Venom face à 5 symbiotes dans Lethal Protector !

Venom face à 5 symbiotes dans Lethal Protector !
Spider-Man sur la piste du père d’Eddie Brock

 

Enquête sur le passé d’Eddie Brock

Pendant ce temps, Peter Parker décide de fouiller dans le passé d’Eddie Brock et retrouve la trace de son père. Ce dernier lui en apprend plus sur l’histoire d’Eddie. Après la mort de sa mère à sa naissance, son père, Carl Brock, s’est réfugié dans un mépris et une profonde exigence envers lui. Quand Eddie a dévoilé la fausse identité du Rédempteur, son père a décidé de ne plus lui adresser la parole.

 

Venom face à 5 symbiotes dans Lethal Protector !
5 nouveaux symbiotes engendré par le Venom originel

 

La Life Foundation et les 5 symbiotes

Roland Treece propose à Eddie de devenir le chef de la sécurité de son entreprise. Venom accepte la proposition de Roland Treece mais c’est un piège. En fait, Treece a contacté la « Life Fondation », un groupe survivalistes. Ils capturent Eddie afin d’en extraire de nouveaux symbiotes. Spider-Man affronte une version féminine du symbiote, avant de retrouver la trace d’Eddie. L’Homme-Araignée et Venom s’associent alors contre les 5 rejetons maléfiques du symbiote originel. Sous le regard désapprobateur de Peter, Eddie Brock tue ces autres symbiotes avec une arme sonique sans trop penser aux humains qui leur servent d’hôtes. Le laboratoire de la « Life Fondation » est détruit.

 

Venom face à 5 symbiotes dans Lethal Protector !
Eddie Brock en quête de rédemption

 

La promesse d’une nouvelle vie pour Venom

Venom retourne à San Francisco afin d’aider les sans-abris de la ville engloutie. Car Roland Treece a tout simplement prévu de poser des bombes afin de faire exploser le parc. Il veut avoir accès à la ville car, d’après ses recherches, un fabuleux tas d’or se trouve en son sein. Venom et Spider-Man se rejoignent dans le parc et s’allient contre les robots de Treece. Venom affronte finalement son pire cauchemar, les flammes, pour empêcher l’explosion du parc. Convaincu de son honnêteté, Peter le laisse finalement libre. Eddie retourne dans la ville engloutie et le conseil lui propose cette fois-ci de rester. Seulement Venom a d’autres projets : il va parcourir l’Amérique pour sauver des innocents !

 

Venom face à 5 symbiotes dans Lethal Protector !
Eddie Brock refera-t-il sa vie dans la cité cachée dans les souterrains de San Francisco ?

 

Mon avis sur Venom : Lethal Protector

À LIRE AUSSI : Les 7 plus mauvaises couvertures de Rob Liefeld
Publiée en 1993, Venom : Lethal Protector est une mini-série en 6 épisodes classiques avec une histoire qui tient la route sans être extraordinaire. Le scénario de David Michelinie permet surtout de transformer Eddie Brock en un anti-héros pas si mauvais dans le fond, ce qui était la mode au milieu des années 90. On sent que Marvel n’a pas voulu prendre trop de risques. Car, dans Venom : Lethal Protector Spider-Man vole souvent la vedette à Venom. La « Life Fondation » est déjà apparue quelques années plus tôt, en 1988, dans Amazing Spider-Man n°298, imaginée par un certain… David Michelinie. Avec Venom : Lethal Protector le scénariste réutilise le concept qui n’a malheureusement pas beaucoup fonctionné. J’aurais aussi apprécié que le passé d’Eddie Brock soit plus développé. De plus, les 5 symbiotes (à qui on ne donne pas de nom) ne sont pas morts : ils ont survécu et on les retrouvera plus tard dans de nouvelles aventures. Enfin, la première partie de Venom : Lethal Protector est plutôt agréable car dessinée par Mark Bagley encré par Sam De La Rosa et Al Milgrom. Mais les 3 derniers épisodes sont beaucoup moins bons : Ron Lim ne semble pas à l’aise du tout sur le personnage de Venom, mais aussi sur celui de Spider-Man.
Vous aimeriez lire Venom : Lethal Protector en VF ? Vous devrez vous procurez les 3 premiers numéros du magazine Venom dans la collection Version Intégrale aux éditions Lug (publiés de décembre 1996 à avril 1997). ■




A propos Doop 337 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.