American Jesus, volume 2 : 16 ans après le 1er comics, Mark Millar et Peter Gross imaginent un nouveau messie bien paresseux !

american jesus nouveau messie
(image © Panini Comics, Image Comics, Netflix Entertainment)

 

Provocation à 2 balles

Soyons lucides, avec American Jesus, Mark Millar n’a rien à raconter. Il comble donc le temps et les pages avec une histoire où il ne se passe pas grand-chose. Les personnages sont véritablement très superficiels et on se moque totalement de leur destin. C’est écrit pour une série Netflix et effectivement, on est au niveau des séries d’ado basiques du diffuseur. C’est rapidement expédié, on ne sait pratiquement rien des tourments de Catalina et de ses parents. Bref, ca va très vite pour pas grand-chose. Sauf que voilà, notre ami Mark Millar tient à sa réputation de provocateur. Et c’est une évidence avec le choix d’une femme de couleur pour tenir le rôle soit du messie, soit de l’antéchrist. Sauf que finalement, ce n’est pas vraiment une provocation, on est totalement dans la ligne de pensée actuelle. En tout cas, cela ne m’a même pas choqué. En revanche, il y a un autre aspect du comics qui m’a pour le coup assez dérangé. Mark Millar lie en effet le destin de Catalina aux évènements de Waco. Notre héroïne va passer donc son enfance dans ce joli petit camp retranché avant que la police ne vienne massacrer tout le monde. Enfin, la police, les ennemis de Catalina. Sincèrement, je trouve l’idée assez malsaine. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, je rappelle que les évènements de la tuerie de Waco sont considérés parmi les plus grosses bavures de l’histoire des Etats-Unis. Et je trouve que mettre ce fait divers tragique en centre de l’histoire, juste pour faire un bon mot, ce n’est pas réellement une très bonne idée. Tout comme cette idée de faire intervenir les pires propos complotistes comme la 5G ou les puces RFID comme une réalité !  C’est à mon sens totalement inconscient à notre époque. Même si cela s’est passé il y a presque 30 ans, je pense que cela peut encore choquer des gens. En tout cas c’est mon cas. Le pire, c’est que je suis prêt à accepter les provocations de ce type, mais quand elles font sens. Ce qui n’est pas le cas ici et m’a sorti de ma lecture. Cela aurait pu se passer n’importe où, cela n’aurait rien changé. La fin, où Catalina découvre ses pouvoirs ressemble à une grosse scène de Preacher, une série qui pour le coup savait réellement manier la provocation. Je suis extrêmement déçu dans la mesure où j’avais vraiment bien aimé le 1er tome d’American Jesus ! Mark Millar essaye tellement d’aller à contre-courant de ce que l’on attend que c’est encore plus prévisible. Mais là, c’est simplement tragique.

 

american jesus nouveau messie
(image © Panini Comics, Image Comics, Netflix Entertainment)

 

Des dessins qui sauvent la mise

Au moins, avec le dessin, on n’est pas vraiment déçu. J’aime beaucoup le travail de Peter Gross. Je l’avais déjà apprécié sur Hellstrom, mais aussi sur Books of Magic et The Unwritten. De fait, il fait partie de mes dessinateurs préférés. Je lui ai toujours trouvé un style à mi-chemin entre celui du regretté Steve Dillon et de Mark Buckingham. Et ce qui est assez intéressant, c’est de voir comment, 16 ans après, ses dessins ont changé. Eh bien je dois vous avouer qu’il n’y a pas eu tant d’évolution que ça entre le Peter Gross de 2004 et celui de 2020 ! L’artiste a certainement progressé mais cela ne se voit pas beaucoup. Après, on apprend dans une interview que Peter Gross a dû être opéré d’une main et que sa main tremble tout le temps. Il a donc été obligé de réapprendre à dessiner avec un ordinateur qui gomme ses traits peu assurés. Et il faut reconnaître que cela ne se voit pas trop. C’est peut-être un peu moins clair que ce qu’il livre d’habitude, mais la transition graphique entre le 1er et le 2ème volume ne pose aucun problème. Quand on sait de plus que le comics a été mis en couleurs par Jeanne McGee, la femme de Peter Gross, on se dit que la partie graphique est à la hauteur des attentes des lecteurs. Elle correspond à ce que l’artiste voulait livrer. Mais c’est toutefois bien peu. Et le talent de Peter Gross n’arrive pas à redresser le niveau d’une série totalement inutile et sans intérêt. J’ai passé plus de temps à écrire cette critique d’American Jesus qu’à lire les 3 épisodes, c’est vous dire ! Espérons que le 3e tome soit au niveau.■

(image © Panini Comics, Image Comics, Netflix Entertainment)

American Jesus volume 2 : le nouveau messie est un comics publié en France par Panini Comics. Ce comics reprend les épisodes n°1 à 3 de la minisérie : American Jesus : The New Messiah.  

 

 LIRE AUSSI : Logan massacre les superhéros Marvel dans Wolverine par Mark Millar et John Romita Jr !

Wolverine par Mark Millar et John Romita Jr
(image © Marvel Comics)

 




A propos Doop 374 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*