La Ballade de Halo Jones : 5 faits surprenants que vous ignorez sur le chef d’œuvre d’Alan Moore !

Halo Jones Alan Moore

La Ballade de Halo Jones est un des premiers chefs d’œuvre du scénariste Alan Moore. Depuis sa publication en 1984 dans les pages du magazines 2000 AD, ce classique de la science-fiction a inspiré de nombreux artistes. Découvrez 5 faits étonnants sur cette saga incroyable de nouveau disponible aux éditions Delirium dans une magnifique version colorisée !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

 

En 1984, La Ballade de Halo Jones est publiée chaque semaine dans le magazine anglais 2000 AD sous la forme d’épisodes de 5 pages. Organisé en 3 parties, on y suit le destin incroyable d’une jeune fille comme les autres, vivant sur l’Anneau, un bidonville déprimant où elle n’a aucun avenir. Épopée futuriste doublée d’une splendide vision humaniste, La Ballade de Halo Jones est sans conteste un des meilleurs titres du magazine 2000 AD. Depuis sa première parution, cette bande dessinée est devenue culte. Suffisamment pour les éditions Delirium publient la version colorisée de la Ballade de Halo Jones (en 1984, les planches étaient en noir et blanc). Voici pourtant 5 faits que vous ignorez sûrement au sujet de ce chef d’œuvre !

 

 

La Ballade de Halo Jones, la série la plus personnelle d’Alan Moore

ballade halo jones alan moore
La Ballade de Halo Jones (image © Rebellion)

Selon Alan Moore, La Ballade de Halo Jones est certainement la série la plus aboutie qu’il a pu écrire pour 2000 AD, à l’exception de quelques épisodes de Future Shock. Alan Moore explique que La Ballade de Halo Jones était « la série avec laquelle je fonctionnais le mieux. C’était un espace où je pouvais écrire quelque chose sur les femmes. Je voulais prendre un personnage, imaginer une situation dans son futur et laisser les évènements se dérouler tout seuls à partir de là… Pour voir comment ça évoluait. Et ça a donné quelque chose de très beau ». De plus, pour Alan Moore, les dessins de Ian Gibson sont superbes. Ses créations, le monde, les personnages, les visuels sont particulièrement crédibles.

 

 

 

La Ballade de Halo Jones devait compter plus d’épisodes à l’origine

Extrait du script de l’épisode 2 de la 3e partie de la Ballade de Halo Jones (image © Rebellion)

À l’origine, il semble qu’Halo Jones devait compter 9 parties. Alan Moore s’est rendu compte qu’il produisait beaucoup pour Titan Books. Et notamment de nombreux personnages avec lesquels l’éditeur anglais gagnait beaucoup d’argent… Sans qu’Alan Moore en soit vraiment conscient ! Évidemment, au bout d’un moment, le scénariste n’a pas trop apprécié la situation. Lui et de nombreux collaborateurs ont regretté que Titan Books et 2000 AD profitent des rééditions de 2000 AD. Or, à l’époque les artistes avaient vraiment été très peu payé pour leur travail. Dégouté, Alan Moore a donc délibérément raccourci les aventures de Halo Jones.

 

 

 

Alan Moore a déjà envisagé de faire une suite à La Ballade de Halo Jones

La Ballade de Halo Jones (image © Rebellion)

À LIRE AUSSI : Judge Dredd, les Affaires classées : bande dessinée anglaise, irrévérencieuse et contestataire
Selon Alan Moore, il y a eu un temps où l’idée d’écrire une suite à La Ballade de Halo Jones ne lui déplaisait pas. Au début des années 2000, les responsables de 2000 AD lui passaient encore des coups de fils régulièrement. Pour quelle raison ? Lui demander de retravailler pour eux ! Alan Moore répondait alors systématiquement : « Rendez-nous Halo Jones, à Ian Gibson et moi ! ». Mais « ils ne me rendront jamais le personnage, parce que s’ils le faisaient, ils devraient aussi rendre Judge Dredd à Pat Mills et John Wagner. S’ils le faisaient, ce ne seraient plus qu’une bande d’arnaqueurs, pour la plupart sans talent, s’étant retrouvés à posséder un tas de personnages célèbres créés par d’autres et qui n’auraient plus du tout de marché ou de personnages. Donc, ça n’arrivera jamais. »

 

 

 

Le personnage de Glyph a touché les lecteurs anglais

ballade de halo jones glyph
(image © Rebellion)

Alan Moore a remarqué qu’« Il y a des gens assurément très timides, effacés. Ils manquent totalement de confiance en eux. Pour une raison ou pour une autre, ils ne disent jamais rien. S’ils sont dans un groupe, personne ne dit jamais rien sur eux. C’est comme s’ils se fondaient avec le papier peint des murs. ». Alan Moore a donc poussé très loin ce concept en imaginant Glyph, ce personnage que personne ne remarque, pas même les rats. Lors de la publication dans 2000 AD, l’apparition de Glyph dans La Ballade de Halo Jones a suscité beaucoup de réactions dans le courrier des lecteurs. Certains lecteurs seuls, isolés, se sont retrouvés dans ce personnage.

 

 

Alan Moore a fait plusieurs apparitions dans La Ballade de Halo Jones

La Ballade de Halo Jones (image © Rebellion)

Alan Moore fait plusieurs cameos liés à l’univers de La Ballade de Halo Jones. Dans la partie 3, lors de la scène de recrutement par Toy, Halo Jones sort de la foule pour rejoindre l’androïde recruteur. Dans cette foule, on peut apercevoir un personnage barbu qui ressemble beaucoup à Alan Moore. Ce personnage barbu, on le retrouve à bord d’un pousse pousse dans l’épisode 7 de cette 3e partie, quand Halo Jones se trouve sur la planète Hispus. Enfin, dans le numéro 500 spécial anniversaire de 2000 AD, Alan Moore et Ian Gibson apparaissent dans une planche très ironique consacrée à Halo Jones. ■

À LIRE AUSSI : Misty : des histoires fantastiques cultes so british

Couverture de la version française publiée chez Delirium (image © Delirium)

La Ballade de Halo Jones est disponible en français aux éditions Delirium.




A propos Stéphane Le Troëdec 313 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.