Clark Kent, Superman tome 0 : Bendis change-t-il de style pour écrire l’Homme d’Acier ? [avis]

(image © DC Comics)

Clark Kent : Superman tome 0 marque l’arrivée chez DC Comics de Brian M. Bendis. Un album qui permet au scénariste star d’installer doucement les bases de son futur cycle.
■ par Stéphane Le Troëdec

 

(image © DC Comics)

 

Clark Kent a la mine triste, et Perry White l’air des mauvais jours. Pourquoi une ambiance aussi morose au Daily Planet ? Parce que Lois Lane a quitté son poste ! Du jour au lendemain la journaliste vedette du quotidien a tout plaqué pour écrire son nouveau livre ! Seul Clark connait la vérité, mais il ne se confie à personne. Mais Superman n’a pas le temps de s’apitoyer sur son sort. D’abord, parce que Metropolis subit une vague d’incendies d’origine inconnue. Ensuite, l’arrivée sur Terre de Rogol Zaar, un puissant guerrier extraterrestre génocidaire, n’est pas pour arranger ses affaires. Considèrant les kryptoniens comme un fléau à éradiquer, Rogol Zaar veut anéantir Superman et Supergirl…

 

(image © DC Comics)

 

Un Bendis qui n’a pas changé

Après avoir travaillé pendant des années chez Marvel, Brian Michael Bendis débarque chez DC Comics. Avec Superman, DC lui confie les joyaux de la couronne. L’album Clark Kent : Superman tome 0 correspond à ses 1ers épisodes sur l’Homme d’Acier. Ne perdons pas de temps : si vous n’aimiez pas le Bendis chez Marvel, il n’y a pas de raison que vous changiez d’avis. Logique : débaucher la star de Marvel pour lui demander d’écrire autrement, ça n’aurait pas vraiment de sens. Il conserve donc ses méthodes et ses tics d’écriture : abondance de dialogues, gros pitch, décompression absolue, et plusieurs lignes temporelles. Des tics qui fonctionnent plus ou moins bien selon les personnages, je me souviens encore du navrant de ses navrants Gardiens de la galaxie ou même de la fin honteuse d’All-New X-Men. Partant de là, restait à voir comment la « greffe » Bendis/Superman pouvait prendre…

 

(image © DC Comics)

 

Bendis fait place nette

À LIRE AUSSI : Dans Man Of Steel, Bendis fait table rase du passé de Superman [Man Of Steel #1-6, la critique]
Comment souvent lorsqu’un scénariste arrive sur un titre, Brian Bendis s’offre plus ou moins un droit d’inventaire. C’est bien le cas dans ce tome 0 de Clark Kent : Superman. Ces 7 épisodes consistent à faire place nette pour préparer le cycle à venir. Vous aviez aimé l’ambiance familiale et lumineuse des Superman Rebirth de Peter J. Tomasi et Patrick Gleason ? Terminé. Fini. Clark Kent : Superman tome 0 est donc bien un album « de transition ». D’une certaine manière, Bendis « libère » Superman de certaines obligations. D’un autre côté, avec cette histoire d’incendies mystérieux, il développe un nouveau casting de personnages secondaires, par ailleurs essentiellement féminin. Le traitement de Rogol Zaar, LE supervilain de cet album (au faux air de Doosmday), participe à cette logique. On sent bien qu’il s’agit là d’une 1re escarmouche et que Bendis le ressortira probablement dans les prochains tomes.

 

(image © DC Comics)

 

Des choix et des réactions étranges

À LIRE AUSSI : Superman/Shazam : un récit complet et idéal pour découvrir l’univers de Shazam ! [avis]
Le plus gênant dans ce tome 0 de Clark Kent : Superman, c’est la manière dont Bendis gère les réactions de Clark et de Lois face à l’autre « menace » de ces épisodes. Je ne veux pas trop en dire pour ne pas spoiler. Mais j’ai souvent tiqué en lisant certains dialogues du couple quant à la solution à trouver. Disons que Bendis trouve une idée un peu facile pour atteindre son objectif. On a du mal à croire que Lois et Clark acceptent si facilement cette « séparation » forcée. Ce n’est pas comme si Superman était démuni avec des alliés comme la Justice League, par exemple… Même les arguments de Lois Lane et surtout le comportement de Clark sont difficiles à avaler. Mais pas le temps de réfléchir, la fin du 6e et dernier épisode arrive vite, très vite, décompression oblige. La suite est à lire dans la série Superman, publiée en France dans le tome 1 de la collection Clark Kent : Superman.

 

(image © DC Comics)

 

En conclusion

À LIRE AUSSI : Man and Superman 1 : que faisait Clark Kent à Métropolis AVANT d’être Superman ? [avis]
Graphiquement, Ivan Reis et Jason Fabok assurent comme toujours tout en assurant une continuité avec les gros titres DC. J’ai eu plaisir à retrouver les dessins de Steve Rude, Kevin Maguire ou bien Ryan Sook en guest star. Les différentes temporalités permettent d’adoucir l’hétérogénéité des styles graphiques. Globalement, Clark Kent : Superman tome 0 est un comics efficace, qui fait le « job ». Bendis s’installe tranquillement, sans tambours ni trompettes. Ceux qui ont pu craindre que le scénariste ne « casse tout » comme à son arrivée sur les Avengers en seront pour leurs frais. Pour le moment, Bendis ne bouscule pas les habitudes. ■

(image © DC Comics, Urban Comics)

Clark Kent : Superman tome 0 est un comics publié en France chez Urban Comics.




A propos Stéphane Le Troëdec 343 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.