Harley Quinn & Birds of Prey : un titre Black Label inoffensif ! (spoilers)

Harley Quinn birds of prey
(image © DC Comics, Urban Comics)

Un tie-in de film peut en cacher un autre. Et comme Margot Robbie reprend bientôt le rôle de Harley Quinn dans The Suicide Squad, Urban Comics publie pour l’occasion, Harley Quinn & Birds of Prey, comics sorti en parallèle du film Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn. Attention, spoilers !
par JB

 

(image © DC Comics, Urban Comics)

 

Harley Quinn traverse une mauvaise passe. Des vacances troublées la brouillent avec Poison Ivy. De plus, en son absence, ses créanciers ont fait brûler son hôtel de Coney Island, où loge son gang, et tabassé son associé Big Tony. Afin de régler ses comptes au propre comme au figuré, Harley Quinn doit retourner à Gotham. Afin d’éviter un carnage dans leur ville, les Birds of Prey doivent s’interposer entre Harley Quinn et le Joker !

(image © DC Comics, Urban Comics)

 

Dans la continuité des séries Harley Quinn

Les auteurs de la série sont en terrain connu. En effet, le couple Amanda Conner et Jimmy Palmiotti s’est occupé des comics Harley Quinn New52 et Rebirth sur une soixantaine de numéros ! Les époux ont coécrits ses aventures, et Amanda Conner a illustré nombre de couvertures et quelques pages de numéros spéciaux. Si la plupart des séries Black Label sont hors continuité, Harley Quinn & Birds of Prey s’inscrit dans ces comics. On y retrouve Big Tony, le Gang des Harleys et Red Tool, parodie de Deadpool amoureux de Harley. De plus, lors d’un passage au Manoir des Wayne, Harley évoque une précédente rencontre avec Bruce dans Harley Quinn Tome 3 (Collection DC Renaissance). Par contre, les comics Harley Quinn étant difficile à concilier avec les autres titres de DC Comics, notamment les séries Suicide Squad, le lecteur prudent évitera de trop réfléchir à une chronologie en ce qui concerne l’apparition des Birds of Prey.

 

(image © DC Comics, Urban Comics)

 

Les Birds of Prey : véritables personnages ou simples caméos ?

Au moins, l’album Harley Quinn & Birds of Prey évite l’écueil du film Birds of Prey. Contrairement à ce que laissait entendre le titre du long métrage, les Birds of Prey n’étaient que des personnages satellites dans une aventure d’Harley Quinn. La couverture de l’album français annonce la couleur. Le nom de Harley Quinn s’affiche en lettres géantes, la mention de Birds of Prey prend moins de place que le seul nom de Quinn… Elles n’entrent véritablement en scène que lorsqu’Harley se rend à Gotham. Huntress et Cassandra Cain arrêtent notamment une bande de tueur dans un wagon voyageur. Au passage, je suis soulagé de voir Cassandra Cain dans un rôle de combattante badass et mutique, bien loin de l’atroce adaptation ciné de son personnage. Même si Cassie refuserait de voir ses alliées commettre un tel massacre, mais passons… Renée Montoya, toujours flic, tente de renvoyer Harley à New York en contenant avec peine son agacement pendant que Cassie jette un regard amusé sur la situation. Pour sa part, Black Canary intéragit peu avec Harley. On notera des habituées des séries des auteurs et d’Harley Quinn avec de courtes apparitions de Power Girl et de Terra. Malgré un final où les Birds of Prey se refilent Harley Quinn comme une patate chaude, elles n’ont que peu d’importance dans l’histoire. Elles arrivent même en retard à la confrontation finale contre le Joker !

LIRE AUSSI : 10 couples plus cinglés que le Joker et Harley Quinn !

(image © Marvel Comics, DC Comics)




A propos JB 194 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*