Suicide Squad Renégats, tome 1: Une nouvelle version surprenante du Squad par le tandem du comics Injustice

Suicide Squad Rénégats Tome 1 Bannière
(image © DC Comics, Urban Comics)

Lok est le nouveau commandant du Suicide Squad et il enrôle dans cette équipe des jeunes contestataires, les Révoltés. Que vont en penser Deadshot et Harley Quinn, les membres historiques du Squad ? Tom Taylor et Bruno Redondo sont aux commandes de cette nouvelle série mettant en scène les méchants réformés les plus populaires de DC Comics.
 ■ par Christophe Colin

 

Suicide Squad 1
(image © DC Comics, Urban Comics)

 

Retour aux sources pour le Squad

A l’origine, le comics Suicide Squad lancé par John Ostrander, était consacré aux méchants recrutés par le gouvernement pour des missions suicides. Dans cette nouvelle mouture lancée par Tom Taylor et Bruno Redondo, le tandem de la série  de comics Injustice, adaptation du jeu vidéo du même nom, on retrouve des vilains de seconde zone comme Deadshot, Magpie et Cavalier auxquels Lok, nouveau leader et remplaçant d’Amanda Waller, a ajouté les Révoltés, un jeune groupe de héros contestataires. C’est ce qui est intéressant dans Suicide Squad Renégats tome 1 – Hécatombe car le concept initial est rénové tout en étant respecté.

 

Suicide Squad Rebirth
(image © DC Comics, Urban Comics)

 

Qui va vivre ? Qui va mourir ?

Dans Suicide Squad Renégats tome 1 – Hécatombe, tous peuvent mourir, ce qui est l’attrait principal de ce comics. D’Harley Quinn à Zebra Man aux membres des Révoltés, nul n’est à l’abri ! Tom Taylor et Bruno Redondo semblent s’en donner à cœur joie, n’épargnant pas aux lecteurs les morts les plus violentes. Il est difficile de s’attacher aux personnages principaux car on ne sait s’ils vont survivre à la fin de cet album.

 

Osita, Harley & Deadshot
(image © DC Comics, Urban Comics)

 

L’opposition des anciens et des modernes

Il est surprenant de voir dans Suicide Squad Renégats tome 1 – Hécatombe, l’opposition entre les membres historiques (Deadshot, Harley Quinn, Shark et les autres) et les petits nouveaux (Osita, Aerie, Wink et leurs amis). Dans ce comics, sans trop dévoiler l’intrigue principale, le tout réside dans une balance ténue entre deux versions du Squad que tout oppose. Quels sont les équipiers qui vont influencer les autres ? La réponse à cette question essentielle permet de construire une intrigue solide avec des personnalités fouillées.

 

Batman vs Deadshot
(image © DC Comics, Urban Comics)

 

Des invités de marque

En plus, Suicide Squad Renégats tome 1 – Hécatombe offre à ses lecteurs un petit tour plaisant de l’univers DC. Ce comics nous fait ainsi voyager en Australie avec Captain Boomerang, Flash et Deathstroke. Le péril du groupe s’achève à Gotham, le fief de Batman, où Deadshot va pouvoir croiser le fer avec le Dark Knight. Tous ces invités sont relativement bien écrits, le plus intéressant étant sans contestation possible le roublard australien Captain Boomerang et sa version des faits un peu exagérée.■

Suicide Squad Rénégats Tome 1 Cover
(image © DC Comics, Urban Comics)

 

Suicide Squad Renégats tome 1 – Hécatombe est un comics publié en France par Urban Comics. Il contient Suicide Squad 1 à 6 et The Flash Annual 3.

 

 




A propos Christophe Colin 89 Articles
Christophe Colin lit des comics en VF et en VO depuis une petite trentaine d'années. Il est fan de science-fiction et en particulier des univers alternatifs (What If, Elseworlds) et de Doctor Who. Il a fait partie du site France-Comics pendant 12 ans et s'est spécialisé dans les personnages de comics méconnus comme l'homme tigre sans bras ou Grotesk. Il écrit des chroniques sur les comics pour le fanzine Présences d'Esprits, spécialiste de fantasy, de fantastique, de science fiction et d'imaginaire sous toutes ses formes. Il crée et anime des conférences sur les comics et la pop culture dans les conventions et festivals de bandes dessinées.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*