Brillante étoile, que n’ai-je ta constance ? [Rising Stars 1 à 3, la review]

Rising Star

Retour sur une série dont la publication a été plus que chaotique, en France comme aux États-Unis, mais qui mérite clairement qu’on y jette à nouveau un coup d’œil. Par J. Michael Straczynski, le créateur de Babylon 5 et le scénariste de Spider-Man. Une série à conseiller.
■ par Doop

 


LA PISTE AUX ÉTOILES

Scénario : ★★★★☆

Dessin : ★★☆☆☆

Feeling : ★★★☆☆


 

À la fin des années 60, la plupart des habitants de la ville de Peterson assistent à un spectacle inhabituel et inexpliqué : une grande boule de feu traverse le ciel, déclenchant une incompréhension générale. Neuf mois plus tard, les autorités se rendent compte que tous les enfants qui se trouvaient in-utéro lors du passage de la comète se retrouvent dotés de superpouvoirs. Le gouvernement prend donc en charge l’éducation des jeunes « spéciaux », qui vont, au fil des années, se fondre dans la masse, travailler pour le gouvernement ou encore devenir des célébrités. Rising Stars commence quand les « spéciaux » se font assassiner les uns après les autres. Les plus puissants d’entre eux commencent une enquête et trouvent les raisons de ce véritable génocide. Ce n’est que le début d’une première phase, qui va entraîner de nombreux rebondissements, de nombreux sauts dans le temps et amener le pays au bord d’une guerre totale !

 

Rising Star

 

La révolution des comics ?

Rising Stars est une série qui a été annoncée à grand renfort de publicité lors de son lancement chez Image Comics à la fin des années 90. Il s’agissait d’une des premières incursions dans le monde des comics de J.Michael Straczynski, le créateur de la série Babylon 5. Et tous les plus grands auteurs de l’époque (Peter David et Neil Gaiman en tête) nous promettaient avec ce Rising Stars une histoire absolument exceptionnelle.

 

Une publication chaotique

Malheureusement (et comme souvent avec J.Michael Straczynski) si les débuts de Rising Stars sont prometteurs, les fins de ses histoires sont souvent ratées ou alors très compliquées en terme éditorial (on ne reviendra pas sur le fiasco Supreme Power). Rising Stars en est un parfait exemple puisque le rythme de parution de la série aux USA s’est étalé sur 6 ans pour seulement 24 numéros, ce qui n’est pas loin d’être un record. D’abord publiée par Top Cow (la branche d’image Comics dirigée par Marc Silvestri), la série est mis en suspens à partir de l’épisode 21 suite à une brouille entre le scénariste et la maison d’édition. Straczynski reproche en effet à Top Cow de l’avoir écarté des droits d’une potentielle adaptation au cinéma. Il retient donc les scripts des 3 derniers épisodes durant de nombreux mois, avant que les deux parties n’arrivent à un accord. De fait, la publication de la série en France (par Semic) est elle aussi très irrégulière, puisque publiée dans 10 magazines kiosques (qui se sont arrêtés à l’épisode n°20 américain) et en librairie dans 4 albums de la collection Semic Books (qui se sont arrêtés à l’épisode n°16).

 

Rising Star

 

12 ans pour avoir l’intégralité de Rising Stars en France

Il faut attendre la réédition Rising Stars chez Delcourt en 2012/2013 pour avoir l’intégralité des épisodes. J’avais tout d’abord suivi les premiers épisodes en VO (les 8 premiers qui forment le premier arc narratif de la série). Puis j’avais abandonné l’idée pour passer à la VF, les titres VO étant trop irréguliers avec des changements de dessinateurs incessants. J’avais gardé, tout du moins jusqu’à la réédition de Delcourt, le souvenir plutôt mitigé d’une série qui part vraiment bien, avec un réel potentiel, mais qui s’embourbe au fil des mois. C’est souvent le cas avec des « auteurs » issus du milieu des romans ou de la télévision. Généralement, ils ont du mal à écrire pour les comics et éprouvent des difficultés à produire une intrigue construite dans le temps. J’avais aussi le souvenir de dessins assez moches. M’étant, au fil des années et des déménagements, séparé de mes VO et de mes VF, cette réédition par Delcourt a ravivé en moi un sentiment de nostalgie. J’ai donc craqué pour l’intégralité de la série, qui contient des épisodes inédits en France. Et quelle ne fut pas ma grande surprise de constater que finalement, ce Rising Stars tient parfaitement la route, tout du moins lorsqu’on a la possibilité de lire tous les épisodes à la suite.




A propos Doop 136 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.