Intégrale American Vampire, tome 1 : Scott Snyder et ses vampires revisitent l’histoire des États-Unis dans un comics gore et western !

intégrale AMerican Vampire comics
(image © DC Comics)

À l’occasion de la réédition d’American Vampire en intégrale, Urban Comics bouleverse l’ordre de lecture des épisodes pour mieux souligner la chronologie d’une épopée vampirique qui suit la grande Histoire des États-Unis. De quoi découvrir ou redécouvrir le comics de Scott Snyder sous un angle inédit !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

 

En 2008, les romans puis les films Twilight livraient aux ados une version romantique du mythe vampirique, transformant les suceurs de sang en bellâtres blêmes insipides. Il n’est donc pas interdit de penser qu’en 2010, lorsque Scott Snyder écrit American Vampire en réaction au phénomène Twilight. Le scénariste avait peut-être en tête de rétablir le mythe : oubliez Edward et sa clique, ici, les vampires sont des créatures sauvages, bestiales et terrifiantes. Une réédition bienvenue et originale puisqu’elle remet les épisodes dans l’ordre chronologique de l’action.

 

intégrale AMerican Vampire comics
(image © DC Comics)

 

Stephen King pour parrain

Et pour redonner du sang neuf à un mythe exsangue, qui de mieux que Stephen King, le plus grand romancier actuel dans le genre fantastique et horreur ? Stephen King est toujours en forme et nous a encore récemment régalé avec Outsider. Sans compter que le King connaît bien les vampires depuis Salem, hommage au Dracula de Bram Stoker. American Vampire profite donc d’un co-auteur prestigieux, mais pas encombrant, puisque Stephen King se consacre seulement à une petite portion de l’intrigue, laissant le soin à Scott Snyder d’orchestrer la trame principale d’American Vampire.

 

intégrale AMerican Vampire comics
(image © DC Comics)

 

Vieux vampires contre nouveaux vampires

Ce 1er tome de la réédition d’American Vampire, c’est l’histoire de l’émergence de Skinner Sweet, le 1er vampire « américain », le 1er représentant d’une nouvelle race plus résistante. Faut-il y lire une métaphore de la jeune Amérique contre la Vieille Europe ? En disposant les épisodes dans un nouvel ordre, chronologique, cette réédition permet de revenir sur le passé de Skinner Sweet, ses origines à la fois humaines et vampiriques ; voire même les origines du vampirisme dans d’autres pays, par exemple, le Japon du 18e siècle ou le Canada en 1877. On connait la passion qu’entretient Scott Snyder avec l’histoire et le folklore, qu’il distille dans presque tous ses runs. Rien d’étonnant donc qu’il soit si à l’aise avec ce titre et qu’il parvienne à nous emporter dans une intrigue qui met du temps à démarrer (on va y revenir), mais en fin de compte passionnante. À travers American Vampire on revisite un pan de l’histoire américaine : les Guerres indiennes, la conquête de l’ouest, la Grande dépression ou les Années Folles. La frontière, les indiens, ambiance western, la conquête du chemin de fer, le machisme d’Hollywood… Autant d’ambiances – western, film noir, horreur – qui viennent rythmer la lecture.

 

intégrale AMerican Vampire comics
(image © DC Comics)

 

Skinner Sweet, antihéros américain

Le Skinner Sweet d’American Vampire, c’est la figure du rebelle beau gosse et « sale gosse » un peu sympa quand même. La bête condense à la fois le pire de l’humanité mais aussi un peu du meilleur. Scott Snyder prend soin de créer un antihéros suffisamment charismatique et pas trop monstrueux non plus pour qu’on accepte de suivre son histoire. Ce tome 1 de l’intégrale American Vampire permet de mieux comprendre son parcours. On découvre notamment son enfance puis la période où il était soldat, déjà très malin et déjà rebelle à toute autorité. Par touches successives, ces tableaux viennent approfondir Skinner Sweet, tout en nous révélant sa part sombre, celle d’une créature de la nuit qui peut sombrer rapidement dans une frénésie sanglante.

 

intégrale AMerican Vampire comics
(image © DC Comics)

 

Réorganiser les épisodes dans l’ordre chronologique

Dans cette réédition en intégrale, Urban Comics ré-agence les épisodes, à la manière de ce qu’il avait fait avec le comics Northlanders de Brian Wood. L’ordre chronologique permet d’accentuer le côté épopée historique, de remettre les évènements dans le « bon ordre » de lecture. À priori une bonne idée, qui aide beaucoup à la compréhension de l’histoire, mais qui a aussi un inconvénient. Cet ordre chronologique n’est pas de l’ordre de publication originel. Dans sa 1re publication, American Vampire démarre en 1925, avec Skinner Sweet qui croise la jeune actrice Pearl. Par la suite, Scott Snyder a imaginé de nombreux flashbacks pour raconter le passé de Skinner Sweet et de sa mythologie vampirique. Dans cette réédition, on démarre par une succession de courtes histoires, certes intéressantes mais qui manquent d’un fil rouge évident. Il y a bien de gros épisodes comme « La Grotte de la bête », qui sortent du lot, mais globalement on attend quand même un peu que les choses commencent. Malgré le manque de rythme, ces petits épisodes apportent beaucoup d’informations sur la mythologie vampirique et installe les personnages et cette idée que Skinner Sweet est une « vieille » créature. Et c’est donc très logiquement une fois qu’on arrive à l’année 1925 et les aventures de Pearl qu’American Vampire trouve réellement son rythme de croisière.

 

intégrale AMerican Vampire comics
(image © DC Comics)

 

Dans le sang !

Enfin, Scott Snyder n’oublie pas de faire d’American Vampire un vrai récit d’horreur. Ses vampires sont des créatures violentes et effrayantes. Graphiquement, ses créatures sont des monstres au design particulièrement réussis : griffes interminables, « gueule » qui se déchire littéralement pour laisser voir une mâchoire et des crocs proéminents… On y revisite le mythe vampirique, en évitant les sentiers battus. Et l’ambiance western de ce tome 1 apporte un plus indéniable. American Vampire est aussi effrayant dans certaines scènes, relevées à coups de bonne rasade de gore. L’épais album (450 pages !) se termine avec toutes les couvertures originales et des esquisses préparatoires. Mais surtout, on retiendra des bonus l’intégralité du script de l’épisode 1 d’American Vampire, illustré par les planches en noir et blanc et leurs brouillons. ■

intégrale AMerican Vampire comics
(image © DC Comics, Urban Comics)

American Vampire, tome 1 : 1588-1925 est un comics publié en France chez Urban Comics. Il contient : American Vampire : Anthology 1-2 (extraits) + American Vampire 1-5 + 12 + 19-21.




A propos Stéphane Le Troëdec 441 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.