King in black, tome 1 : Venom affronte Knull, le dieu des symbiotes de Marvel Comics !

king in black 1
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

Panini Comics publie la 1re partie de King in Black, un des gros events Marvel de l’année. L’intrigue tourne autour de Knull, le dieu des symbiotes, venu anéantir notre Terre. Venom et les héros Marvel vont avoir fort à faire pour repousser l’invasion ! King in Black est une épopée échevelée où, hélas, le scénariste Donny Cates confond un peu vitesse et précipitation !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

 

Knull, le dieu des symbiotes, vient de traverser la galaxie pour rejoindre la Terre. Son but ? Anéantir notre planète. Conscient de la force de frappe de Knull, Eddie Brock, l’hôte actuel du symbiote Venom, fait appel aux Avengers, aux X-Men et aux plus puissants héros de la Terre pour repousser l’invasion. Car Knull n’est pas venu seul : il fait littéralement pleuvoir une nuée de dragons symbiotes. Notre planète est rapidement ensevelie sous les forces ennemies ! Si bien que, lorsque Knull déboule, les héros Marvel sont déjà à la peine

 

king in black 1
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Un event organisé en une série principale et plusieurs mini-séries

Comme le sont souvent les events, King in Black se décompose en une série principale homonyme et une kyrielle de mini-séries, labellisée donc « King in Black ». Panini réunit la quasi-totalité de ces épisodes dans 4 épais softcovers, dont voici le tome 1. Au sommaire, on retrouve les 2 premiers épisodes de la série King in Black, agrémenté de 5 épisodes annexes : King in Black : Immortal Hulk, King in Black : Return of the Valkyries 1, King in Black : Gwenom vs Carnage 1, King in Black : Iron Man/Dr Doom et King in Black : Planet of the symbiotes. Maintenant qu’on a fait le tour du sommaire, voyons donc ce que ce tome 1 de King in Black a dans le ventre !

 

king in black 1
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Au début de King in Black, Donny Cates confond vitesse et précipitation

King in Black, c’est un nouveau prolongement du travail du scénariste Donny Cates sur Venom, son entourage et plus globalement les symbiotes. Après Absolute Carnage, l’artiste, qui a le vent en poupe chez Marvel Comics, avait déjà souligné la menace que pouvait représenter Knull. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Donny Cates ne perd pas un instant. King in Black rentre dans le vif du sujet : les héros Marvel sont à la manœuvre dès les 1res planches. Il se dégage un sentiment assez agréable de panique : on sent que les Avengers et leurs alliés sont réellement pris de court. Pire : ils dérouillent grave et Knull ne leur fait aucun cadeau. Hélas pour Donny Cates, ce rythme pied au plancher se retourne rapidement contre son histoire. Il y a des idées intéressantes, mais vendangées, qui auraient méritées qu’on prenne plus de temps. À vouloir tout traiter de façon précipitée, le scénariste ne dose pas son effort. Si bien que ses 2 premiers épisodes de King in Black fusent, OK, mais rien ne ressort vraiment de cette course de vitesse, alors que, par ailleurs, il se passe des choses intéressantes. Bref, l’intrigue de King in Black confond vitesse et précipitation, et c’est bien dommage. À noter tout de même la très belle prestation de Ryan Stegman sur les 2 épisodes, qui contribue grandement au plaisir de lecture. J’y reviendrai dans la critique du tome 2.

 

king in black 1
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Hulk éclate (littéralement) un symbiote et les Valkyries entrent dans la danse !

Pour tempérer (un peu) la frénésie de King in Black, il y a donc les mini-séries périphériques, les tie-in. Ils viennent quelque peu contrebalancer l’impression de précipitation en proposant des focus sur une poignée de personnages, là où King in Black brasse un paquet de personnages. King in Black : Immortal Hulk nous montre un Hulk à l’esprit enfantin affronter un symbiote dans un magasin de jouets, l’action se déroulant à la période de Noël, on est dans l’ambiance. La bonne idée d’Al Ewing, c’est d’en avoir fait un épisode « muet », sans bulles, ajoutant encore au caractère apaisé de l’épisode. Ajoutez à cela un Aaron Kuder très à l’aise et vous obtenez un petit épisode qui fait son effet. J’aime beaucoup. Dans King in Black : Return of the Valkyries, on retrouve Jane Foster dans son nouveau rôle de Valkyrie, chargée d’emporter les âmes des morts au combat au Valhalla. L’occasion pour Jason Aaron de creuser les relations entre 2 autres Valkyries : Alta, la version Marvel Comics de la Valkyrie apparue dans le film Thor : Ragnarok, et Brunehilde, la Valkyrie « originelle » la plus connue. Hélas pour nous, construite autour de flashbacks, l’intrigue est globalement confuse. Reste les illustrations très agréables de Nina Vakueva.

 

king in black 1
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Ghost-Spider, Iron Man et Fatalis face à l’invasion !

On poursuit l’exploration des tie-in avec le 1er épisode de King in Black : Gwenom vs Carnage. Pendant l’invasion, la Gwen Stacy alternative devenue la superhéroïne Ghost Spider se retrouve face à un symbiote. Seanan McGuire livre une intrigue convenue mais enlevée. Mais c’est surtout Flaviano qui emporte mon adhésion avec un style rythmé et fluide bien adapté au récit. Le cliffhanger me laisse un peu dubitatif (à ce rythme, à quand une Tante May « venomisée » ?). King in Black : Iron Man/Dr Doom consiste en une triple confrontation : comme le suggère le titre, Tony Stark face à Victor Von Fatalis, bien entendu, encore qu’on est plus dans la discussion cordiale que dans la baston. Jusqu’à ce qu’apparaisse… un Père Noël « venomisé ». Salvador Larroca croque l’instant comme il peut, mais on n’y croit pas, malgré le côté épisode de Noël. Ce 1er tome de King in Black se termine avec le très court 1er épisode de Planet of the symbiotes. On y retrouve Scream, une des multiples variantes de Venom qui sauve la vie d’un enfant des griffes de ses anciens équipiers. Guiu Vilanova emballe le tout avec un style un peu sale qui me fait un peu penser à un Mark Texeira.

 

king in black 1
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

 

Et au final ?

Et bien ce 1er tome de King in Black permet d’entrer rapidement dans le vif du sujet avec 2 épisodes de la série régulière. Je regrette que Donny Cates avance à ce point aussi rapidement (alors que d’habitude, je suis le 1er à regretter quand les scénaristes prennent trop de temps…). Heureusement, les tie-in sont pour le moment globalement intéressants, excepté l’épisode King in Black : Iron Man/Dr Doom vraiment en-dessous. Reste maintenant à voir si ce problème de précipitation va se régler par la suite et si les tie-in permettront de maintenir l’intérêt. À suivre donc dans le tome 2…

king in black 1
(image © Marvel Comics, Panini Comics)

King in Black, tome 1 est un comics publié en France chez Panini Comics. Il contient King in Black (2021) 1-2, King in Black: Immortal Hulk (2021) 1, King in Black: Return of the Valkyries (2021) 1, King in Black: Gwenom Vs Carnage (2021) 1, King in Black: Iron Man/Dr Doom (2021) 1 et King in Black: Plante of the Symbiotes (2021) 1.

 

LIRE AUSSI : King in Black, tome 2 : Duel au sommet entre Thor et Knull, le dieu des symbiotes, dans une saga qui pourtant s’essouffle !

king in black 2
(image © Panini Comics, Marvel Comics)




A propos Stéphane Le Troëdec 558 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*