The Terrifics : un début catastrophique [critique des épisodes 1 à 4]

The Terrifics : un début catastrophique [critique des épisodes 1 à 4]

Issue des pages de Dark Nights : Metal, la série The Terrifics décrit les aventures fantastiques de 4 super-héros oubliés. Ce groupe, dirigé par Mr Terrific le scientifique, comprend aussi Phantom Girl, le très massif et prisonnier de son corps difforme Metamorpho et l’homme élastique Plastic Man. Nos 4 aventuriers se voient opposés à des menaces cosmiques et à des univers inter-dimensionnels. Ça vous rappelle quelque chose ? Si le clin d’œil est sympathique au 1er abord, The Terrifics est pourtant globalement catastrophique. Explications.
■ par Doop

 

The Terrifics : un début catastrophique [critique des épisodes 1 à 4]
Metamorpho, Mr Terrific et Plastic Man

Une annonce alléchante et amusante

Marvel avait décidé d’abandonner la publication des 4 Fantastiques durant quelques années afin notamment de mieux remettre le groupe sur le devant de la scène. À l’issue de son event Dark Nights : Metal, DC a eu l’idée de proposer sa propre version des 4 Fantastiques : les Terrifics ! En dehors du fait de vouloir faire bisquer Marvel, précisons que cette série est aussi l’un des fleurons de New Age Of Heroes. Cette nouvelle ligne (déjà bientôt défunte) devait mettre en avant les dessinateurs mais elle est en train de faire un véritable flop au niveau de la cohérence et des ventes. Sur le papier, The Terrifics part pourtant bien. Ivan Reis pour lancer la série, puis une alternance avec Evan Shaner tous les 3 numéros. On ne pouvait rêver mieux graphiquement. Et au scénario, le vétéran Jeff Lemire. S’il a livré beaucoup de bonnes séries indépendantes (Sweet Tooth, Black Hammer), il a en revanche beaucoup plus de difficultés à imaginer de bonnes histoires mainstream (son passage raté sur X-Men, par exemple). Le concept était assez alléchant pour se laisser tenter. Mal m’en a pris.

 

Ivan Reis se fait son Galactus-like

 

La dark energy, la facilité scénaristique

Bon, c’est bien beau de vouloir réunir une équipe composée de personnages ressemblant aux 4 Fantastiques, mais lorsque ces derniers n’ont aucun point commun entre eux, il faut quand-même trouver un concept qui tienne la route pour les réunir. Autant vous le dire, c’est la « Dark Energy » ! Vous savez ce que c’est, vous ? Moi, non, mais visiblement c’est une énergie qui permet à n’importe quel scénariste de pouvoir justifier tout et n’importe quoi, comme les coups de poing de Superboy Prime ou le puits de résurrection de Ra’s Al Ghul ! Lemire utilise donc cette énergie pour nous envoyer dans la figure une jurisprudence Defenders (ceux qui auront lu la série d’origine et celle de Kurt Busiek et Erik Larsen comprendront) ! Voilà donc nos héros liés en quelques cases et… c’est tout.

 

Le Tom Strong d’Alan Moore surgit sous les yeux des Terrifics !

Vide et superficialité

Pour le moment, arrivé à l’épisode 4, il ne se passe absolument rien. Nos héros sont réunis, absorbés dans une faille dimensionnelle où ils trouvent un message de Tom Strong (encore une création d’Alan Moore réutilisée) qui leur demande de sauver l’univers. Et puis voilà… À part ça pas grand-chose… Ah oui, ils se battent contre un poulpe géant et une grosse roue qui n’ont rien à voir avec l’histoire. Et sinon ? Ben, rien. J’ai rarement lu une histoire aussi vide. Vraisemblablement Jeff Lemire ne sait absolument pas quoi faire de ces personnages qui n’ont aucun lien. On sent qu’il essaye de faire l’effort de leur donner un peu d’épaisseur, mais cela ne fonctionne pas du tout. Terrific est le scientifique acariâtre bloqué dans son labo, Metamorpho a perdu sa bonne humeur pour ressembler à Ben Grimm et Phantom Girl est la nunuche de service.

 

Un extrait de l’épisode 4 dessiné par Evan Shaner

 

Des dessins qui envoient du lourd (quand le dessinateur n’est pas remplacé)

Niveau dessins, on ne peut en revanche pas du tout critiquer la prestation d’Ivan Reis et d’Evan Shaner, c’est vraiment très beau. Bon, le problème c’est que les 2 artistes ne tiennent pas leurs délais. On a quand-même droit à un fill-in de Joe Bennett (sur l’épisode n°3) qui n’est pas à la hauteur. The Terrifics est une série superbement dessinée mais qui ne raconte rien. Oublié environ 2 ou 3 heures après sa lecture… ■




A propos Doop 83 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.