12 COMICS de NOËL parmi les plus INCROYABLES et ATYPIQUES !

(images © Marvel Comics)

Dans la fiction et donc dans les comics, les histoires de Noël sont une tradition, mais il est difficile de renouveler une thématique qui remonte au XIXe siècle (pour les américains). Les épisodes de Noël sont légions, entre les adaptations répétées du Conte de Noël de Charles Dickens aux reprises de La Vie est belle de Frank Capra. Mais il est dur d’en trouver de mémorables ou originaux. Voici un petit florilège de 12 histoires de Noël sortant du lot.
■ par JB

 

Un Noël familial (Starman 27)

Starman 27 (image © DC Comics)

Dans Starman 27, Les O’Dare, famille de flics d’Opal City, organisent un repas de Noël pour leurs fils et fille ainsi que pour leurs amis. Parmi eux, il y a les Knight, qui protègent la ville sous le pseudonyme de Starman. Jack Knight, le dernier en date, est en chemin quand il aperçoit un homme en costume de Père Noël en train de pleurer sur un banc. On apprend rapidement que Pete est un SDF ayant trouvé un travail auprès d’une boutique. Mais il vient de se faire dévaliser ! Pire encore, il est dévasté par la perte d’un médaillon, dernier souvenir de sa femme et de son fils, morts dans un accident. Starman 27 alterne les scènes de réveillon chez les O’Dare, où l’ambiance chaleureuse réchauffe le cœur de chaque personnage récurrent de la série (y compris l’ambigu Shade). D’un autre côté, Jack Knight et Pete recherchent le médaillon, une aventure qui met le héros face à la misère des rues. La conclusion est un hommage aux histoires de Noël. Tant la couverture que la dernière page rendent hommage à Norman Rockwell. Sur le fond comme sur la forme, avec Starman 27, James Robinson et Steve Yeowell signent ici un classique de Noël.
En VF : Starman T2, collection DC Omnibus (Panini Comics)

 

 

Un Noël ultraviolent et gore (The Lobo Paramilitary Christmas Special)

Lobo Paramilitary Christmas Special – et encore, on a été soft dans l’image choisie… Vous n’avez pas encore vu ce qu’il fait aux lutins ! (image © DC Comics)

À LIRE AUSSI : Les 15 scènes les plus gore dans l’histoire d’Image Comics
Dans The Lobo Paramilitary Christmas Special, un couple complètement fauché est terrifié à l’idée de ce que leurs enfants vont leur faire lorsqu’ils leur diront qu’ils n’auront rien pour Noël. Ils découvrent à leur porte un livre qui leur promet de dégoûter leur progéniture de Noël (ou de couvrir leurs frais d’enterrement dans le cas contraire). Dans ce beau conte de Noël, Lobo est engagé par le Lapin de Pâque. Celui-ci agit au nom de toutes les autres fêtes, qui se sont cotisées pour engager un assassin. Leur cible ? Le Père Noël, devenu trop populaire, a éclipsé ses concurrents ! Lobo file au Pôle nord vers l’usine/forteresse du Père Noël pour exécuter ce dernier… Avec The Lobo Paramilitary Christmas Special, Keith Giffen et Alan Grant produisent une histoire très littéralement iconoclaste et s’amusent à détourner les clichés de Noël vers l’absurde : les elfes sont tous armés, mais avec des fusils à bouchon. Lobo met à mort Rudolph, le rêne, pour insubordination. Bons et méchants enfants sont récompensés et punis de la même façon. The Lobo Paramilitary Christmas Special vire au gore absurde lors des massacres commis par Lobo au point d’être hilarant. À ne pas mettre entre toutes les mains !
En Vf : Le Noël de Lobo (Comics USA)

 

 

Un conte de Noël à la Dickens atypique (Batman: Noël)

Batman Noël (image © DC Comics)

À LIRE AUSSI : Europa : Batman et le Joker alliés pour survivre ! [critique de Récit complet Batman n°8]
Au début de Batman: Noël, le Chevalier de Gotham menace Bob, un de hommes de main du Joker, et lui colle une caméra aux vêtements à son insu. En effet, lors d’une livraison pour le Joker, Bob a paniqué et s’est sauvé en laissant l’argent derrière lui. Batman espère que le Joker viendra se venger de Bob en l’attaquant chez lui. Alfred s’étonne qu’il soit aussi dur avec un criminel de bas étage, qui plus est avec un enfant. Cependant, Bruce Wayne reste inflexible, malgré une toux incessante. C’est d’ailleurs peut-être la fièvre qui lui fait voir le fantôme de Jason Todd venu le hanter et l’avertir de son destin… Variation sur le thème d’Un conte de Noël de Charles Dickens, Batman: Noël en reprend les codes sans en faire un copier-coller. Un conte de Noël a été repris un nombre incalculable de fois dans les comics dans la série des Teen Titans, des Outsiders ou même dans une histoire de Batman avec le conte de Dickens transposé sur Halloween. Ici, l’ambiance posée par Lee Bermejo est résolument plus sombre et dénuée de tout élément surnaturel (bon, à part l’extraterrestre volant et invulnérable qu’est Superman). Batman est à peine plus intense qu’à son habitude. Les planches de Lee Bermejo sont superbes. Et même si le récit tourne à vide (la dernière planche demande littéralement quelle est la morale de l’histoire), Batman: Noël reste à découvrir.
En VF : Batman : Noël (Urban Comics)

 

Retrouvez la suite de cet article page suivante !




A propos JB 22 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.