Dans Sherlock Frankenstein et la Ligue du mal, Jeff Lemire développe son nouvel univers de super-héros [critique]

(image © Dark Horse)

Jeff Lemire est un auteur à succès foisonnant d’idées. Depuis quelque temps maintenant, il met en place avec Black Hammer son propre univers super-héroïque, plein de références et d’originalité. Grâce à Sherlock Frankenstein et la ligue du mal , il étoffe ce monde qui s’annonce de plus en plus fascinant. Exercice réussit.
■ par Dragnir

 

(image © Dark Horse)

 

À la recherche du passé

Il y a 10 ans, des héros se sont unis pour être le dernier bastion contre un ennemi qui semblait invincible : Anti-dieu ! Malheureusement, cet acte d’héroïsme a coûté la vie aux 6 héros qui ont vaillamment combattu pour la sauvegarde de Spiral City et du monde. C’est ce que tout le monde croit… Enfin presque tout le monde car Lucy,la fille de Black Hammer, le plus grand des héros disparus, est persuadée que son héros de père n’est pas mort. Un beau jour, un ancien héros collègue de Black Hammer contacte Lucy devenue adulte et lui ouvre les portes du QG de son père. Grâce à ce qu’elle découvre , elle décide d’enquêter sur les circonstances de la disparition paternelle. Et qui de mieux placé pour la renseigner que Sherlock Frankenstein, l’ancien ennemi juré de Black Hammer ?

 

(image © Dark Horse)

 

Un monde en construction

À LIRE AUSSI : Black Hammer : 5 bonnes raisons pour lesquelles vous devez découvrir les super-héros de Jeff Lemire !
Que l’on soit clair, avec l’univers Black Hammer, et plus précisément Sherlock Frankenstein et la ligue du mal, Jeff Lemire est en train de construire une mythologie et c’est rien de moins qu’excellent ! Car que bien qu’inspiré par les 2 grosses maisons d’édition Marvel et DC Comics, cet univers est tout à fait original et nappé de Golden Age juste ce qu’il faut. Avec cet opus, on part à la recherche du passé de ce monde au travers des yeux de la journaliste qu’est devenue Lucy mais aussi par les flashbacks liés aux témoignages des différents individus qu’elle va rencontrer. Et c’est là que l’on ne peut que s’incliner devant l’intelligence de Jeff Lemire. L’auteur parvient à créer des personnages incroyables à partir de références que tous les passionnés de culture populaire maîtrisent, l’exemple de son méchant nommé Cthu-Lou est édifiant. Autre point tout à fait appréciable dans Sherlock Frankenstein et la ligue du mal, les personnages sont systématiquement en demi-teinte. Même s’il y a bien une différence entre bons et méchants, la limite est assez fine voire poreuse entre eux, permettant une vraie profondeur de construction.

 

(image © Dark Horse)

Sherlock Frankenstein et la ligue du mal est bien plus qu’un spin-off

C’est donc la vraie finesse d’écriture de Sherlock Frankenstein et la ligue du mal qui fait tout l’intérêt de cette œuvre. Jeff Lemire n’hésite pas à questionner sur des problèmes que peuvent rencontrer les surhumains et leur entourage. Comment doit vivre la femme et la fille d’un héros disparu ? Quel est le prix de l’héritage ? Des sujets sur la famille dont on sait que l’auteur est friand et qu’il traite avec brio. On peut ajouter que les dessins et l’encrage de David Rubin (avez-vous lu son Ether ?)  installent un ton tout particulier qui donne à l’œuvre un écho original qui n’est pas sans rappeler les réalisations de Kevin O’Neill sur La Ligue des gentlemens extraordinaires. Sherlock Frankenstein et la ligue du mal n’est clairement pas un gadget bien qu’il ne soit pas indispensable à la compréhension des autres tomes de Black Hammer, la série principale. Cependant, pour quelqu’un qui souhaite aller plus en profondeur dans cet univers fascinant, Sherlock Frankenstein et la ligue du mal est absolument essentiel. ■

(image © Urban Comics)

Sherlock Frankenstein et la ligue du mal est un comics de 144 pages écrit par Jeff Lemire et dessiné par David Rubin. Cet album est publié en France par Urban Comics au prix de 15,50 €. Les épisodes originaux (Sherlock Frankenstein and the Legion of Evil #1-4 + Black Hammer #12) sont parus aux USA chez Dark Horse.




A propos Dragnir 40 Articles
Dragnir , c'est 120 kilos d'amour des comics ! Lecteur depuis plus de 40 ans, il est désormais muni d'un cal au pouce de plus de 9 cm a force de tourner les pages des comics indépendants voire underground US ou UK dont il s'est fait une spécialité.