Wonder Woman Rebirth, tome 7 : triste fin de cycle [avis]

(image © DC Comics)

Fin de collection en demi-teinte pour Wonder Woman Rebirth ! Malgré les efforts de James Robinson, on peine à s’intéresser à l’assaut des Dieux Sombres.
■ par Stéphane Le Troëdec

 

L’arrivée du réputé James Robinson a indéniablement apporté un plus à la série régulière Wonder Woman, comme on le disait dans nos articles précédents sur le tome 5 et le tome 6. Malheureusement, ce dernier tome de la collection Wonder Woman Rebirth, se distingue surtout par le caractère brouillon de l’intrigue. Et pourtant, il y avait matière à raconter pas mal de choses…

 

(image © DC Comics)

 

Le retour des Dieux Sombres

DC Comics continue d’exploiter les retombées de Batman Metal. Car si les superhéros DC ont vaincu Barbatos, dans la bataille le Mur Source s’est effondré. Conséquences : les nombreuses menaces que le Mur Source retenaient s’infiltrent dans notre monde. Les scénaristes puisent donc allègrement dans cette idée. C’est également le point de départ de Justice League Dark Rebirth paru il y a peu sur lequel je reviendrai bientôt. Dans ce tome 7 de Wonder Woman Rebirth, James Robinson invoque les Dieux Sombres, relâchés sur notre dimension et que Diana va devoir affronter. Avec à ses côtés un nouvel allié : Jason, son frère…

 

 

 

Un James Robinson peu impliqué

Sur le papier, James Robinson a donc une idée globalement assez classique à exploiter : d’anciens Dieux de retour pour conquérir la Terre. Hélas, dans l’exécution, tout se déroule comme si le scénariste n’était pas vraiment concerné. Est-ce la perspective de quitter le titre à la fin de cet arc ? Toujours est-il qu’on suit le déroulement de l’intrigue sans trop d’inquiétude pour Wonder Woman. Les Dieux Sombres ne donnent pas assez le sentiment d’être une menace importante, et l’ennui manque de s’installer. Une fois refermé l’album, on comprend que James Robinson devait « ranger ses jouets » et donc régler le cas du frère, Jason, personnage qui n’aura pas vraiment le temps d’être développé plus que ça (encore que, on imagine qu’un autre scénariste éventuellement intéressé saura le faire revenir).

 

(image © DC Comics)

 

Un annual bienvenu mais mal exploité

Le temps d’un épisode, la saga de ces Dieux Sombres fait un détour par un annual. Étrange sensation, d’ailleurs que de voir Wonder Woman véritablement « extraite » de l’intrigue pour participer à cet annual. En plein combat, pouf ! elle disparait comme par magie sous les yeux de Jason. Les autres personnages, Jason en tête, donneraient presque le sentiment de se mettre en pause le temps de son retour. Et pourtant, ce détour narratif constitue peut-être le passage le plus intéressant de l’album. Mais qui enlève donc Wonder Woman ? Le Corps des Star Sapphire ! Et pour lutter contre les Dieux Sombres, tiens donc ! Au final, on comprend que Wonder Woman pourrait faire une recrue de choix pour ce corps. Si l’annual effleure cette idée malheureusement il ne l’exploite pas suffisamment.

 

(image © DC Comics)

 

De nombreux dessinateurs et un ensemble graphique homogène malgré tout

Jesus Merino, Stephen Segovia, Marc Laming, Frazer Irving, Jim Calafiore, Andy Owens, Emanuela Lupacchino, Ray McCarthy. Huit artistes se partagent les épisodes de ce tome 7 de Wonder Woman Rebirth. On pouvait craindre pour l’homogénéité visuelle, mais au bout du compte, les styles des artistes s’harmonisent correctement. Seul Frazer Irving se démarque par sa manière de dessiner, plus proche de la peinture. Mais cet aspect est bien géré, il ne travaille que sur les flashbacks de l’annual mentionné plus haut. D’un autre côté, cela renforce graphiquement l’idée d’un bout d’aventure un peu plaqué dans l’intrigue générale.

 

(image © DC Comics)

 

Fin de série ?

Urban Comics annonce sur un autocollant apposé sur la couverture qu’il s’agit du dernier tome de la collection Wonder Woman Rebirth. De quoi porter à confusion car, aux USA, la série ne se termine pas sur ces épisodes puisqu’elle est toujours en cours d’édition. Il faudra donc guetter les futures annonces de planning d’Urban Comics pour savoir où lire la suite des aventures de Wonder Woman !  ■

(image © DC Comics, Urban Comics)

Wonder Woman Rebirth, tome 7 est un comics publié en France chez Urban Comics.




A propos Stéphane Le Troëdec 291 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.