Justice League : Doom War – une aventure épique mais exigeante

Le côté obscur de l’univers de DC Comics

Joker Batman John Carpenter
(image : © DC Comics)

La partie de cette ouvrage qui risque de diviser vient des tie-ins. DC Comics a publié plusieurs one-shots dédiés aux supervilains. Black Mask bénéficie ainsi de la générosité de Luthor et se réinvente, alors que le Sphinx se lamente d’avoir été oublié. Au sein de la Légion Fatale, Sinestro affronte des ennemis invincibles et Lex Luthor explore les réalités à la recherche de ses doubles. Le Joker, quant à lui, se trouve un nouveau rôle dans un monde devenu fou. Autant le dire, toutes ces histoires ne se valent pas. Celle du Sphinx est même contredite par une case de la série Justice League ! A l’inverse, le one-shot sur Lex Luthor de Jason Latour et Bryan Hitch permet au personnage éponyme de se redéfinir. Le récit semble également tracer des pistes pour l’après. Le comics dédié au Joker fait l’événement. Anthony Burch assiste au scénario un certain John Carpenter ! Dans un monde qui a basculé dans le crime, quelle est la place du Joker ? Celle du héros ! Les 2 scénaristes offrent une vision sinon nouvelle, du moins rare du personnage et de sa folie. Avec un hommage amusant sur l’un des plus fameux récits sur Batman, Robin et le Joker !

 

 

Un nouvel espoir ?

(image : © DC Comics)

Face à cette noirceur grandissante, les héros accumulent les morceaux de bravoures pour faire triompher la justice face à l’égoïsme. L’un des plus inattendus vient de Jarro ! Fragment de Starro le conquérant, détruit à l’issue de No Justice, il a trouvé refuge auprès de Batman. Une histoire lui est dédiée : la petite étoile de mer mène un assaut direct contre la Légion Fatale pour rendre fier son père d’adoption ! Autre enfant incongru : Shayne, le fils du Limier Martien et d’Hawkgirl, venu d’un futur possible ! Malgré une tragédie qui le frappe, il pourrait bien être la clé de la victoire contre Perpetua. Mais c’est Starman qui incarne ici l’héroïsme face à l’entropie. Quel Starman, vous demandez-vous ? Tous ! L’espoir vient enfin de l’allié le plus improbable de la Ligue de Justice, l’Anti-Monitor lui-même ! Cependant, l’union de toutes ces forces sera-t-elles suffisante ?

 

L’aventure continue

Phases de Batman: Metal à Death Metal
(image : © DC Comics)

La lecture de ce tome peut s’avérer frustrante. Entendons-nous bien, la Guerre Fatale s’achève à l’issue de ce tome. Cependant, ses conséquences continuent à se faire sentir et les héros ont encore fort à faire à la fin de cet album. Pour connaître la suite, il faut d’abord voir du côté du Batman qui rit, qui rassemble sa propre équipe. Le Joker a déjà averti Lex Luthor du danger qu’il posait. Quel camp rejoindra-t-il ? Enfin, le futur album Death Metal, qu’Urban Comics nous annonce fin 2020, nous promet une conclusion à l’histoire initiée par Batman: Metal. ■

Couverture de Doom War par Frank Quitely
(image : © DC Comics)

Justice League : Doom War est un comics en France par Urban Comics. Il contient les épisodes US suivants : Justice League n°26 à 39, DC: Year of the Villain, Black Mask: Year of the Villain, Sinestro: Year of the Villain, Lex Luthor: Year of the Villain, Riddler: Year of the Villain et The Joker: Year of the Villain.

 

LIRE AUSSI : Le Batman qui rit : les versions démentes et torturées du Chevalier Noir dans un récit complet signé Scott Snyder

batman qui rit
(image © DC Comics)




A propos JB 121 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.