Green Arrow – The Longbow Hunters : un récit essentiel pour Oliver Queen, l’Archer vert de DC Comics !

green arrow longbow hunters
(image © DC Comics, Urban Comics)

Comment l’archer de DC est-il devenu l’antihéros violent de la série TV Arrow ? La réponse est dans Green Arrow : Les Prédateurs, The Longbow Hunters en VO. Le récit de Mike Grell réinvente le personnage dans les années 80 et continue à l’influencer aujourd’hui. Un album indispensable pour les fans d’Oliver Queen, même s’il n’est pas sans défaut.
■ par JB

 

Nouveau costume
(image © DC Comics)

 

Au début de The Longbow Hunters, Oliver Queen et Dinah Lance se sont installés à Seattle. A l’aube de ses 40 ans, Green Arrow fait le point sur sa vie. Cependant, une série de crimes vient perturber les 2 tourtereaux. Une jeune femme en plein bad trip traverse la vitrine de leur boutique de fleurs. Un tueur s’attaque aux prostituées de Seattle. Enfin, un meurtrier traverse les États-Unis en assassinant des sexagénaires à l’aide d’un arc. Pendant que Black Canary remonte la piste de la drogue, Green Arrow traque le prédateur qui sévit dans sa ville. Mais les différentes affaires se rejoignent lorsqu’Oliver Queen rencontre la mystérieuse Shado.

 

Green Arrow selon les témoins et les suspects
(image © DC Comics)

Une entreprise de démythification

Green Arrow a connu plusieurs changement au cours de sa carrière. L’édito d’Urban Comics qui ouvre Green Arrow : The Longbow Hunters présente cette carrière dont je ne synthétiserai que quelques points. Green Arrow était d’abord conçu comme une variation sur Batman. C’est Jack Kirby et France Herron qui ont donné à l’archer sa fameuse origine : échoué sur une île sur laquelle il a dû perfectionner son talent pour survivre. Sous le regretté Dennis O’Neil, Oliver Queen est devenu la conscience sociale de l’univers DC. Mike Grell propose une nouvelle approche. Le protégé d’Oliver Queen, Roy Harper, vient d’avoir une fille. Green Arrow se sent vieillir. Il rêve de fonder une famille. Devant une archère plus jeune, il se découvre dépassé. Oliver Queen a également abandonné les oripeaux de sa jeunesse, comme les flèches gant-de-boxe, et utilise dorénavant des flèches normales. Même l’histoire de sa survie est dépouillée de son côté mythique. Les pirates qu’il a combattu n’étaient guère que des hippies. Pour autant, il a conservé de cette période une promesse envers lui-même : son refus de tuer.

 

Chasse aux criminels
(image © DC Comics)

 

La Nuit du Chasseur

La chasse est au cœur du récit de Mike Grell. Dès l’évocation de l’Île sur laquelle il s’est échoué, Oliver Queen aborde ce thème. Pour survivre, il a dû apprendre à chasser. Il a alors découvert les sentiments que lui apportait la mort de sa proie : la satisfaction de survivre un jour de plus, au prix de la vie d’un être vivant. Il s’est dès lors promis de ne plus prendre de vie. Green Arrow est alors devenu un chasseur urbain, traquant les criminels. Dans Green Arrow : The Longbow Hunters, sa 1re proie est lui-même un prédateur, qui assassine les prostituées. Mais l’archer est facilement vaincu lorsqu’il pénètre l’antre du fauve, et se fait voler sa proie. Il s’engage alors sur la piste d’un archer rival, avant d’être confronté à une situation impossible : rompre son serment ou voir souffrir un proche. Lorsqu’il prend sa décision, Oliver Queen franchit un point de non-retour et va accepter de plus en plus la violence, voire la corruption. (suite de l’article page suivante)

 

LIRE AUSSI : Green Lantern – Emerald Twilight : Hal Jordan passait le flambeau au jeune Kyle Rayner dans un récit iconique des années 90

green lantern emerald twilight
(image © DC Comics)
La suite ? Tout de suite !




A propos JB 124 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.