Vous allez halluciner devant la beauté et les délires visuels de Batman : Ninja

Critique de Batman : Ninja

Batman, c’est plus qu’un personnage, c’est un concept. Une idée qu’on peut modeler à l’infini. Dans Batman : Ninja, sorti en vidéo le 9 mai 2018, le héros de Gotham est propulsé dans le Japon des samouraïs pour affronter ses plus farouches adversaires. Mais le Batman est-il vraiment soluble dans toutes les cultures ? Réponse avec ce magnifique mais tonitruant Batman : Ninja !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Une expérience démente de Gorilla Grodd tourne mal : sa machine temporelle explose catapultant Batman, ses alliés et ses ennemis dans une autre dimension. Dans cette étrange version alternative du Japon féodal, les clans du Joker, de Poison Ivy, de Deathstroke, de Double-Face et du Pingouin se livrent une guerre acharnée pour la domination de l’archipel nippon. Batman et ses alliés partent à la recherche de la machine temporelle de Gorilla Grodd dans l’espoir revenir au 21e siècle…

Critique de Batman : Ninja

 

Les designs des persos de Batman : Ninja sont somptueux

L’un des grandes forces de Batman : Ninja, ce sont les designs magnifiques des personnages. Profitant de l’espace de liberté offert par cette vision alternative et exotique, Batman : Ninja offre une relecture somptueuse des ennemis et alliés de Batman. Derrière ces superbes visuels, il y a le créatif Takashi Okazaki, bien connu pour son travail sur Afro Samurai. Chaque élément du film est très travaillé, au point de faire passer l’intrigue au second plan. On a régulièrement envie d’arrêter le film pour profiter des détails des graphismes. Ainsi, les différentes tenues du Joker respectent les codes couleurs du personnage et les mélange au costumes traditionnels japonais. L’armure de samouraï portée par Batman dans la seconde moitié du film est tout simplement magnifique.
L’animation utilise énormément la 3D. La plupart du temps, le rendu est vraiment superbe, les profondeurs de champ sont particulièrement agréables et certains détails ressortent très bien (détails des costumes ou mèches de cheveux, par exemple). Malheureusement, par moment, en abusant de la 3D, Batman : Ninja nous sort un peu de l’histoire. Mais cela n’enlève rien à l’impression générale : si on n’est pas hermétique aux codes et aux stéréotypes de l’animation japonaise, Batman : Ninja est tout simplement splendide.

 

Critique de Batman : Ninja

 

Un scénario frénétique et confus

Si la forme de Batman : Ninja est une réussite, on ne peut malheureusement pas en dire autant du scénario. De manière globale, tout se déroule comme si l’intrigue n’était qu’un prétexte à un enchaînement de scènes d’action. Souvent au détriment de la cohérence. L’idée de cette machine temporelle expédiant les personnages dans ce Japon féodal est complètement artificielle et réellement expédié. Autre problème : à vouloir accumuler les personnages, le film n’arrive jamais à les gérer correctement. Ils se retrouvent presque tous totalement survolés. Vu la beauté plastique des persos, on aurait presque préféré que l’histoire prenne son temps (quitte durer plus longtemps et à être découpé en plusieurs épisodes). Dans Batman : Ninja, passé Batman, le Joker et Catwoman, les autres se retrouvent à faire de la figuration. Superbe, mais de la figuration tout de même.

Critique de Batman : Ninja
D’un côté, les auteurs parviennent à convaincre quand ils adaptent certains stéréotypes du chambara (le film de sabre japonais). Ils parviennent à suggérer la confusion de Batman dans ce nouvel environnement quand, par exemple, il tente vainement d’utiliser son pistolet à grappin à des immeubles… qui n’existent plus !
De l’autre, certaines idées risquent de laisser le spectateur non prévenu stupéfait, comme cette idée de « temple robot géant ». Résumons : Batman : Ninja se montre généreux en délires graphiques quitte à faire passer la cohérence et ses personnages au second plan. Dommage. Mais vu la richesse du sujet ici inexploitée, il ne serait pas totalement idiot de faire revenir Batman dans ce superbe Japon féodal prometteur. ■

 

 

Critique de Batman : Ninja

Batman : Ninja est disponible en Blu-ray et dvd depuis le 9 mai 2018.




A propos Stéphane Le Troëdec 247 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.