Spider-Man, Renouveler ses vœux, tome 1 : les aventures de la famille Parker [avis]

(image © Marvel Comics)

Parmi les séries liées à Secret Wars, la minisérie Renouveler ses vœux nous raconte ce qui se serait passé si, lors de One More Day, Mephisto n’avait jamais annulé le mariage de Spider-Man et MJ. Cette mini ayant un certain succès, Marvel publie une série, dont les 12 premiers épisodes sont compilés dans cet album. Malheureusement, assez moyens.
■ par Doop

 

(image © Marvel Comics)

 

Pourtant pas une mauvaise idée

Gerry Conway n’a plus à prouver le fait qu’il soit un bon scénariste, qui n’a en plus pas tant vieilli que ça. Si certains retours à la manœuvre de vieux auteurs sont souvent mauvais (Chris Claremont, pour n’en citer qu’un), G. Conway a prouvé avec sa série Carnage qu’il savait encore écrire des histoires contemporaines. Il faut dire que le monsieur a produit pendant plusieurs années des scripts pour la télévision (notamment pour Ting Ting… New York Police Judiciaire) et qu’il n’a donc pas vraiment perdu la main. Lui confier les rênes d’une série Spider-Man classique ne semblait pas une mauvaise idée, surtout que Spider-Man : Renouveler ses vœux est suffisamment détachée de la continuité actuelle pour pouvoir lui permettre de faire ce qu’il veut ! Aux dessins on retrouve Ryan Stegman, alias la nouvelle coqueluche de Marvel et à qui l’on confie souvent des projets relatifs aux hommes araignée. Un Spider-Man : Renouveler ses vœux, écrit par un vétéran ayant encore de la ressource et dessiné par une étoile montante : banco ! Pourtant, si les histoires sont correctes, la série a véritablement beaucoup de mal à nous faire vibrer.

 

(image © Marvel Comics)

 

Des situations légèrement répétitives

Le 1er arc de Spider-Man : Renouveler ses vœux oppose les 3 membres de la famille Parker, Peter, MJ et leur jeune fille Annie, à l’Homme taupe, un vilain plutôt associé aux Quatre Fantastiques. Le parti pris est original puisque chacun des 3 épisodes nous raconte la même chose vue par l’un des 3 héros. En dehors de cet aspect, Spider-Man : Renouveler ses vœux est vraiment très classique, avec une bataille diluée sur 4 épisodes et pas grand-chose à se mettre sous la dent. Disons que les Parker ont toujours des réactions un peu caricaturales : Annie veut toujours se mêler des combats tandis que ses parents l’obligent à rester éloignée, Mary-Jane se sent un peu perdue et ne sait pas comment faire pour être à la hauteur de son mari, tandis que Peter… ne fait pas grand-chose. Et c’est exactement la même structure lorsque nos héros sont opposés à l’Homme Sable ! On va changer d’idée lorsque le professeur Xavier demande aux Parker de faire intégrer à Annie son école pour jeune surdoués et si c’est loin d’être excellent, cela reste le meilleur arc de Spider-Man : Renouveler ses vœux. Et pourtant il y aurait quand même à redire…

 

(image © Marvel Comics)

 

Un univers mal exploité

Ce qui est bien avec ce genre de terre parallèle et dans Spider-Man : Renouveler ses vœux, c’est que l’auteur peut faire tout ce qu’il veut. Et s’il y a quelques idées, cela reste quand même peu exploité. Le monde n’est pas le même, certains ont évolué mais cela reste encore trop superficiel. Gerry Conway ne détaille pas du tout ce qui se passe et nous met devant des situations qui ont changé sans trop nous donner de détails. De fait, cela n’a pas grande importance de savoir que tel ou tel X-Man trahit car finalement, on ne les a pas vu avant et on ne les revoit quasiment plus après. Je pourrais faire exactement la même réflexion avec l’arc sur Venom, qui empile clichés sur clichés. La bataille entre MJ et l’hôte est assez sommairement exécutée. Et c’est surtout que la conclusion tombe comme un cheveu sur la soupe. G. Conway se rattrape un peu sur le dernier arc, en mettant enfin un peu d’émotion avec le personnage de Normie Obsorn mais cela reste encore une fois, trop classique pour éveiller un peu d’intérêt.

 

(image © Marvel Comics)

 

Un dessin trop souvent caricatural

Je ne suis vraiment pas un fan de Ryan Stegman, mais il faut reconnaître qu’au moins la narration est fluide. En fait, ce sont ses personnages que je n’aime pas. Et le design des costumes de MJ et d’Annie est totalement à revoir. C’est pourtant lui qui livre la meilleure prestation sur Spider-Man : Renouveler ses vœux, ce qui peut paraître inquiétant. Car les 2 dessinateurs qui l’épaulent, Nathan Stockman et Brian Level, n’ont pas un niveau stratosphérique. Ils restent beaucoup dans la caricature et dans l’exagération, ce qui ne fonctionne jamais. En tout cas, que ce soit R. Stegman ou un autre, ils n’arrivent pas à donner d’épaisseur à une histoire déjà assez creuse. Spider-Man : Renouveler ses vœux nous propose donc une histoire complète, certes, mais moyennement dessinée et dont le scénario aurait largement pu être plus ambitieux. Pas catastrophique, mais loin d’être le comics du siècle, voire du mois. ■

(image © Marvel Comics, Panini Comics)

Spider-Man : Renouveler ses vœux est un comics publié en France chez Panini Comics.




A propos Doop 231 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.