West Coast Avengers, l’intégrale 1984-85 : Dans les coulisses des remplaçants des Avengers [avis]

(image © Marvel Comics)

Les 1ers pas mouvementés des West Coast Avengers, l’équipe B des Plus Puissants Héros de la Terre !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Surprise en consultant le sommaire de cette 1re intégrale West Coast Avengers : vous n’y trouverez pas les 12 premiers épisodes de la série régulière. Panini Comics a fait le choix – judicieux – de réunir les différents numéros de plusieurs séries. Une fois regroupés, ils forment les 1ers pas de cette équipe étonnante à plus d’un titre. Car le démarrage de ceux qu’on a longtemps appelés les « Vengeurs de la Côte Ouest » n’a rien eu de simple, comme on va le voir…

 

(image © Marvel Comics)

 

Le 1er spin-off des Avengers

Au début des années 80, Marvel Comics utilise régulièrement le format des miniséries. C’est d’ailleurs dans l’une d’elles que Hawkeye et Mockingbird, 2 personnages importants des West Coast Avengers, se marient. La minisérie fonctionnant bien, Marvel propose au scénariste de la série Avengers d’écrire une minisérie sur une « équipe B », dirigée par Hawkeye. Après tout, que faire si un danger menace la Terre pendant que les Avengers sont à l’autre bout de l’univers, par exemple ? L’autre raison, plus souterraine, de la création de l’équipe c’est qu’à cette époque, Vision est « possédé » par un ordinateur maléfique : il s’agit donc diviser les forces vives des Avengers en déplacant une partie des héros sur la côte ouest.

 

(image © Marvel Comics)

 

Les West Coast Avengers recrutent !

En plus du jeune couple Hawkeye/Mocknigbird, Marvel doit dès lors compléter le casting des West Coast Avengers. Dès la couverture, le fil rouge de la série est donné : qui pourrait bien rejoindre l’équipe ? Au final, les West Coast Avengers réunissent Wonder Man, Tigra et Iron Man (avec James Rhodes sous l’armure, et pas Tony Stark). À noter que l’idée du recrutement se prolonge tout au long de l’album. Ainsi, dès le 1er épisode, Hawkeye échoue à recruter le Suaire, un héros « urbain » ; à la toute dernière page de l’intégrale c’est carrément la Chose qui pourrait bien rejoindre l’équipe. Pour affronter les West Coast Avengers dans cette minisérie, Roger Stern réutilise un ennemi coriace des Avengers, Graviton, qui est potentiellement un adversaire très dangereux. Le scénariste ramène aussi Madame Masque, une ennemie traditionnelle d’Iron Man.

 

(image © Marvel Comics)

 

Steve Englehart à la rescousse

À cette époque, Roger Stern écrit la série régulière de « l’équipe A » des Avengers. Le scénariste imagine pouvoir réutiliser les West Coast Avengers dans sa série, comme invités, voire leur consacrer quelques histoires. Une solution pratique pour à la fois gérer un grand line-up de personnages mais aussi varier les intrigues. Roger Stern s’applique donc à faire apparaitre les West Coast Avengers dans la série régulière des Avengers dès l’épisode 250, qu’on retrouve dans cette intégrale. Sauf que rien ne va se passer comme prévu ! Chez Marvel Comics, on remarque que la minisérie West Coast Avengers s’est mieux vendue que prévue, et on se dit qu’il y a un coup à jouer rapidement : créer une 2nde série Avengers. Or Roger Stern ne peut pas écrire les 2 titres simultanément (d’autant qu’on le trouve déjà par intermittence sur Dr Strange). Aussi Marvel va chercher le scénariste Steve Englehart. Une « valeur sûre » qui a déjà chapeauté les Avengers au milieu des années 70.

 

(image © Marvel Comics)

 

La Vision et Wonder Man

Marvel Comics confie aussi à Steve Englehart 2 autres personnages : la Vision et la Sorcière Rouge. La Vision a quitté les Avengers. Si l’androïde n’est plus possédé par l’ordinateur fou, il en subit de plein fouet les conséquences. Au revoir les Avengers, le couple déménage dans sa propre série Vison & Scarlet Witch. Cette situation s’avère être une aubaine pour Steve Englehart qui va immédiatement tirer profit d’un point de vue scénaristique. D’abord en organisant un crossover entre les séries West Coast Avengers et Vison & Scarlet Witch. Car réfléchissons un peu : il a sous sa coupe Wonder Man et la Vision. Rappelons que ce dernier est un androïde conçu d’après les schémas mentaux de Wonder Man. Il y a comme un air de famille entre ces deux-là. Une situation qu’Englehart utilise en ajoutant à l’équation le Moissonneur (le frère de Wonder Man, logique), puis Hank Pym, le créateur d’Ultron, qui lui aussi fait son retour. Ce groupe de personnages aux interactions complexes et passionnantes soutient logiquement une bonne partie des aventures de la 2nde partie de cette intégrale. C’est ici par exemple qu’on retrouve la fameuse scène où Vision rencontre la mère de Wonder Man qui va l’accepter comme son propre fils, consolidant de fait les liens fraternels entre les 2 personnages. Dans la logique de « recrutement » qu’on a évoqué plus haut, on pourrait penser qu’une fois le Moissonneur vaincu, Vision et la Sorcière Rouge vont rejoindre l’équipe. Mais ce ne sera pas pour cette fois.

 

À LIRE AUSSI :
West Coast Avengers : 15 trucs que seuls les vrais fans connaissent !

(image © Marvel Comics)

 

(image © Marvel Comics)

 

Des équipiers en plein doute

Comment expliquer que les West Coast Avengers n’aient pas connu autant de succès que leur modèle ? Faut-il chercher du côté des dessins ? Al Milgrom propose un dessin propre, sans grand panache, mais régulier. Alors, la raison de ce désamour ne serait-elle pas à chercher dans le comportement des personnages ? Car à bien y regarder, personne n’a l’air très à l’aise dans les West Coast Avengers. Hawkeye se retrouve dans une position de leader, nouvelle pour lui, plus habitué à être la grande gueule de service. James Rhodes porte l’armure d’Iron Man à la place de Tony Stark, sauf que personne dans l’équipe n’a vraiment remarqué le changement, avec quelques incompréhensions à la clé. Wonder Man et Tigra s’interrogent régulièrement sur leur rôle dans l’équipe. Reste Mockingbird, jeune épouse d’Hawkeye, qui passe son temps, semble-t-il, à soutenir le moral de chacun. Dans ces conditions, avec des superhéros qui semblent ne pas y croire eux-même, peut-être que cet état d’esprit à imprimé l’esprit des lecteurs. Cette première intégrale est donc l’occasion idéale de redécouvrir cette équipe atypique, sans qui l’univers Marvel et le MCU ne seraient peut-être pas devenus ce qu’on connait aujourd’hui (?). ■

(image © Marvel Comics, Panini Comics)

West Coast Avengers, l’intégrale 1984-85 est un comics publié en France chez Panini Comics.




A propos Stéphane Le Troëdec 291 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.