Marvel-Verse Venom : Une anthologie à prix réduit pour explorer l’univers du symbiote de Marvel !

marvel-verse venom
(image © Panini Comics)

Attention à l’overdose de Venom ! Le symbiote de Marvel est très présent en cette fin d’année dans vos librairies pour cause de double actualité. Marvel-Verse Venom propose 5 récits dont 3 tirés de l’adaptation du dessin animé de 1994.
■ par Stéphane Le Troëdec

 

 

Double ration de Venom ces dernières semaines avec successivement la publication en France de King in Black, l’event de Donny Cates et Ryan Stegman, où Eddie Brock joue un rôle central. Mais aussi la sortie au cinéma de Venom : Let there be Carnage. C’est donc logiquement que Panini Comics publie un nouveau tome dans sa collection « Marvel-Verse », avec un petit format consacré à Venom ! Avec, pour le coup, un choix éditorial pour le moins curieux, puisque 3 épisodes de la série Spider-Man Adventures occupent une bonne partie de ce Marvel-Verse Venom.

 

marvel-verse venom
(image © Panini Comics)

 

Qu’est-ce que Spider-Man Adventures ?

Spider-Man Adventures est une série de comic-books lancée à la fin de 1994 pour surfer sur le succès du dessin animé Spider-Man, l’homme-araignée (en version originale, Spider-Man: The Animated Series). Au cours de la 1re saison, la série d’animation propose une saga en 3 épisodes intitulée « La Combinaison Extra-terrestre » (« The Alien Costume » en VO). Dans ces épisodes, Venom fait son apparition pour la 1re fois dans le dessin animé. Le comics Spider-Man Adventures reprenant fidèlement le déroulement de la série animée, Venom apparaît logiquement dans les numéros 8 à 10, que Panini Comics a choisi de mettre en avant dans ce Marvel-Verse Venom.

 

marvel-verse venom
(image © Panini Comics)

 

Un choix éditorial surprenant

Dans Marvel-Verse Venom Panini Comics propose donc 3 épisodes tirés de Spider-Man Adventures. Un choix étonnant, puisque les origines du symbiote sont légèrement différentes de celles qu’on connaît dans l’univers Marvel traditionnel. Plus surprenant est le choix de proposer des épisodes destinés a priori à de jeunes lecteurs. Il m’aurait semblé plus judicieux d’aller piocher dans les épisodes canoniques d’Amazing Spider-Man. Que ce soit l’épisode 252, qui voit Spider-Man revenir des Guerres Secrètes avec le costume noir symbiotique, ou bien les épisode 298 à 300 qui voient l’arrivée d’Eddie Brock dans son rôle d’hôte de Venom. D’un autre côté, on rétorquera peut-être que ces épisodes ont été réédités de nombreuses fois dans d’autres anthologies.

 

marvel-verse venom
(image © Panini Comics)

 

Une origine différente pour Venom

On se retrouve donc avec une bonne partie du sommaire de Marvel-Verse Venom composé d’une origin-story d’un univers alternatif et pas des épisodes canoniques. Spider-Man Adventures raconte donc les origines de Venom d’une autre manière. Le symbiote est ramené sur Terre par le fils de J. Jonah Jameson de retour d’une expédition spatiale. Le scénario insiste beaucoup sur l’influence maléfique du costume sur la personnalité de Peter Parker, virant peu à peu au psychopathe. On ne boudera non plus les dessins d’Alex Saviuk sont agréables, voire même franchement réussis quand il s’agit de représenter Spider-Man dans ses 2 costumes, le noir et le classique.

 

marvel-verse venom
(image © Panini Comics)

 

Todd McFarlane, évidemment

Dans l’épisode suivant de Marvel-Verse Venom, on retrouve l’univers classique Marvel avec Amazing Spider-Man 317 signé David Michelinie et Todd McFarlane qui marque un nouvel affrontement entre Peter Parker et Eddie Brock. Un classique qui n’a pas vieilli et qui fonctionne en fin de compte assez bien à la suite des 3 épisodes précédents. L’épisode marque un changement important pour le symbiote, qui ne parvient pas à reprendre Peter Parker, ce qui scellera son destin éditorial pour les années à venir.

 

marvel-verse venom
(image © Panini Comics)

 

Venom et Spider-Man ensemble !

Le dernier épisode de Marvel-Verse Venom voit Spider-Man et Eddie Brock travailler ensemble. Cela boucle la boucle, je dirais, puisque Venom a tout d’abord été un supervilain, avant de devenir un anti-héros puis un « protecteur » (on osera pas encore parler de superhéros pour designer un type en noir avec des dents aiguisées comme des rasoirs et une langue baveuse, mais on en est plus très loin. Originalité de cet épisode : Venom y est dessiné avec des dents plus « carrées » qu’à l’accoutumée, ce qui lui donne un look intéressant et original. À noter que ce Marvel Adventures Spider-Man (2005) 35 met en face de Venom et Spider-Man une super-vilaine délicieusement ridicule : Lapin blanc ! Un épisode qui vient conclure une anthologie assez déséquilibrée dans son sommaire mais loin d’être  inintéressante. ■

marvel-verse venom
(image © Panini Comics)

Marvel-Verse Venom est un comics publié en France par Panini Comics. Il contient Spider-Man Adventures (1994) 8-10, Amazing Spider-Man (1963) 317 et Marvel Adventures Spider-Man (2005) 35.

 

LIRE AUSSI : Je suis Carnage : revivez l’évolution de Cletus Kasady, le terrible rejeton de Venom !

Je suis Carnage
(image © Panini Comics, Marvel Comics)




A propos Stéphane Le Troëdec 558 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*