5 bonnes raisons (ou pas) de relire The Old Guard avant l’adaptation Netflix !

old guard grag rucka
(image © Image Comics)

Le 10 juillet 2020, la plateforme Netflix propose le visionnage de The Old Guard avec Charlize Theron. Ce que certains ne savent pas, c’est que ce film est tiré d’un comics réalisé par 2 grandes pointures du médium, à savoir le scénariste Greg Rucka et le dessinateur Leandro Fernandez. Déjà chroniqué dans son entièreté pour Top Comics, nous vous proposons ici de redécouvrir les points forts et points faibles de The Old Guard plutôt que de refaire ou de republier une critique.
■ par Doop

 

Une histoire un peu classique

The Old Guard est une équipe de soldats immortels. Enfin, disons qu’ils ne savent pas quand ils vont mourir. Certains sont morts au bout de 200 ans, d’autres plus tard. Ensemble, ils agissent comme une équipe de mercenaires prêts à intervenir en cas de coups durs. Une fois leur immortalité révélée au grand jour, l’équipe va devoir faire face à de nombreux problèmes, notamment l’intégration d’une nouvelle équipière. Pas vraiment très original. Les 5 premiers épisodes de cette série (les seuls disponibles actuellement en France) sont en réalité une grande introduction à l’équipe et à ses membres. Disons que l’histoire et le background du monde dans lequel l’équipe évolue n’est pas extrêmement bien défini.

 

the old guard
(image © Greg Rucka et Leandro Fernandez, Image Comics)

C’est bien écrit

Greg Rucka est non seulement un excellent scénariste mais aussi un très bon écrivain. Les personnages de la série sont donc sans surprise extrêmement bien définis. Chaque membre de l’équipe de The Old Guard possède un passé, une histoire et un lien qui permettent non seulement de bien s’identifier à lui, mais aussi de donner une dimension supplémentaire à une histoire, comme on l’a fait remarquer plus haut, un peu classique. Greg Rucka trouve des détails qui touchent, notamment en ce qui concerne les envies de chacun de ses personnages, leur relation face à cette immortalité de façade, leurs envies et leurs espoirs.

 

the old guard
(image © Greg Rucka et Leandro Fernandez, Image Comics)

Une opposition qui manque de piquant

SI les membres de l’équipe sont particulièrement bien définis, on ne peut pas en dire autant pour les méchants de l’histoire. En effet, en dehors des soldats génériques qui se font dégommer, The Old Guard nous propose globalement 2 figures antagonistes dont les motivations sont bien faibles. L’argent, l’envie, c’est déjà vu. Si le film suit l’histoire de la série, vous allez comprendre les enjeux très rapidement. Il n’y a pas beaucoup de surprises et les aventures de notre équipe sont largement décompressées. Disons que c’est assez basique, mais encore une fois, il semble difficile de pouvoir trouver une opposition valable à des personnes qu’on ne peut pas tuer. On aurait aimé toutefois lire des méchants un tout peu plus originaux ou définis. (suite de l’article page suivante)

 

La suite ? Tout de suite !




A propos Doop 302 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.