Superman – Phantom Zone : La vérité sur la Zone Fantôme avec Superman !

La vérité sur la zone fantôme avec Superman
(image © DC Comics)

Superman : Phantom Zone est un recueil inédit en France et publié par DC Comics. Regroupant les 4 épisodes de la mini-série de 1982 et un numéro spécial, il nous permet d’apprendre la vérité sur cet espace dimensionnel très particulier. Une aventure totalement délirante, métaphysique et politique signée Steve Gerber et Gene Colan, le duo derrière les meilleurs épisodes d’Howard The Duck.
■ par Doop

 

La vérité sur la zone fantôme avec Superman
(image © DC Comics)

Une histoire de fous

Charlie Kweskill est un typographe travaillant pour le Daily Planet, le journal où travaille Superman. Plutôt apprécié par les autres, ce dernier développe toutefois un comportement un peu bizarre. De retour chez lui après s’être évanoui, Charlie a de terribles visions. Il s’imagine être sur Krypton, là où Zor-El, le père de Superman, est en train de mettre au point un système qui va lui permettre de changer les règles de l’emprisonnement : le bannissement dans une autre dimension, celle de la zone fantôme. Charlie est envahi par la mémoire et les souvenirs de ceux qui y ont été enfermés, à tel point qu’il se demande s’il n’est pas en train de devenir fou ! Quel est le lien entre Charlie, Krypton et Superman ? Comment les actions de Charlie peuvent-elles mener à une 3e Guerre Mondiale ? Et que vient faire la Justice League dans l’affaire ? Steve Gerber et Gene Colan (accompagné de Rick Veitch), nous donnent les réponses dans un récit assez barré et totalement fou qui nous fera faire des aller-retours entre notre Terre et Krypton via la plus dangereux des endroits : la zone fantôme !

 

La vérité sur la zone fantôme avec Superman
(image © DC Comics)

Un round d’essai avant de relancer la franchise avec Frank Miller ?

Nous sommes au début des années 80 et Steve Gerber est brouillé avec Marvel depuis un moment concernant les droits d’Howard The Duck. C’est le moment que choisit Dick Giordano, grand éditeur de chez DC Comics, pour essayer de le récupérer. Il lui propose donc de réaliser une histoire sur Superman et la zone fantôme et le scénariste accepte, insistant pour travailler avec son complice Gene Colan, lui aussi passé chez DC Comics. A l’époque, Dick Giordano savait que le crossover Crisis On Infinite Earths allait tout remettre à zéro, et il envisageait de donner les clefs de l’homme d’acier non seulement à Steve Gerber, mais aussi à Frank Miller. Les deux avaient même commencé à faire des propositions concernant le futur de Superman. Les plans des deux auteurs vont être largement contrecarrés par l’arrivée de John Byrne sur les aventures du héros de Krypton. Quoi qu’il en soit, on peut tout à fait considérer ce récit comme un galop d’essai avant une reprise en main du titre, reprise malheureusement avortée.

 

La vérité sur la zone fantôme avec Superman
(image © DC Comics)

Une approche à la fois réaliste, violente et métaphysique

Le but de Steve Gerber, comme d’habitude, est de pousser dans ses retranchements la série Superman, qui ronronnait alors sous l’égide du rédacteur en chef un peu vintage Julius Schwartz. Schwartz a présidé durant de nombreuses années à la destinée de l’homme d’acier, donnant toujours une direction très naïve et très accessible au personnage. Editeur historique, on l’a même retrouvé en tant que personnage de sa propre bande dessinée! De fait, c’est un changement brutal de direction dans cette mini-série, assez violente. On n’hésite pas à tuer, des policiers sont mortellement blessés et des personnages brûlés vif ! On n’avait à l’époque rarement vu autant de réalisme sur une série estampillée Superman ! Mais ce n’est pas tout puisque Steve Gerber reste dans sa zone de confort en développant une intrigue totalement improbable, comme quoi la zone fantôme ne serait que la manifestation d’une conscience supérieure, qui absorberait les âmes de ceux qui lui sont envoyés ! On se retrouve alors avec de pleines pages totalement psychédéliques comme cet auteur sait si bien le faire. Autant vous dire que cela a dû être un changement radical pour les lecteurs de l’époque. Steve Gerber maîtrise parfaitement l’histoire de Superman et gère ses personnages de manière réaliste mais fidèle. Son Batman pourrait préfigurer celui de Dark Knight Returns. Toutefois, le scénario se perd un petit peu entre cette approche réaliste, cette impression de guerre et de fin du monde et le délire total de la dimension consciente ! C’est un fouillis total et le lecteur est un peu perdu. Les dessins ne sont malheureusement pas exceptionnels. En effet, et même si c’est l’un de mes dessinateurs préférés, Gene Colan n’est pas au meilleur de sa forme. Je pense que c’est aussi dû à l’encrage assez caractéristique de Tony de Zuniga qui ne lui correspond pas parfaitement. Rick Veitch, qu’on retrouvera sur le Swamp Thing d’Alan Moore un peu plus tard, dessine le dernier épisode est alors un artiste débutant et pas foncièrement encore aguerri. Si l’on a véritablement l’impression que le scénariste a voulu proposer quelque chose de nouveau, l’exécution aurait pu être meilleure. Cela reste une aventure que les amateurs de Steve Gerber et de récits métaphysiques apprécieront !  ■

superman : zone fantôme couverture
(image © DC Comics)

Superman Phantom Zone est publié par DC Comics et est encore inédit en France.

 

À LIRE AUSSI : Les maîtres de la BD américaine : Gene Colan

Gene Colan Les Maîtres de la BD américaine dracula daredevil iron man




A propos Doop 296 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.