Three Jokers : un « foutage de gueule », dans les pas du « Killing Joke » de DC Comics !

batman 3 jokers
(image: © DC Comics)

Reporté pendant plusieurs années, le projet « qui devait tout bouleverser » dans l’univers de Batman et porté par les superstars Jason Fabok et Geoff Johns accouche finalement d’une souris. Même pas… d’une souris invisible. Un énorme foutage de gueule, qui invalide encore une fois à postériori une histoire d’Alan Moore, à savoir Killing Joke.
■ par Doop

 

batman 3 jokers
(image: © DC Comics)

 

1,2,3… Joker

Batman et le commissaire Gordon sont ennuyés. En effet, il se trouve que 3 meurtres ont été commis au même moment par la même personne : le Joker ! Comment est-ce possible ? N’y aurait-il pas en fait plusieurs jokers ? Les 3 épisodes grand format vont donc nous tout au long de leur récit nous montrer pourquoi et surtout commet il existe plusieurs Jokers en même temps. Car oui, il semble que les Jokers puissent créer d’autres clones à l’aide du fluide dans lequel serait tombé le tout 1er avatar du personnage.  Quelle est l’idée derrière le plan machiavélique des Jokers ? Y a-t-il un rapport avec le passé de Bruce Wayne ? Celui de Jason Todd ? Celui de Barbara Gordon ? On le saura dans ce récit qu’on ne peut pas vraiment situer dans le temps ni dans la continuité. En effet, l’histoire fait partie du Black Label, donc en théorie hors continuité, mais les deux auteurs ont annoncé à grand renfort de publicité que la fin de la série allait être tellement intense que DC pourrait bien l’intégrer dans l’histoire canonique du chevalier noir.

 

batman 3 jokers
(image : © DC Comics)

 

Une idée foireuse et incomplète

Le fait qu’il y ait plusieurs Jokers est apparue il y a quelques années et d’ailleurs il me semble que Bruce Wayne soit déjà au courant (dans la Darkseid War) mais il n’y fait pas référence. A la base, l’idée peut sembler totalement stupide. Il est bien évident que le personnage a été poussé tellement loin dans ses retranchements (merci Scott Snyder) qu’il n’a absolument plus rien à voir avec celui des années 40. Et je ne comprends pas cette idée de vouloir justifier plusieurs existences dans la mesure où le Joker, comme tous les autres, évolue en fonction du temps et des modes. A ce moment-là, on pourrait aussi parler des 5 ou 6 Batmen. Le justicier avec le flingue, le foufou des années 60, le détective des années 70 etc… Mais bon, encore une fois, si l’idée de départ peut sembler foireuse, tout dépend de la manière dont elle est amenée par Geoff Johns qui est, sans aucun doute, un excellent faiseur. Il nous présente donc à priori 3 versions différentes du Joker, 3 personnages correspondant chacun à une période de son existence : le criminel (celui des années 40), le clown (de la période 60) et le comédien, celui de la période Alan Moore. Et là, j’ai déjà un souci. Vous pensez sincèrement que le Joker d’Alan Moore est exactement le même que celui qui se faisait agrafer son propre visage dans le Batman New 52 ? C’est ce qui est sous-entendu ici. Et cela ne me convient pas du tout. Tant qu’à faire, j’aurais préféré 4 Jokers. Mais bon, peu importe l’idée, parlons du chemin.

 

batman 3 jokers
(image: © DC Comics)

 

Un nouveau Joker pour 2020 ?

Batman envoie donc Batgirl et Red Hood, ce qui n’est vraisemblablement pas une très bonne idée puisque ce sont quand-même les 2 personnages qui ont le plus souffert à cause du Joker et qui sont donc le plus susceptibles d’être désarçonnés par le personnage. Et c’est exactement ce qui se produit à la fin du 1er épisode. L’un de nos 2 héros prend une décision irréversible qui va peser comme une chape de plomb sur tout le reste de l’intrigue. Sous les yeux d’un Batman qui ne fait strictement rien. D’ailleurs, c’est hallucinant de voir à quel point notre justicier subit l’histoire, n’engageant quasiment jamais aucune action, ne prenant aucune décision et laissant les autres faire à sa place. Je ne vois pas trop pourquoi, mais c’est comme ça que Geoff Johns et Jason Fabok l’ont envisagé. Après, on voit venir dans le 2e épisode une idée qui, dans le contexte de la série, pourrait faire sens. A savoir choisir un nouveau Joker, une nouvelle personnification du personnage pour les années 2020. Et on se demande quel sera l’heureux élu. Jason Todd ? Un autre personnage issu du passé de Bruce ? Mystère. Et surtout inutile au vu de la fin de l’intrigue (suite de l’article page suivante)

 

À LIRE AUSSI : Les 10 Jokers méconnus que même les fans ignorent (probablement) !

10 jokers de DC Comics
(image © DC Comics)

Pour voir comment Geoff Johns crache encore une fois de plus sur le travail d’Alan Moore, rendez-vous page suivante…




A propos Doop 329 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.