10 adaptations de comics réussies (et 7 complètement ratées)

Batman : No Man’s Land (réussite)

10 adaptations de comics réussies (et 7 complètement ratées)
No Man’s Land (image © DC Comics)

Avec Knightfall, The Dark Knight Rises adapte l’event No Man’s Land. Car les plans de Bane impliquent certains éléments vus dans la saga datant de 1999. En effet, suite aux actions du super-vilain, le gouvernement décide de placer toute la ville de Gotham en quarantaine. Conséquences : les ponts sont coupés ; il devient impossible d’entrer ou de sortir de la ville. Les forces de l’ordre tente de maintenir l’ordre et d’assurer la sécurité comme elles peuvent. Et le chaos s’installe rapidement à Gotham à la grande joie des criminels. Ajoutez à cela que Batman disparait pendant plusieurs mois, et au final le film de Nolan parvient à capter une partie du désespoir qui se dégage de la saga No Man’s Land.
Dans quel(s) album(s) lire cette histoire ? Batman : Knightfall tomes 1 à 5 (Urban Comics)

 

 

La Quête de Thanos (réussite)

10 adaptations de comics réussies (et 7 complètement ratées)
La Quête de Thanis (image © Marvel)

L’un des plaisirs du comics La Quête de Thanos est d’assister à l’ascension de Thanos. Inexorablement, le Titan Fou parvient à réunir les Gemmes de l’Infini et voit sa puissance augmenter progressivement. Au point qu’on se demande à un moment comment les super-héros Marvel vont bien pouvoir vaincre Thanos. Avengers : Infinity War réussit à retranscrire ce sentiment. Thanos voyage à travers la galaxie pour collectionner les Gemmes sur son Gant. Il affronte les héros du MCU qu’on sent bien vite dépassés par la puissance de leur adversaire. Mieux encore : là où les films de Marvel Studio pêchent généralement par un vilain un peu faiblard, le personnage de Thanos est la grande force du film.
Dans quel(s) album(s) lire cette histoire ? La Quête de Thanos (Panini Comics)

 

 

Hellblazer : Dangereuses Manies (échec)

10 adaptations de comics réussies (et 7 complètement ratées)
Hellblazer (image © Vertigo)

John Constantine est un démonologue et un exorciste. Dans Dangereuses Manies, il doit se battre contre le cancer et sauver son âme. Le film Constantine parvient à adapter certains éléments du personnage, comme le fait que John utilise son intelligence et son astuce pour se tirer de certaines situations très problématiques. Seulement le John Constantine du cinéma n’arrive jamais à la hauteur de celui des comics. Le problème renforcé par l’interprétation de Keanu Reeves, qui n’arrive jamais à s’écarter de ce qu’il a déjà montré dans Matrix ou John Wick, le perso messianique ou au zen imperturbable.
Dans quel(s) album(s) lire cette histoire ? Hellblazer (Urban Comics)

 

 

X-Men : Futur antérieur (réussite)

10 adaptations de comics réussies (et 7 complètement ratées)
X-Men : Futur antérieur (image © Marvel)

Si X-Men : L’Affrontement final rate l’adaptation de la Saga du Phénix noir, le film X-Men : Days of Future Past s’en tire beaucoup mieux pour transcrire sur grand écran l’univers cauchemardesque de la saga Futur Antérieur. Bryan Singer avant abandonné la franchise après X-Men 2 et il revient avec ce film. Il adapte évidemment pas mal de choses, notamment en utilisant des personnages déjà vus dans les autres films de la franchise. Mais Singer parvient à retranscrire l’esprit du comics sans le dénaturer. Ici, le futur est sombre et désespéré. Et surtout le film réussit à adapter la notion de voyage dans le temps.
Dans quel(s) album(s) lire cette histoire ? L’Intégrale X-Men 1981 (Panini Comics)




A propos Doop 329 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.