Umbrella Academy : de nouveaux personnages inédits pour une saison 2 réussie !

umbrella academy saison 2
(image © Netflix)

Depuis le 31 juillet 2020, la plateforme Netflix propose à ses abonnés la 2e saison de la série Umbrella Academy. J’ai émis quelques réserves sur la 1re saison, qui est, à mon sens, un peu tiraillée entre sa volonté de proposer une série ambitieuse et de rallier le public le plus vaste possible. Cette fois-ci, plus de doute possible, c’est très bon !
■ par Doop

 

the umbrella academy saison 2
(image : © Netflix)

 

Umbrella Academy, ton univers impitoyable

Umbrella Academy s’inscrit sans aucun problème dans le registre de ces séries non seulement déjantées au point de vue de l’intrigue et des personnages, mais aussi au niveau de ses idées de réalisation. Et j’avais trouvé que c’était assez fade lors de la saison précédente. Une intrigue trop linéaire, des personnages trop enfermés dans leurs identités. La 2e saison d’Umbrella Academy rectifie le tir. Il faut dire que les personnages sont désormais connus et présentés aux spectateurs, on peut donc commencer à les faire évoluer. Toute notre équipe se retrouve donc dispersée dans les années 60 à Dallas. Ils ne sont pas dispersés dans l’espace, mais dans le temps. Certains sont arrivés en 1961, d’autres en 1962, etc… Une chose est sûre : tout se passe avant l’assassinat du Président Kennedy. Et comme d’habitude, numéro 5 a une vision d’un futur apocalyptique. Le monde risque encore une fois de disparaître en 1963, au moment de l’assassinat du Président. Et seule l’Umbrella Academy peut prévenir cette fin inattendue. Seul problème : ils ne se sont pas revus depuis leur arrivée ! Et même pire : ils refusent catégoriquement de reformer l’équipe. Allison s’est mariée et lutte contre la ségrégation, Luther est devenu un boxeur clandestin travaillant pour… Jack Ruby, Vanya a atterri amnésique dans une ferme, Diego est enfermé dans un asile tandis que Klaus est tout simplement devenu un gourou ! Il va donc falloir que numéro 5 arrive à les convaincre tous de reprendre les bonnes habitudes et à recréer Umbrella Academy. Ce qui est difficile lorsqu’on sait que tous se détestent cordialement. Peut être que la présence de leur père Reginald va réussir à les convaincre ? Ou alors la menace de l’agence de protection temporelle.

 

the umbrella academy saison 2
(image : © Netflix)

 

Priorité aux personnages

Ce que j’ai vraiment beaucoup aimé dans cette saison 2 d’Umbrella Academy, c’est que chaque personnage évolue et se développe. Il faut dire que le fait de les éparpiller dans le temps permet aux scénaristes de mieux se concentrer sur eux. Les acteurs se connaissent, les personnages sont définis et désormais l’histoire permet de jouer sur les références et sur les interactions déjà définies. On ressent beaucoup plus l’idée de famille dysfonctionnelle mais qui s’aime quand-même, ce qui avait, à mon sens, manqué lors de la saison 1. Les évolutions de certains personnages sont donc réussies, et pas que physiquement ! Diego est méconnaissable, Allison aussi. Ce sont d’ailleurs les 2 qui vont le plus s’éloigner de leur définition première. Umbrella Academy est confrontée aux problèmes de l’époque et au contexte des années 60 mais ce n’est pas lourd et cela fait sens. Les auteurs jouent avec ce que l’on sait des personnages, avec les possibles redites de la saison 1 et c’est assez malicieux. Car finalement on est sur la même thématique que la saison 1 : une apocalypse provoquée par un des membres de la Umbrella Academy. Et loin d’être une redite, c’est un atout pour la série, qui peut alors jouer avec le spectateur. Autre nouveauté (et autre réussite), l’apparition de personnages crées uniquement pour la série. Lila, rôle secondaire dans les 1ers épisodes de la saison, vole littéralement la vedette à tous les autres. C’est un atout incontestable de la série et de l’histoire. Le personnage est magnifiquement et bizarrement interprété par l’actrice Ritu Arya, que je ne connaissais pas et qui crève l’écran. Et les autres nouveaux sont très bons eux aussi : que ce soit Raymond Chestnut, le nouveau mari d’Allison ou encore Sissy Cooper, qui recueille Vanya à la ferme. D’ailleurs, je trouve que les acteurs se débrouillent globalement mieux que dans la 1re saison. Il y a quelques défauts, certes. Ellen Page ne me semble pas vraiment crédible, en tout cas j’ai du mal à y croire. Le personnage de Klaus, tout comme celui de la responsable de l’agence est toujours un peu surjoué. C’est gênant au départ, mais l’intrigue qui leur est réservée fait en sorte que cela ne se voie pas trop. En revanche, numéro 5, toujours interprété par Aidan Gallagher, est formidable. L’acteur arrive à faire passer la détermination et la folie dans chacune de ses scènes et c’est un régal. Il faut dire qu’il a aussi droit à des moments plutôt mémorables. Je veux parler de ses scènes de bataille, absolument dantesques et originales.

 

the umbrella academy saison 2
(image : © Netflix)

 

De bonnes idées qui peuvent être encore améliorées

Il faut dire que la réalisation d’ Umbrella Academy joue à fond le côté décalé et original. On retrouve pour le coup parfaitement l’univers du scénariste du comics. Ce ton bizarre, qui fait tout de suite penser à la série Legion. Sans atteindre les sommets d’inventivité de celle-ci,  Umbrella Academy est en tout cas ce qui s’en rapproche le plus. Il y a beaucoup de fun et certaines idées saugrenues donnent une dimension de plus à la série. Les 3 frères suédois sont pour le coup une idée parfaite, de la même manière que l’homme poisson. On ajoute du bizarre sans trop le montrer, ce qui rend finalement le décalage beaucoup plus naturel et crédible. Les effets spéciaux fonctionnent bien, même avec le personnage de Pogo. Il reste encore quelques petits points faibles à améliorer.  Le jeu de quelques acteurs, comme on l’a dit plus haut et peut-être 2 épisodes de trop. Les 2 derniers volumes d’ Umbrella Academy ne sont pas à la hauteur des autres. De plus, il reste quand-même à apporter de grandes améliorations au personnage de Vanya et à l’utilisation de ses pouvoirs. Si son histoire sentimentale à la ferme fonctionne à peu près, on reste quand-même toujours dans l’ordre du cliché et de la guimauve avec le personnage interprété par Ellen Page. Vanya est la seule qui ne détonne pas dans Umbrella Academy. On peut prédire ses actions 10 minutes avant qu’elles n’arrivent. C’est à mon sens, l’une des seules faiblesses d’une série particulièrement agréable à voir et que je vous conseille vivement. En revanche, il faudra, pour assimiler tous les enjeux, regarder d’abord Umbrella Academy saison 1. Ou mieux encore, lisez le comics, vous pourriez découvrir quelques différences avec la série Netflix. ■

 

the umbrella academy saison 2
(image : © Netflix)

Umbrella Academy saison 2 est une série en 10 épisodes de 45 minutes environ diffusée sur la plateforme Netflix depuis le 31 juillet 2020.

 

LIRE AUSSI : Umbrella Academy : 11 différences entre le comics et la série Netflix

(image © Netflix, Dark Horse Comics)




A propos Doop 317 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.