Black Hammer, tome 3 : Jeff Lemire révèle le secret le plus important de son univers ! [avis]

(image © Dark Horse Comics)

On ne le dira jamais assez : Black Hammer est un des meilleurs comics de superhéros de ces dernières années. Avec ce tome 3, Jeff Lemire n’hésite pas à renverser la table et lever le voile sur le secret qui entoure ses héros.
■ par Stéphane Le Troëdec

 

(image © Dark Horse Comics)

 

Souvenez-vous : à la fin du tome 2 de Black Hammer, Lucy Weber s’est saisie du marteau de son père et a récupéré les superpouvoirs de son père, Black Hammer. Lucy est sur le point de révéler à ses amis comment elle a réussi à les rejoindre. Sauf qu’elle n’en a pas le temps : elle disparait aussitôt ! Abe et les autres l’ont mauvaise. Mais cet écueil renforce la motivation de l’équipe à se serrer les coudes et à trouver une solution pour quitter la ferme. Même si pour Abraham et Barbalien, partir a maintenant moins d’importance, puisqu’ils ont trouvé l’âme sœur… Mais où est passée Lucy ? Dans l’Antichambre de l’Enfer, où elle fait la connaissance du taulier, un certain Lonnie James. Selon lui, le seul moyen de quitter ce lieu, c’est tout simplement de traverser… les Enfers !

 

Sandman
(image © Dark Horse Comics)

 

Le secret de Black Hammer dévoilé

Avec Black Hammer, ma grande crainte était que la série s’enferme dans une certaine routine consistant à rendre hommage aux comics. Certes, Jeff Lemire excelle dans cet exercice, mais on sentait bien qu’il avait un plan, un grand secret qui se tramait en arrière-plan. Restait à savoir s’il n’allait pas lever le voile trop tard. Et bien non, puisque ce tome 3 est celui de la grande révélation. Dans la 2nde moitié de ce tome 3 de Black Hammer, Jeff Lemire explique dans le détail pourquoi les héros se retrouvent dans cette ferme et comment Lucy a réussi à les rejoindre. Jeff Lemire répond aussi à pas mal de questions qu’on pouvait se poser. Est-ce pour autant la fin de Black Hammer ? Pas du tout ! Car cette révélation amène l’histoire sur une autre voie, tout aussi intéressante et prometteuse. Les héros de Black Hammer ne sont donc pas au bout de leur peine, et le suspense est relancé dans les toutes dernières cases !

 

(image © Dark Horse Comics)

 

Références à Neil Gaiman et meta-références

On l’a dit, Jeff Lemire adore glisser des clins d’œil aux comics et à son histoire avec un grand H. Dans le tome 3 de Black Hammer, le scénariste s’amuse à pasticher une partie de la gamme Vertigo et plus précisément au Sandman de Neil Gaiman. Le voyage de Lucy en Enfer est l’occasion pour lui de s’amuser à recréer une ambiance atypique et de montrer des pastiches des Éternels. Un retour aux sources pour le dessinateur Dean Ormston. Et les méta-références continuent… Quelques pages plus loin, dans un voyage dimensionnel qui n’est pas sans rappeler certaines planches de Dr Strange, Lucy croise très brièvement carrément Gus, le héros de Sweet Tooth, autre œuvre de Jeff Lemire. Cela crée un lien étonnant entre les différentes œuvres de Lemire, un peu à la manière de ce qu’avait fait Stephen King dans ses romans Dolorès Claiborne ou Jessie.

 

(image © Dark Horse Comics)

 

Dean Ormston, indispensable

Au-delà de la qualité d’écriture intrinsèque de Black Hammer, le dessinateur Dean Ormston apporte lui aussi beaucoup à l’histoire. Pour ménager ses efforts, Ormston ne s’occupe que de la série principale, et pas des séries dérivées comme l’émouvante Doctor Star (qui fait une apparition ici) . Le trait atypique et bizarre d’Ormston parvient à unifier des univers très variés et différents dans un ensemble cohérent. De la représentation du Diable à un robot vintage en passant par l’univers magique de Dragonfly, Dan Ormston parvient à dessiner un ensemble où rien de dépareille, où tout est à sa place, cohérent. De plus, son style précis renforce les expressions des personnages. La relation entre Abraham et Tammu nous touche ; celle entre Barbalien et le prêtre du coin aussi, même si elle a moins de place pour s’exprimer. Les quelques croquis réunis en fin d’album permettent de souligner la symbiose entre Ormston et Peter Gross, dessinateur de Unwritten, qui l’aide sur la mise en page. ■

(image © Dark Horse Comics, Urban Comics)

Black Hammer, tome 3 est un comics publié en France chez Urban Comics.




A propos Stéphane Le Troëdec 280 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.