Wonder Twins, tome 1: Une critique sociale délirante

(image © Urban Comics, DC Comics)

Vous vous souvenez des Jumeaux d’Exxor ? Les plus anciens se rappelleront peut-être ces 2 personnages créés pour le dessin animé Super Friends, Le Plein de Super en français. Ces 2 adolescents capables de se métamorphoser en animal pour l’une et en variante d’eau pour l’autre rejoignent les Supers Amis, version enfantine de la Ligue de Justice. Le pari de Brian Michael Bendis pour son label Wonder Comics : les moderniser pour le public actuel. Pari réussi ?
■ par JB

 

Pouvoir des jumeaux d'exxor, activation !
(image © Urban Comics, DC Comics)

 

Zan et Jayna doivent quitter leur planète d’Exxor pour des raisons encore inconnues. Superman prend l’initiative de les amener sur Terre. En plus d’intégrer la Ligue de Justice à l’essai, les jumeaux affrontent leur plus terrible épreuve : le lycée ! Ils deviennent également la cible d’adversaires à leur mesure : la Ligue des désagréables. Avec Mante Religieuse ! Le Malade Imaginaire ! Tante Phétamine ! L’Embrouilleur, capable d’échanger les esprits ! Drapicola – pardon, le Baron Sangbleu – un vampire qui tente de surmonter son addiction. Sylvia Smartphone, et son portable capable de faire disparaître ses ennemis ! Mais même les vilains de 2de zone peuvent menacer le monde.

 

Wonder Twins Fraicheur Totale
(image © Urban Comics, DC Comics)

 

Fraîcheur totale !

Comment mettre à jour des personnages d’un dessin animé pour enfants ? DC Comics s’y était cassé les dents dans les années 90. Les Jumeaux d’Exxor étaient devenus des esclaves fugitifs mangeurs de disques compact. La série Justice League 3000 proposait un duo de Wonder Twins n’ayant rien à voir avec les personnages d’origine. Dans la préface de l’album Wonder Twins, Brian Michael Bendis revient sur la genèse de cette nouvelle série avec 2 anecdotes. La découverte par sa fille des figurines Funko Pop des jumeaux, tout d’abord. Son objectif est que les lecteurs soient aussi enthousiastes qu’elle ! La série Flinstones ensuite. Il raconte comment son fournisseur de comics lui disait d’un air médusé que les Flinstones était la meilleure série du moment. C’est ainsi que Brian Michael Bendis a trouvé son auteur : Mark Russel. L’approche de Mark Russel ? Ancrer les Wonder Twins dans l’air du temps, et les confronter aux problèmes de la société.

 

Black Lives Matter
(image © Urban Comics, DC Comics)

 

Un humour social ?

Nouveaux venus sur Terre, les Wonder Twins ont un regard neuf sur la société terrienne. Leur planète a éliminé la plupart de ses problèmes. Pratiquement pas de crimes, aucune prison… Alors que Zan est enthousiaste devant toute nouveauté, Jayna est bien plus critique. Lors d’une sortie scolaire dans une prison, l’administratrice vante le système de réinsertion efficace. Jayna remarque alors que ces chiffres montrent qu’une éducation correcte aurait évité la prison à la plupart des condamnés… La série met en lumière d’autres problèmes sociétaux. La cruauté envers les animaux, le travail des enfants, jusqu’au mouvement Black Lives Matter. Mais ne paniquez pas ! Ce n’est pas un pensum. Si ces drames sont évoqués, le comics n’est pas un pensum pour autant et les situations sont souvent désamorcées par l’humour. Un personnage noir se fait apparemment désintégré ? Il est en fait envoyé dans la zone fantôme,. L’exploitation des enfants et l’inaction de l’Occident ? Un cadre se retrouve dans le corps d’un gosse en train de trimer sur son propre produit. Le harcèlement sexuel ? Lorsqu’une des personnages se fait héler par un homme lourd, elle perd le fil de ses pensées qui aurait conduit au remède contre le cancer des testicules… Le choix du point faible des héros n’est pas innocent : ils se montrent vulnérables aux sacs plastiques !

 

Ligue défaite
(image © Urban Comics, DC Comics)

 

La querelle des anciens et des modernes

Titre jeunesse, Wonder Twins fait se confronter 2 générations. On a tout d’abord le contraste entre les Jumeaux et la Ligue de Justice. Les vétérans se montrent peu enclins à faire confiance aux 2 adolescents. Lorsqu’ils tentent d’encourager les jumeaux, les membres de la Ligue ont même tendance à décevoir Zan et Jayna. Cette dernière est quelque peu décontenancée lorsque Superman lui dit qu’à force d’effort, elle pourra avoir l’avenir brillant de Beast Boy ! Surtout après qu’elle a neutralisé Mr Mxyzpltk qui venait d’infliger une douloureuse défaite de la Ligue ! Conflit générationnel encore entre les Wonder Twins et leurs ennemis jurés, la Ligue des désagréables. Entre l’immortel vampire et Sylvia Smartphone, désignée comme une vieille blanche, la jeunesse de nos héros fait tâche. Opposition entre père et fille enfin, avec la relation entre Polly et Filo Math. Lex Luthor contraint ce dernier à devenir membre de la Ligue des désagréables, ce qui crée une tension père-fille et lance une réaction en chaîne désastreuse.

 

La suite ? Tout de suite !




A propos JB 145 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.