Critiques Doopiennes, le marathon comics : semaine 6 !

Bowie

(Mike Allred-Steve Horton/Laura Allred)

critiques doopiennes
(image : © Mike Allred, Laura Allred, Steve Horton, Insight Editions, Huginn & Muginn)

Bowie : Ça raconte quoi ?

La vie de David Jones, enfin, de David Bowie. De ses débuts sur scène jusqu’au départ de son alter ego Ziggy Stardust.

Un Mike Allred en pleine forme

Une biographie sur la vie de David Bowie ? Pourquoi pas ? Après tout, si je ne suis pas un fan inconditionnel, j’ai quand-même quelques connaissances sur le sujet. De plus, le fait que ce soit Mike Allred qui se charge non seulement du scénario et des dessins laissait espérer le meilleur. Je sais que Mike Allred a un style qui dérange. Ses épisodes sur X-Force/X-Statix et son style naïf et rétro ne lui a pas valu que des admirateurs. Pourtant, son travail depuis quelques années a pris énormément de corps. C’est devenu très impressionnant. Et c’est vrai que son style décalé ne semblait pas vraiment coller à une biographie réaliste. Et pourtant c’est tout le contraire qui nous est livré ici. Car Mike Allred a véritablement poussé le curseur du réalisme au maximum de ses capacités sans toutefois perdre ses qualités de base. On reconnaît immédiatement les personnages célèbres, Jagger, Iggy Pop ou autres Marc Bolan mais on reconnait aussi sec le style de Mike Allred, ses compositions originales et psychédéliques, qui fonctionnent encore mieux avec le ton de ce comics, situé entre les années 60 et 70. En lisant la postface, on se rend compte que Mike Allred est un fan de la 1ère heure de David Bowie. Et qu’il dessinait déjà le chanteur dès qu’il a pu tenir un crayon entre les mains. C’est, à mon sens, le travail qu’il avait toujours au fond de lui, et cela se sent. Mike Allred met toute son énergie, toute sa créativité pour raconter au mieux l’histoire de Ziggy Stardust, du Major Tom et de toutes les autres personnalités extravagantes du chanteur. Le fait de s’arrêter à la fin des années 70, lors du dernier concert des Spiders from Mars fait sens dans la mesure où l’on va rentrer dans une période un peu moins psychédélique.

Pas qu’une biographie lambda

Car il ne faut pas prendre ce Bowie comme une biographie stricto sensu. Le choix de Mike Allred c’est d’alterner des passages précis de la vie du chanteur (bien structurées par le co-scénariste Steve Horton qui apporte toute sa connaissance du personnage) avec des scènes totalement imaginaires, lyriques et poétiques. En dehors de l’aspect biographie, S. Horton et M. Allred racontent quand-même une vie un peu fantasmée, où David Bowie rencontre tous les chanteurs et artistes qui se trouvaient à Londres à l’époque. Pas certain qu’il ait croisé Freddie Mercury au détour d’un marché aux fripes par exemple. Mais cela n’entrave en rien la précision et surtout le thème du récit. Car ce que veut nous raconter avant tout Mike Allred, c’est comment le personnage de Ziggy a pu permettre à David de franchie les 1ères étapes de sa célébrité !
Au niveau des graphismes, c’est tout simplement magnifique. Comme je l’ai dit précédemment, Mike Allred arrive à donner un aspect réaliste à ses dessins sans enlever son côté un peu fou et délirant. Et la grande majorité de ses « splash pages », planche avec un unique dessin dessus, sont de véritables œuvres d’art, comme autant d’actes d’amour à un chanteur qui selon toute vraisemblance a énormément marqué le dessinateur. De plus, le scénario est assez prenant pour que vous ne lâchiez pas le comics avant la fin de l’histoire. Même loi, qui ne suis pas un fan hardcore du chanteur, je n’ai pas pu poser le bouquin avant la fin. Une réussite totale !

critiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocoli

Bowie est une création de Mike Allred et Steve Horton. Le comics a été publié aux Etats-Unis chez Insight Editions et la version française par les éditions Huginn & Muninn.  

critiques doopiennes
(image : © Mike Allred, Laura Allred, Steve Horton, Insight Editions, Huginn & Muginn)

La semaine prochaine

Peut-être du Mystique, du Loïs Lane ou encore du Immortal Hulk. À moins que je ne sorte de ma zone de confort pour vous parler… d’un manga ! Peut-être aurais-je aussi reçu et lu le Other History Of The DC Universe n°2. On verra bien, mais je ne perds pas le rythme !

 

À LIRE AUSSI : X-Force et X-Statix : pourquoi ces séries mutantes déjantées énervent les fans ! (1re partie)

(image © Marvel Comics)

 




A propos Doop 354 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*