SHAZAM ! 3 artistes sans qui Captain Marvel n’aurait jamais été le superhéros qu’on connait !

Plus d’un million et demi de comics Captain Marvel vendu !

Souvenez-vous : Ed Herron a été renvoyé du poste d’éditeur. Otto Binder se voit proposer le poste qui accepte avant de démissionner un mois plus tard seulement. L’artiste préfére privilégier son travail de scénariste freelance, capable d’écrire pour n’importe quelle compagnie. Le même jour, John Beardsley, le partenaire d’Ed Heron quitte lui aussi Fawcett pour rejoindre Quality Comics. On fait alors appel à Rod Reed, un ancien dialoguiste devenu éditeur de magazines pour les remplacer ; puis à Will Lieberson et enfin à Wendell Crowley, qui sera l’un des derniers éditeurs historiques du personnage. Le succès de Captain Marvel est tel que le personnage costumé continue de vendre plus d’un million et demi de magazines en 1946, alors que les autres superhéros sont déjà sur le déclin.
Captain Marvel rapporte énormément d’argent à la compagnie Fawcett Comics. Aussi dès 1940 on voit apparaitre une ribambelle de personnages « dérivés » de ce superhéros, la plupart d’ailleurs créés par Otto Binder. Les bénéfices de la compagnie s’en porte très bien, mais cela engendre une augmentation du nombre de pages à produire, ainsi que la nécessité de trouver d’autres dessinateurs pour combler les délais. À cette époque, les studios Beck et Binder ne se sont pas encore mis en place et le studio Chester n’arrive plus à fournir. Afin de tenir les délais, Fawcett Comics embauche régulièrement des dessinateurs extérieurs. Le fameux tandem composé de Joe Simon et Jack Kirby va ainsi participer à certains des épisodes de Captain Marvel. Ils refusent pourtant de travailler à temps complet sur le personnage qu’ils trouvent trop naïf.
Au fil du temps, les meilleurs artistes qui travaillent pour Binder intègrent progressivement le studio de Beck et Costanza. Beck devient le véritable maître d’œuvre de la série Captain Marvel : il en est non seulement le dessinateur principal mais aussi l’éditeur officieux. C’est lui qui impose le ton du comics. Il n’hésite d’ailleurs pas à changer les scripts et à modifier les dessins de ses collaborateurs afin d’épurer toute violence et toute scène potentiellement capable de choquer les plus jeunes.

 

 

Comme on le voit, le destin de Captain Marvel est assumé par plusieurs artistes. Mais un autre élément essentiel dans le succès du superhéros, c’est d’avoir su créer toute une galerie de personnages dérivés. Nous y reviendrons prochainement dans la suite de notre dossier consacré aux coulisses de Shazam !




A propos Doop 244 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.