DCeased : Unkillables n°2 : les supervilains DC Comics face à l’infection zombie !

DCeased Unkillables 2 avis critique review
(image © DC Comics)

Les zombies DC mordent encore ! DCeased : Unkillables montre la survie des supervilains alors que l’infection se répand. Mais si des liens s’installent entre des familles de sang et de cœur, ce n°2 montre que l’espoir a un prix cruel. Une nouvelle réussite pleine de surprises, qui fend le cœur. Attention spoilers.
■ par Ben Wawe

 

DCeased Unkillables 2 avis critique review
(image © DC Comics)

 

Les supervilains, entre violence et cruauté

Trois semaines après la fin de DCeased : Unkillables n°1, la situation stagne. Les supervilains réunis par Vandal Savage dans une île secrète tournent en rond. Cassandra Cain, Jim Gordon et Red Hood protègent au mieux 43 enfants dans un orphelinat. Lady Shiva, mère de Cassandra, utilise le Maitre des Miroirs pour rejoindre et inviter sa fille à la rejoindre. La superhéroïne refuse, mais la situation explose chez les supervilains. Vandal veut torturer Deathstroke, révolté, pour comprendre sa résistance à l’Equation d’Anti-Vie, l’origine des zombies. Rose Wilson sauve son père, mais une Wonder Woman zombie attaque. Plusieurs supervilains fuient à l’orphelinat… où ils acceptent l’autorité de Jim Gordon.

 

DCeased Unkillables 2 avis critique review
(image © DC Comics)

 

À LIRE AUSSI : DCeased : The Unkillables n°1 : les supervilains affrontent les zombies DC dans un comics très gore

dceased unkillables
(image © DC Comics)

Cruel espoir

Le commissaire Gordon accepte que les supervilains apprennent aux enfants à se défendre, à devenir une armée en cas de besoin. Les zombies entourent l’orphelinat, il faut agir. Deadshot apprend le tir aux enfants, Cheetah donne des conseils pour attaquer les superhéros. Bane dispense des cours de philosophie guerrière, Deathstroke forme à la survie. Red Hood et Rose Wilson s’embrassent. Les supervilains s’humanisent au contact des enfants. Hélas, le Maitre des Miroirs revient en zombie et infecte Bane. Deadshot est touché et mutilé. Et Bane ouvre aux autres zombies, pour plonger l’orphelinat en enfer.

 

DCeased Unkillables 2 avis critique review
(image © DC Comics)

 

Un numéro dense et imprévisible

Tom Taylor, déjà auteur de la saga DCeased sortie en février 2020 en France, écrit le spin-of DCeased : Unkillables. Il reprend la formule de son succès, des épisodes intenses et pleins de rebondissements imprévus. Les pages de ce n°2 se succèdent, avec constamment des évènements qui révolutionnent entièrement le récit. Ce dernier est réorienté à 3 reprises, en 1 seul épisode ! Le lecteur pense d’abord que les supervilains et le groupe de Red Hood vont vivre dans leur coin, après l’échec de la réunion entre Lady Shiva et sa fille. Puis les supervilains rejoignent l’orphelinat, et l’espoir nait doucement. Avant d’être entièrement écrasé par un final terrible et brutal, plein de désespoir. Une vraie leçon de narration, pour tenir parfaitement le lecteur en haleine.

 

DCeased Unkillables 2 avis critique review
(image © DC Comics)

 

Des personnages maîtrisés et touchants

DCeased est aussi un succès parce que le scénariste Tom Taylor maitrise entièrement ses personnages. Il sert idéalement des icônes légendaires, qu’il humanise via un torrent d’émotions. On retrouve encore cela dans l’excellent DCeased : Unkillables n°2. Les réunions Lady Shiva/Cassandra sont froides en apparence, mais chaque mot est plein de sous-entendus touchants. Voir Rose sauver son père Deathstroke est un soulagement. Et son rapprochement avec Red Hood est mignon. Les liens entre les supervilains et les enfants sont suffisamment préparés pour être cohérents, très humains. Cela rend le final encore plus terrible, complètement déchirant. Parce que le lecteur s’accroche aux personnages, et voit le pire arriver…

 

DCeased Unkillables 2 avis critique review
(image © DC Comics)

 

Un épisode très réussi, graphiquement solide

Le dessinateur Karl Mostert réalise DCeased : Unkillables n°2. Son style est sobre, assez classique mais efficace. La colorisation est terne, dure, bien adaptée au propos désespéré. Cela sert complètement une intrigue dynamique, avec beaucoup de personnages bien croqués, même si les visages ne sont pas forcément « beaux ». Le dessinateur et Tom Taylor continuent cette saga sèche et brutale, qui touche le lecteur. Une autre réussite après un n°1 déjà très maitrisé. Alors que le final est annoncé pour le prochain épisode, on peut déjà envisager une conclusion abominable… et certainement réussie, mais mortelle ! ■

DCeased Unkillables 2 avis critique review
(image © DC Comics)

DCeased : Unkillables n°2 est un comics publié aux USA par DC Comics.

 

À LIRE AUSSI : DCeased : Les zombies dévastent l’univers de DC comics !

DCeased
(image © DC Comics)