Extremity : le cycle de la violence dans un monde post-apocalyptique, par l’auteur de Murder Falcon !

Charnier Shiloh
(image © Image Comics)

Une violence jamais gratuite

Le sang coule à flot dans cette série. Membres coupés, gorges tranchées, visages défigurés, scarifications, tortures… Il y en a pour tous les (dé)goûts ! Pourtant, ce déferlement de violence à un but : montrer à quelles extrémités le désir de vengeance pousse les personnages. Le lecteur peut à la rigueur comprendre l’attaque brutale contre le Paznina du 1er numéro. Après tout, un flashback montre sa complicité sadique. Mais plus tard, Jérôme et son clan vont trouver un Paznina repenti, qui vit reclus avec son épouse. Le chef des Roto n’hésite alors pas à le torturer par la main de sa fille Théa, ni à s’attaquer à une innocente. Ces scènes remettent en cause le rapport du lecteur avec les scènes de batailles épiques. Dans le 6e numéro, Daniel Warren Johnson illustre avec détail les corps brisés des guerriers des 2 clans : n’est-ce pas pour assouvir la soif de sang du lecteur ? D’ailleurs, c’est lors de cette partie que Théa s’écarte de sa tribu pour trouver une autre voie. Par la suite, elle ne combat plus que des créatures inhumaines.

 

Monstre vs Mécha
(image © Image Comics)

De la fantasy et le steampunk, Extremity mélange les genres

Bien qu’il s’agisse d’une histoire post-apocalyptique, Extremity ne se limite pas à un seul genre. Certes, le père de Théa porte un masque qui rappelle fortement celui d’Immortan Joe dans Mad Max: Fury Road. Oui, les Paznina ligotent son fils au devant de leur véhicule pour l’empêcher de riposter. Mais Extremity dépasse les seuls références au genre. Le Steampunk par exemple. Ces tribus barbares qui combattent avec des lames s’envolent dans les airs avec des machines constituées de bric et de broc. La Fantasy également. Des créatures étranges peuplent les tréfonds de ce monde détruit. Elles rappellent des monstres légendaires, hydres et chimères. La technologie de l’ancienne civilisation a également produit des automates guerriers, et même des méchas. Les territoires volant des Paznina évoquent Le Château dans le Ciel aux fans d’animé ou Meridian de CrossGen pour les amateurs de comics. Un brassage des genres absolument délicieux, à découvrir absolument. ■

 

(image © Image Comics)

Extremity est un comics  publié en France par Delcourt. Il contient : Extremity n°1 à 12.

 

À LIRE AUSSI : Les 15 scènes les plus gore dans l’histoire d’Image Comics

 




A propos JB 115 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.