Black Panther, tome 1 : étonnante Panthère Noire en mode Star Wars ! [Avis]

(image © Marvel Comics)

Dans ce tome 1 de Black Panther, Ta-Nehisi Coates et Daniel Acuña réinventent le Wakanda dans une version space opera surprenante. Un bon point d’entrée pour les lecteurs néophytes et une belle découverte pour les autres.
■ par Christophe Colin

 

(image © Marvel Comics)

 

Le Wakanda est devenu un gigantesque empire intergalactique. Au début, les Wakandais étaient pacifiques et cloitrés sur eux-mêmes mais de nombreuses invasions ont fait d’eux des conquérants insatiables sans foi ni loi. Les Wakandais sont divisés en plusieurs castes, des Impériaux, descendants des premiers conquérants de l’espace aux Sans-Nom, esclaves condamnés à travailler dans des mines de vibranium. Ces derniers ont subi un lavage de cerveau et ont oublié leur passé. Parmi les Sans-Nom, un révolutionnaire portant le nom de T’Challa, la légendaire panthère noire, se lève pour briser ses chaînes et celles de ses compagnons, les Marrons.

 

(image © Marvel Comics)

 

L’espace, frontière de l’infini

La révolte gronde au sein de l’empire galactique du Wakanda et les rebelles menés par Nakia et M’baku voient un soutien de poids avec l’arrivée de l’intrépide T’Challa. En même temps que leur liberté, tous ses esclaves veulent retrouver leur passé. Ils ont fort à faire, les combats ne tournant pas en leur faveur car N’Jadaka, l’éminence grise de l’empire du Wakanda est protégé par les Orishas, les divinités de cette nation. Avec cette nouvelle version de Black Panther Ta-Nehisi Coates et Daniel Acuña nous proposent un mélange situé entre Star Wars et les aventures habituelles de la Panthère Noire. On est en droit de se poser de nombreuses questions en lisant ces 6 premiers numéros de cette nouvelle série Black Panther. D’où vient cet empire galactique inconnu ? Ce T’Challa est-il réellement la Panthère Noire des Avengers ? Pourquoi M’Baku ne veut-il pas retrouver sa mémoire et son passé ? Ta-Nehisi Coates instille le doute dans l’esprit de ses lecteurs mais délivre un récit captivant et original, le tout bien mis en couleurs par le trait sombre de Daniel Acuña. Le scénariste et le dessinateur embrassent les thématiques de grandes sagas de space-opera, à l’exemple de Star Wars, avec un peuple asservi luttant contre un gouvernement autoritaire. Le design de ses vaisseaux spatiaux, armes et équipements est impressionnant. Il est surprenant de voir T’Challa et d’autres noms semblant familiers dans cet univers (Achebe, M’Baku, Manifold, le crystal de M’Kraan, les Rigelliens). Bizarrement, l’ensemble est assez homogène et une variation inhabituelle sur Black Panther et son monde si riche. De manière fine, il y a aussi une relecture de l’esclavage par les Américains avant la guerre de sécession, un passage important de l’histoire des USA.

 

(image © Marvel Comics)

 

Vers l’infini et au-delà !

À LIRE AUSSI : Les 15 SUPERHÉROS les plus INTELLIGENTS de l’univers MARVEL !
En ouvrant cette parenthèse de science-fiction, le scénariste Ta-Nehisi Coates emmène le lecteur vers un terrain qui lui est peu familier mais où tout reste à découvrir. La route semble semée d’embuches mais elle réserve de nombreuses surprises. S’occupant à la fois des dessins et des couleurs, le dessinateur espagnol Daniel Acuña donne une ambiance particulière à cette odyssée. À cette lecture, on ressent le vide et la froideur de l’espace et l’éclat des chromes des vaisseaux. Le dernier numéro, le 6, dessiné par l’artiste de couvertures Jen Bartel, a un style beaucoup plus cartoony et voit une bataille entre N’Jadaka, le leader de l’empire galactique du Wakanda et sa déesse tutélaire Bast. Il montre bien les enjeux et forces en puissance et l’ennemi implacable que les Sans-Nom de T’Challa devront affronter.

 

(image © Marvel Comics)

 

L’Empire galactique du Wakanda

De manière surprenante, ce nouvel arc narratif consacré à l’empire intergalactique du Wakanda, est un très bon point de départ pour les nouveaux lecteurs. Il n’est pas utile de connaitre un bagage conséquent sur l’univers Marvel pour comprendre les tenants et aboutissants de cette histoire. Cet album est donc fortement conseillé à tout type de lecteur, le nouveau ne connaissant la Panthère Noire que par les films de Marvel ou l’ancien ayant lu ses 1res apparitions dans la série Fantastic Four sous les crayons de Jack Kirby et Stan Lee.  Sans révolutionner le genre des super-héros, cette nouvelle série offre une perspective originale, des personnages bien écrits, de l’action à 100 à l’heure le tout dans une atmosphère de science-fiction digne des plus grands films de space opera. Sans prendre un grand pari sur l’avenir, on peut se douter que cette parenthèse des aventures spatiales de Black Panther ne durera pas. Au moins, le temps qu’elles existent, il serait dommage de ne pas en profiter… ■

À LIRE AUSSI : Panthère Noire, tome 5 : duel au sommet entre Black Panther et Klaw orchestré par Ta-Nehisi Coates [critique]

(image © Marvel Comics, Panini Comics)

Black Panther, tome 1 est un comics publié en France chez Panini Comics.

 




A propos Christophe Colin 13 Articles
Christophe Colin lit des comics en VF et en VO depuis une petite trentaine d'années. Il est fan de science-fiction et en particulier des univers alternatifs (What If, Elseworlds) et de Doctor Who. Il a fait partie du site France-Comics pendant 12 ans et s'est spécialisé dans les personnages de comics méconnus comme l'homme tigre sans bras ou Grotesk. Il écrit des chroniques sur les comics pour le fanzine Présences d'Esprits, spécialiste de fantasy, de fantastique, de science fiction et d'imaginaire sous toutes ses formes. Il crée et anime des conférences sur les comics et la pop culture dans les conventions et festivals de bandes dessinées.