Critiques Doopiennes, le marathon comics : semaine 11 !

Les critiques doopiennes, le « marathon comics » est un challenge complètement : une review de comic-book par jour ouvré que nous vous proposons dans une rubrique hebdomadaire!  Un seul objectif : tenir le plus longtemps possible ! Et ça dure déjà depuis 11 semaines !
■ par Doop

 

Les comics au sommaire de cette semaine

De la nouveauté VO cette fois-ci avec une critiques de la plus grosse vente comics de ces derniers mois : BRZRKR par Keanu Reeves ! On parlera aussi d’une sortie très récente : Year Zero avec une invasion de zombies !  Pour fêter la fin de la série Wandavision, on fera un petit retour dans le passé avec les épisodes des Vengeurs de la Côte Ouest par John Byrne. On continuera de parcourir le run de James Tynion IV sur Detective Comics Rebirth et on finira par un très bon titre des éditions Komics Initiative : Red Rover Charlie ! Un comics très canin par Garth Ennis.

  • BRZRKR
  • Year Zero
  • West Coast Avengers : Visionquest
  • Detective Comics Rebirth vol. 3 : League of Shadows
  • Red Rover Charlie

 

Avant propos

 Les Critiques Doopiennes, le marathon comics sont le reflet de mes lectures « à chaud » et assurément trop passionnées. Je vous promets toutefois de rester le plus impartial possible, de ne pas mettre de spoilers et de toujours développer mon avis. Une règle immuable : « Lorsqu’on lit une critique, le meilleur moyen de se faire un avis, c’est toujours de lire le comics en question » ! Ces critiques sont surtout là pour vous permettre de découvrir des titres et pourquoi pas, échanger vos opinions sur notre page Facebook. Alors ? Brocoli (comics de qualité notés de 1 à 5) ou Chamois (comics qui ne sent pas très bon) ? C’est parti !

 

 

BRZRKR n°1

(Keanu Reeves-Matt Kindt/Ron Garney)

Critiques Doopiennes
(image : © Keanu Reeves, Matt Kindt, Ron Garney, Boom Studios)

BRZRKR : ça raconte quoi ?

Berzerker est un être immortel, utilisé par l’armée américaine pour réaliser des missions suicides que personne d’autre ne pourrait mener à bien. Durant une mission où le héros est amené à ramener un sombre président sud-américain, quelque chose se produit : il se rappelle son enfance, il y a des milliers d’années. Et on se doute qu’il y a un agenda caché.

De l’action et du sang

Bon, on ne va pas se le cacher, pour le moment, BRZRKR ne raconte absolument rien. Et pourtant on a quand-même 40 pages de comics, co-réalisées en plus par Matt Kindt, qui est loin d’être un manchot au niveau des scénarii. Sur ces 40 pages, on a droit à une trentaine de planches de combat, où Berzerker tue, démembre, égorge, défonce à grand renforts d’armes blanches des terroristes. En gros, il ne se passe que ça. Et les auteurs n’y vont pas par 4 chemins. Rien ne nous est épargné : de la tripaille, des intestins, des yeux qui éclatent de leurs orbites. On se croirait presque dans un comics de Steve Skroce. Une fois le bain de sang terminé, on a droit au retour du héros au bercail, c’est-à-dire dans un laboratoire secret de l’armée américaine. Et l’on apprend que le héros est observé et étudié sous toutes les coutures. BRZRKR c’est en gros une sorte de mélange entre Bloodshot, Deathlock et Nuke, l’ennemi de Captain America. Et on n’en apprendra pas plus.

Un scénario ?

Et c’est vrai que pour le moment, c’est assez difficile de juger le travail de Keanu Reeves sur cette histoire, puisqu’il ne dévoile quasiment rien. Nous sommes juste devant ce que l’on pourrait considérer comme une scène d’introduction de film. On se doute bien que les 2 auteurs vont nous en proposer plus, mais disons que pur le moment, cela n’est pas très convaincant. Cela semble cousu de fil blanc avec cette histoire d’immortel qui voudrait enfin connaître le repos et la mort. Cela risque de nous entraîner vers des terrains très connus et déjà utilisés de nombreuses fois. Mais c’est difficile de juger de la qualité de ce numéro, qui en 40 pages ne nous offre pas beaucoup plus qu’une simple preview. Ce qui est assez amusant car il semble que BRZRKR est l’un des comics les plus vendus de cette année. C’est BOOM Studios qui doivent être contents, même si pour le moment l’histoire n’est pas assez forte pour pouvoir, à mon sens, tenir le lecteur sur le long terme. Il va falloir proposer un peu plus

Des dessins qui conviennent

S’il y en a un qui se fait en revanche plaisir, c’est Ron Garney. Il n’a plus besoin d’être bridé par un éditeur comme Marvel et se régale à dessiner des corps qui explosent et des tripes de partout. Il n’y a rien à dire, au niveau séquentiel c’est parfait et Ron Garney est excellent, surtout qu’il n’y a quasiment pas de dialogues. Après, il essaye de faire un héros qui ressemble à Keanu Reeves mais cela ne m’a pas tant gêné que ça. De fait, BRZRKR est pour l’instant un comics qui, de par son 1er numéro, tient beaucoup plus la route de par ses dessins que de par son histoire. À suivre, mais j’ai peur que ce ne soit qu’un gros écran de fumée.

critiques doopiennes brocolicritiques doopiennes brocoli

Critiques Doopiennes
(image : © Keanu Reeves, Matt Kindt, Ron Garney, Boom Studios)

BRZRKR est un comics publié par Image Comics. 

 

Page Suivante : Attaque de Zombies avec Year Zero !

 

LIRE AUSSI :Black Badge : les scouts de Matt Kindt et Tyler Jenkins sont toujours prêts !

Black Badge Matt Kindt
(image © Futuropolis, Boom ! Studio)




A propos Doop 368 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*