10 changements d’identité vraiment bizarres… et radicaux !

Bruce Wayne, le Batman de Zur-En-Arrh

Batman Bruce Wayne Zur-En-Arrh
(image © DC Comics)

Au cours de ses aventures de l’Âge d’or, Batman visite la planète de Zur-En-Arrh, sur laquelle il développe des pouvoirs similaires à ceux que Superman a sur Terre. Zur-En-Arrh a également son propre Batman qui y fait régner la justice. Dans l’ère moderne, cette aventure n’est qu’une hallucination que Bruce Wayne a eu en se livrant à des expériences sur son mental. Durant le story arc Batman: R.I.P., l’un de ses ennemis, le Dr Hurt, lui fait subit un lavage de cerveau. Hurt se sert alors du mot Zur-En-Arrh pour déclencher une réaction post-hypnotique chez Bruce Wayne. Cependant, Batman a prévu ce genre de cas. B. Wayne a développé une personnalité de secours, celle du « Batman de Zur-En-Arrh ». « Vidé » de ses souvenirs, Batman se construit un costume de bric et de broc et remonte la pente avec l’aide d’un lutin, Bat-Mite. Pourquoi «°Zur-En-Arrh°» ? Parce que, après avoir vu Zorro avec ses parents la nuit de leur meurtre, son père lui a dit qu’aujourd’hui, Zorro serait expédié à Arkham.

À LIRE AUSSI : Batman : les 10 protecteurs de Gotham les plus puissants !

 

 

Steve Rogers, Nomad

STeve Rogers Nomad
(image © Marvel Comics)

Dans les comics Marvel, l’Empire Secret est une organisation secrète qui a infiltré jusqu’aux plus hauts échelons l’administration des États-Unis. Captain America parvient à déjouer un complot qui leur aurait permis de faire main basse sur le pays. Il poursuit leur leader jusqu’au bureau ovale. Steve Rogers découvre avec horreur qu’il s’agit d’un officiel qui, s’il n’est pas nommé, est probablement Richard Nixon. Celui-ci se suicide sous les yeux de Steve qui voit son idéal brisé. Steve Rogers abandonne alors le rôle de Captain America. Clint Barton parvient à le convaincre de reprendre le combat mais S. Rogers garde ses distances avec l’idéal américain. Dans Captain America n°180, il se réinvente ainsi en Nomad, l’homme sans patrie. Rogers a cependant du mal avec ce costume : dès sa 1re sortie, il marche sur sa cape et se casse la figure, ce qui permet à Madame Hydra de s’enfuir. Steve Rogers ne conserve l’identité de Nomad que quelques numéros. Il redevient Captain America lorsque Crâne Rouge massacre un jeune homme qui avait enfilé le costume.

La suite ? Tout de suite !




A propos JB 56 Articles
Lecteur de comics depuis 30 ans, pinailleur Marvel, râleur DC et nostalgique des séries Valiant des années 90.