-Men les plus puissants !

Sinistre et les Maraudeurs

(image © Marvel Comics)

Savant humain du XIXe siècle, Nathaniel Essex est fasciné par les mystères de l’évolution. En Sabah Nur, alias Apocalypse, lui confère l’immortalité afin de profiter éternellement de son génie, mais Essex, rebaptisé Sinistre, le trahit immédiatement. Sinistre continue ses études sur le génome mutant, et s’intéresse notamment à Scott Summers dont il influence l’adolescence. A cet effet, il crée Madelyne Pryor à partir des gènes de Jean Grey afin de pouvoir étudier la descendance de Summers. Son but est en effet de créer un être suffisamment puissant pour détruire Apocalypse. Dans ses autres projets, il ordonne le massacre des Morlocks par ses Maraudeurs, des supervilains à ses ordres. Dent-de-Sabre est notamment membre de ce groupe. Les Maraudeurs sont régulièrement confrontés aux X-Men et clonés à leur mort par leur commanditaire. Contrairement à la plupart des membres de cette liste, Sinistre n’a aucun intérêt pour la protection des mutants ni pour celle des humains : c’est la découverte scientifique qui guide ses décisions. Il va jusqu’à jouer les docteur Menguele à Neverland, un camp d’extermination de mutants. Au cinéma, Essex n’a été que mentionné dans une scène post-crédit d’X-Men Apocalypse.

 

 

Les Sentinelles/Nemrod/Bastion

(image © Marvel Comics)

Les Sentinelles sont des robots créés par Bolivar Trask lorsque nait le sentiment anti-mutant. Leur objectif est de protéger l’humanité de cette menace en neutralisant les mutants. Cependant, ces derniers représentent la prochaine étape de l’évolution. La génération suivante de Sentinelles finit par être convaincue que la source des mutations est le soleil et entame un vol suicidaire pour le détruire. Un homme nommé Steven Lang crée la 3e génération de Sentinelles ressemblant aux X-Men. Ces « gardiens » de l’humanité évoluent régulièrement, avec notamment la création de sentinelles humaines, des humains convertis à leur insu en cyborgs chasseurs de mutants. Dans le futur de Rachel Summers, les Sentinelles parquent les mutants dans des zones contrôlées. L’une d’elles suit Rachel sur la Terre Marvel. Nommé Nemrod, ce robot affronte les forces combinées du Club des Damnés et des X-Men. Lors d’un 2nd affrontement, Nemrod passe le seuil du péril, un portail capable de donner une seconde chance à ceux qui le traverse. Nemrod en ressort partiellement converti en humain. Il lance l’Opération Tolérance Zéro après les ravages d’Onslaught et fait une razzia dans l’école de Xavier. Plus tard, lors du retour de Hope Summers et de Cable dans le présent, il orchestre un assaut d’envergure contre Utopia et est très près d’éliminer les derniers mutants. Trask et ses sentinelles ainsi que les versions de Days of Future Past apparaissent dans le film du même nom.

 

 

Apocalypse et ses Cavaliers

(image © Marvel Comics)

En Sabah Nur a vu le jour dans l’Egypte antique, et s’est élevé du statut d’esclave à celui de meneur immortel. Toutes ses actions se fondent sur la théorie de la survie du plus fort. Immortel, il se place bien entendu en haut de la chaine. Il recrute régulièrement des êtres déjà doués de pouvoirs en augmentant leurs capacités, qu’il nomme ses cavaliers (Guerre, Famine, Pestilence et Mort). Plusieurs de ses recrues sont prises dans le rang des héros. Il profite notamment de la dépression de Warren Worthington pour faire de lui Archangel, dont les ailes sont constituées de lames. Il recrute également Hulk lorsque celui-ci est séparé de Bruce Banner, ou encore Wolverine qui lui est livré par les Skrulls. Apocalypse a également un intérêt tout particulier pour la descendance de Scott Summers et de Jean Grey. Il tente à plusieurs reprises de transférer son essence dans le corps du fils de Summers, Cable. Dans X-Men: Apocalypse, c’est Charles Xavier qu’il choisit comme nouvel hôte.

Page suivante : La plus vilaine des Schtroumpfettes, un club que t'a pas envie de rejoindre et un vilain très aimant.




A propos JB 79 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.