Fantastic Four, tome 3 : Galactus affronte Fatalis et les 4 Fantastiques

Fantastic Four tome 3 Galactus Fatalis
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

Après 2 tomes calmes et commémoratifs, les 4 Fantastiques repartent (enfin) pour de nouvelles aventures face à Galactus et Fatalis, et un épisode lié à la saga War of Realms. Une occasion pétillante de reprendre la lecture de la série Fantastic Four si vous l’aviez lâché.
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Fantastic Four tome 3 Galactus Fatalis
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Le démarrage des nouvelles aventures des 4 Fantastiques s’est fait doucement. Les 2 premiers tomes étaient l’occasion de faire le point après les événements du Secret Wars de Jonathan Hickman : où sont passés les 4 Fantastiques ? Qu’ont-ils fait ? Dan Slott s’est amusé à d’abord évoquer l’attente de leur retour (Ben et Johnny désespérant de revoir leurs compagnons), puis à rendre hommage à tous les héros Marvel ayant rejoint un jour la Première Famille. Enfin, Dan Slott les ramenait sur Terre, les installait à Yancy Street, avant de marier la Chose et Alicia. Avec le tome 3 de Fantastic Four, les choses sérieuses commencent (enfin): le scénariste fait une place plus importante à l’action, au spectacle et aux aventures échevelées… Le tout dans le respect des stéréotypes de la série et avec beaucoup d’humour !

 

Fantastic Four tome 3 Galactus Fatalis
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Les 4 Fantastiques et Fatalis ensembles contre Galactus

Galactus est de retour sur Terre avec la ferme intention de la dévorer… Le soir de la nuit de noce de la Chose des 4 Fantastiques et d’Alicia ! Pas de lune de miel donc pour nos amoureux : les 4 Fantastiques foncent en Latvérie, où est apparu le Dévoreur de Mondes. Qui dit Latvérie, dit Fatalis, évidemment. Le tyran entend bien repousser l’invasion à lui tout. Enfin presque, puisqu’il profite du soutien et de la puissance cosmique de Zora Vukovic , alias Victoire, un nouveau personnage créé par Dan Slott dans le tome 1. Mais les 4 Fantastiques peuvent-ils réellement faire confiance à Fatalis ?

 

Fantastic Four tome 3 Galactus Fatalis
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Le héraut de Fatalis

Les 4 premiers épisodes de ce tome 3 se focalisent sur cette saga latvérienne. Dan Slott semble vouloir traiter de front Galactus et Fatalis, 2 ennemis historiques des 4 Fantastiques. A-t-il eu les yeux plus gros que le ventre ? Oui… et non. Oui car manifestement, l’un des 2 vilains prend le pas sur l’autre, Galactus paraissant curieusement assez effacé. Fatalis prend donc de la place, normal pour un génie du mal doublé d’un despote (même si on a connu Victor Von Fatalis héroïque). Non, car l’idée de Dan Slott de faire de Galactus une espère de grosse pile mondiale est à la fois intéressante et amusante. Bien sûr, Dan Slott ne manque pas de faire des 4 Fantastiques une famille unie qui vient à bout de toutes les menaces, malgré les pièges diaboliques de Fatalis. L’ensemble a le mérite d’être suffisamment enlevé, rythmé et court pour ne pas lasser : ces 4 épisodes se lisent facilement et avec beaucoup de plaisir.

 

Fantastic Four tome 3 Galactus Fatalis
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Les 4 Fantastiques plongés en pleine War of The Realms

O.K., les 4 Fantastiques ont beau former une famille, après plusieurs mois d’explorations spatiales post-Secret Wars, Franklin et Valéria n’apprécient pas vraiment ce retour à la maison. Parce que leurs parents entendent les laisser à l’écart des menaces qu’ils affrontent. Dur, surtout quand on détient une puissance équivalente à celle d’un dieu (Franklin) ou quand on est un génie scientifique plus intelligent que son père (Valéria). Dan Slott s’amuse et nous amuse de la situation : les passages chez Tante Pétunia sont drôles, ceux avec les mômes de Yancy Street encore plus. C’est finalement l’invasion de New York par les armées de Malekith pendant l’event War of Realms qui va donner un nouveau défi à la branche junior des 4 Fantastiques. Tout le quartier de Yancy Street (pas du genre à se laisser marcher sur les pieds !) unit ses forces avec les superhéros pour repousser trolls, géants de glace et autres monstruosités. Savoureux.

 

Fantastic Four tome 3 Galactus Fatalis
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Un panel d’artistes

Bon, je vous avoue que j’ai un peu tiqué en découvrant qu’il n’y avait pas moins de 9 dessinateurs pour 6 épisodes ! Pas de raisons de s’inquiéter pourtant : les artistes ont un style graphique suffisamment proche pour conserver une unité graphique. Parmi eux, il faut relever la prestation d’Aaron Kuder qui prend bien en main 3 des 4 épisodes latvériens avec quand même 2 pointures à dessiner et pas des moindre. Paco Medina prend ensuite la main, avec le graphisme qu’on lui connaît habituellement et qui colle bien au ton de la série. On le retrouvera dans les épisodes à venir, en alternance avec Sean Izaakse. Le tome 4 s’annonce plus musclé encore avec Hulk en invité vedette et la saga Point of Origin, avant d’attaquer plus tard l’event Empyre. Nul doute que je serai de la partie tant ce tome 3 m’a plu, avec de véritables feel good stories. Les 4 Fantastiques sont de retour, qu’on se le dise ! ■

Fantastic Four tome 3 Galactus Fatalis
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

Fantastic Four, tome 3 : Le Héraut de Fatalis est un comics publié en France par Panini Comics. Il contient : Fantastic Four (2018) n°6 à 11.

 

LIRE AUSSI : Galactus : 10 héros Marvel qui ont vaincu le Dévoreur de Mondes… et qu’on aurait pas imaginés capables de le faire !

Galactus vaincu
(image © Marvel Comics)




A propos Stéphane Le Troëdec 456 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.