Marvel Heroes n°2 : le pire de la production Marvel !

Après la critique du 1er numéro, Top Comics revient sur le deuxième opus du magazine king size de Panini dont j’aime toujours autant le format (4 séries avec trois épisodes pour 15 euros). Amélioration ? Baisse de niveau ? À la lecture du titre, vous vous doutez bien que le contenu en revanche est loin d’être foufou.
■ par Doop

 

Marvel Heroes n°2 : le pire de la production Marvel !
(image © Marvel)

 

Secret Warriors 4 à 6

Les 1ers épisodes de Secret Warriors ne m’avaient pas convaincu. Les suivants m’ont conforté dans cette opinion. L’équipe réunie par Matthew Rosenberg n’a aucune raison d’exister. Leur but (sauver un mutant des griffes du méchant Captain America) est inintéressant et tout cela est saupoudré d’un humour lourd et ringard.
Réactions disproportionnées, révélations finales qui tombent à plat (sur l’identité de la personne capturée), personnages unidimensionnels (Karnak) voire inexistants (Inferno)… Seuls Quake et, à la rigueur, Moon Girl, s’en sortent un peu car ils ont droit à un peu de développement. L’écriture est pourtant le point le plus fort de Secret Warriors.
En effet, les dessins des 2 premiers épisodes sont toujours signés Javier Garron, dont j’avais trouvé le style insipide et sans saveur il y a 3 mois. Je ne sais pas si mon acuité visuelle s’est modifiée depuis ou si le dessinateur a évolué, mais c’est juste illisible. Javier Garron livre des planches compliquées, avec des personnages de partout, sans aucune lisibilité ni enchainement dans la narration. Bref, Secret Warriors est un bazar total et clairement, cela ne rajoute pas à l’impression générale de série qui n’aurait jamais dû voir le jour. Elle ne raconte rien, ne s’intéresse pas à ses personnages et on ne comprend rien aux dessins ! Difficile de faire pire (quoique). Il va falloir que Marvel arrête de mettre sur des séries des dessinateurs qui vraisemblablement ne sont pas encore prêts !
C’est encore pire sur Secret Warriors 6, dessiné par Juanan Ramirez (!!) dans un style entre le manga et le comics. C’est vraiment abominable. Et comme l’histoire ne suit pas non plus et que l’un des protagonistes principaux est Deadpool, ça promet des choses terribles pour la suite. Deadpool, c’est un aimant à histoires pourries. Pour l’écrire, il faut avoir un véritable sens de l’humour et de la punchline, sinon cela tombe tout de suite dans le n’importe quoi. Et là, Matthew Rosenberg ne me rassure pas…

 

Marvel Heroes n°2 : le pire de la production Marvel !
(image © Marvel)

 

Royals 4 à 6

À LIRE AUSSI : Inhumans : Tour d’Ivoire : certainement le meilleur comics de l’été ! 
Autant vous prévenir, pour Royals, mon avis risque d’être assez biaisé. En effet, je lisais en même temps la splendide série Inhumans de Paul Jenkins et Jae Lee. Du coup, à côté de ce chef d’œuvre, Royals fait pâle comparaison. À sa décharge, le scénariste Al Ewing essaye de proposer quelque chose, de faire un peu avancer son histoire. Mais le problème, c’est qu’il n’arrive absolument pas à rendre ses personnages intéressants. Son intrigue est vraisemblablement bien ficelée, mais c’est dans la caractérisation des protagonistes qu’il pêche. Il a au moins le mérite de résoudre le contentieux entre Crystal et Ronan l’accusateur ou d’essayer d’étendre l’univers des Inhumains.
En revanche, les dessins, c’est juste pas possible… Après l’abominable Jonboy Meyers qui avait au moins eu le mérite de ne rester que 2 épisodes, les parties 4 et 5 de Royals sont dessinées par Toby Silas qui livre des planches encore plus affreuses. Cette fois-ci, il n’y a même pas de style. Les personnages se ressemblent tous. Le dessinateur en rajoute de telle sorte qu’on ne comprend pas ce qui se passe et, en plus de ça, ses designs sont totalement ridicules. J’ai éclaté de rire en voyant le dessin des Géniteurs, ces créatures qui doivent être plus puissantes que les Célestes. On dirait un dessin de manga réalisé par mon neveu de 12 ans ! Encore une fois, il va falloir que Marvel arrête de prendre des dessinateurs qui ne sont pas au niveau, c’est insupportable. Je n’ai rien contre Toby Silas et moi-même j’ai des capacités en dessin équivalentes à celles d’un enfant de 5 ans, je serais bien incapable de réaliser des planches, mais là, faut simplement arrêter. Ce n’est pas de la narration graphique ! Sincèrement, pour comprendre l’histoire, je me suis uniquement accroché aux bulles de dialogue, ce qui pose un réel problème. Pour le dernier épisode, il est remplacé par un autre inconnu, Kevin Libranda, qui signe des planches correctes, pas renversantes mais au moins jolies à regarder.

 

Page suivante : mon avis sur Hulk 4 à 6 et Ghost Rider 1, 3 à 5 !




A propos Doop 231 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.