Avengers : Infinity War – Le prologue du film en comics

Avengers Infinity War - le prologue du film

alors L’exercice du prologue est généralement limité puisqu’il s’agit de faire patienter le lecteur avant la sortie du film. Avengers : Infinity War – Le prologue du film s’en sort bien en proposant un épilogue à Captain America : Civil War, un résumé du MCU et des Pierres d’Infinité et un épisode annexe superbement dessiné par Jim Cheung. Un album à lire juste avant d’aller au ciné : c’est le but recherché.
■ Par Stéphane Le Troëdec


LA PISTE AUX ÉTOILES

Scénario : ★★☆☆☆

Dessin : ★★☆☆☆

Feeling : ★★★☆☆


 

Avant d’aller plus loin, j’avoue une chose. Je n’ai pas encore vu Infinity War (mais Doop lui l’a vu, et vous propose de lire la chronique du film). Je suis donc le client idéal de ce « prologue ». J’ignore totalement ce qui va se passer par la suite. Au sommaire d’Avengers : Infinity War – Le prologue du film : les 2 épisodes de Marvel’s Avengers : Infinity War – Prelude et le 1er épisode d’Infinity, le gros event Marvel de 2013.

 

 

Un épilogue à la fin de Captain America : Civil War

Avengers : Infinity War – Le prologue du film commence par le climax final de Captain America : Civil War. Tony Stark y apprend que le Soldat de l’Hiver est l’assassin de ses parents. En effet, le procédé est astucieux. Ainsi l’album s’ouvre ainsi par une scène d’action iconique et rappelle les relations entre les principales figures du MCU. Ensuite, le scénariste, Will Corona Pilgrim, enchaîne par des scènes qui apportent de petites infos. Par exemple, comment Captain America libère ses coéquipiers de la prison du Raft ? Lors de la promo du film, l’absence de Ant-Man et Hawkeye avait étonné les fans. Ils trouveront donc ici une explication (expédiée en 2 cases, certes). Enfin, Will Corona Pilgrim fait le lien avec la scène post-générique de Black Panther qui montre le Soldat de l’Hiver au Wakanda (où il a trouvé refuge après les évènements racontés dans Captain America : Le Soldat de l’Hiver).

 

Avengers Infinity War - le prologue du film
Iron Man contre Le Soldat de l’Hiver

 

Où sont les Pierres d’Infinité ?

Le 2ème épisode se concentre alors sur les Pierres d’Infinité. Will Corona Pilgrim fait donc un gros travail de synthèse concernant les précieux joyaux. Avec un dialogue entre Strange et Wong, il évoque la plupart des films du MCU. Pilgrim souligne les liens entre chaque film. Ainsi, on reprend certaines scènes comme la bataille de New York, l’affrontement final avec Ultron. Un résumé utile si vous n’avez pas les films en tête. Et cette synthèse souligne la cohérence générale du MCU. Sans surprise, Thanos n’est évoqué qu’à la dernière page, vous découvrirez la suite en salle…

 

Avengers Infinity War - le prologue du film
L’effroyable Thanos s’apprête à détruire la moitié de la vie dans l’univers.

 

Les superbes dessins de Jim Cheung

Le dernier épisode de cet album reprend le 1er épisode d’Infinity. Il s’agit, je pense, d’évoquer l’Ordre Noir, les sbires de Thanos (pour en découvrir plus sur eux, lisez notre article consacré à ceux qu’on appelle les « enfants de Thanos »). Un épisode superbement illustré par Jim Cheung. Je comprends moins le choix de Tigh Walker ou Jorge Fornés sur les dessins du prologue. Leurs styles ne collent pas vraiment avec l’ambiance épique et cosmique qu’on attend d’Infinity War. Il me rappelle plus un artiste comme Steve Lieber, par exemple. Enfin, si le prix de l’album est tout petit, regrettons que le papier soit trop fin.

 

Avengers Infinity War - le prologue du film

Avengers : Infinity War – Le prologue du film est un comics de 96 pages écrit par Will Corona Pilgrim et dessiné par Jim Cheung, Tigh Walker et Jorge Fornés. Cet album est publié en France par Panini Comics au prix de 9,95  €. Les épisodes originaux (Marvel’s Avengers : Infinity War – Prelude #1-2 et Infinity #1) sont parus aux USA chez Marvel Comics. La traduction de ces épisodes est signée Thomas Davier.

Habibi
FOCUS

Habibi, un conte orientaliste tout en contraste [critique]

par Mad Monkey dans Comics 0

Avec Habibi, Craig Thompson livre un récit oscillant entre noirceur et onirisme au travers d’un monumental roman graphique abordant des thèmes aussi variés que le pouvoir, la place des femmes, l’écologie, les croyances, ou l’exclusion. [...]




A propos Stéphane Le Troëdec 119 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.