East of West : une superbe réédition pour la science-fiction post-apo de Jonathan Hickman et Nick Dragotta

East of West
(Image : © Hickman, Dragotta, Martin, Image Comics)

 

East of West : plus Brian K. Vaughan que Jonathan Hickman

Franchement, je sais qu’on a souvent tendance à adorer Jonathan Hickman ou à le détester. Il y a très peu de demi-mesure tellement ses tics d’écriture sont prononcés. On lui reproche souvent de livrer plus des notices techniques que des récits basés sur l’émotion et ce n’est pas tout à fait vrai. Si le scénariste a en effet pu s’égarer parfois dans des plans un peu trop confus (je pense notamment à son run sur Avengers ou SHIELD), il est tout à fait capable de livrer des histoires palpitantes, loin de la froideur dont il est souvent accusé. Et c’est vraiment le cas avec East of West. D’ailleurs, en dehors de quelques effets caractéristiques comme les cartes ou les citations pleine page, East of West ne fait pas réellement penser à du Jonathan Hickman. À vrai dire, je trouve que le casting est assez développé et intéressant, plutôt bien utilisé et surtout très différencié, ce qui le rapprocherait plus d’une série comme Saga. Car ce qui pourrait passer pour un western futuriste est en réalité un véritable récit de science-fiction, et c’est quand-même dans ce genre que l’auteur excelle, à mon sens, le plus ! Il faut aussi dire qu’il est parfaitement aidé dans sa tâche par un dessinateur remarquable : Nick Dragotta !

 

East of West Hickman comics
(image © Urban Comics, Image Comics)

 

Des dessins et des designs époustouflants !

J’avais découvert Nick Dragotta comme « sidekick » de Mike Allred lors de son travail sur la série X-Force/X-Statix chez Marvel. Il a su au fil du temps affiner son style et se différencier de celui d’Allred, notamment lors de la remarquable série inédite en France Age of Sentry mais aussi sur certains épisodes de Fantastic Four, où il a commencé à collaborer avec justement Jonathan Hickman. Tout en gardant une sorte de petit côté rétro, il nous plonge sans aucun problème dans un monde futuriste de par la qualité de ses concepts. Car ce qui est certainement le point fort du dessin, c’est sa capacité à proposer des paysages et des designs vraiment forts. Que ce soit la Mort, le héros de la série, ses acolytes ou encore quelques monstres qui apparaissent par-ci, par-là, c’est véritablement impressionnant. Il arrive à donner vie aux concepts de Jonathan Hickman tout en leur donnant une touche personnelle. L’avantage de cette édition grand format, c’est aussi que lon redécouvre un véritable maître dans lart de composer des pages, qui sont d’une lisibilité folle. Bien évidemment, on est toujours dans un dessin de comics, c’est-à-dire avec finalement assez peu de cases par planche, mais cela donne une sorte de légèreté à lhistoire. Et on se laisse véritablement guider par les dessins, magnifiés par les couleurs adaptées de Frank Martin. Le trait est rond, la ligne est claire et cela pourra sans aucun problème plaire autant à des yeux plus habitués aux bandes dessinées européennes qu’à ceux des fans de comics.

 

East of West Hickman comics
(image © Urban Comics, Image Comics)

 

Un comics pour tous

De fait, on comprend pourquoi Urban Comics a sorti cette intégrale en « grand format ». Car East of West est un récit finalement bien éloigné de la thématique des super-héros, c’est tout simplement une excellente bande dessinée tout en étant un excellent comics. Ceux qui lisent bien évidemment des comics depuis des années savent que réduire ce medium à celui des super-héros serait équivalent à ramener la bande dessinée européenne à uniquement Asterix ou Spirou. Sans toutefois atteindre la maestria scénaristique et graphique de Saga, East of West, et par la même occasion Urban Comics, nous apportent la preuve que lorsquun récit est réussi et bien pensé, il peut sadresser à tous les publics. C’est tout le mal que l’on souhaite à cette 1re intégrale de East of West. Vivement la suite !

East of West
(Image : © Hickman, Dragotta, Martin, Image Comics, Urban)

East of West T1 : Apocalypse Année un est un comics publié en France par Urban Comics. Il contient les épisodes n°1 à 15 de la série East of West.

 

LIRE AUSSI : 5 sagas cosmiques indés à lire  !

5 sagas cosmiques indés à lire




A propos Doop 372 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*