Deadpool perd de son insolence [la critique de Deadpool 2 – sans spoilers] !

Deadpool 2 critique

 

 Cable et Domino, deux personnages qu’on aimerait retrouver

Heureusement, deux personnages parviennent à tirer leur épingle du jeu dans le peu d’espace laissé par la vedette Deadpool. L’acteur Josh Brolin (l’interprète de Thanos dans Avengers : Infinity War) campe impeccablement Cable, un guerrier du futur revenu dans le présent pour sauver sa famille. Si vous pensez tout de suite à Terminator, vous avez raison et d’une certaine manière, cette comparaison permet de gagner du temps. Si Cable aurait pu faire un très bon méchant dans le film, on comprend très vite que le traitement de ce duo Deadpool-Cable va plutôt lorgner vers le buddy movie (comme dans le comics Fraction de seconde, par exemple).
De son côté, Domino parvient à se démarquer. Le traitement visuel de son pouvoir d’influencer la chance rappellera fortement ce qu’on a pu voir dans la saga Destination Finale (une suite d’événements qui s’enchaînent mais ici au bénéfice du personnage). Et l’actrice Zazie Beetz d’y ajouter un brin de peps et d’optimisme rafraichissant.
Deadpool 2 critique

 

Mais où est passé l’insolence ?

Dans Deadpool 2, le fond du problème est que le film n’est que trop rarement ce qu’il voudrait être. C’est-à-dire un film corrosif et provocateur. Oui, Deadpool 2 se moque des autres films de super-héros, mais on en reste toujours à la blague de potache inoffensive. Il faut attendre la toute dernière scène (au milieu du générique de fin, un comble !) pour enfin se mettre sous la dent une attaque en règle réussie. Avant cela, on cherchera longtemps l’insolence. Deadpool 2 nous ressert les éternels clichés du super-héros qui cherche la rédemption. Pire, pour un film qui se veut « provocateur », on se retrouve avec des messages traditionnels du genre « rien n’est plus important que la famille » ou « les meilleurs amis sont toujours là pour vous soutenir ». Quand le film cherche à tout prix e décalage, il finit souvent par revenir sur quelque chose de bien convenu, comme ce générique pastiche de James Bond (sic) sur une chanson sirupeuse de Céline Dion (re-sic !). Autre curiosité, selon moi : certaines références cinématographiques datées et étonnantes vu le public adolescent ciblé (passe encore La Reine des Neiges, mais Basic Instinct ?… Yentl avec Barbara Streisand ?!!).

 

Deadpool 2 est un film de David Leitch avec Ryan Reynolds, Josh Brolin et Morena Baccarin, produit par Marvel Entertainment et Twentieth Century Fox. Sortie en salle le mercredi 16 mai 2018. ■




A propos Stéphane Le Troëdec 442 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.