Walking Dead, tome 30 : est-ce le bon moment pour s’y (re)mettre ? [critique]

(image © Delcourt)

Avec ce tome 30, Walking Dead s’offre un semi-reboot avec un nouvel environnement à découvrir. Si vous aviez lâché la série, voilà le bon moment pour raccrocher. Et si vous n’avez amais lu la version comics, c’est l’occasion de vous y mettre !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

 

Loin d’Alexandria, d’autres êtres humains ont aussi survécu. Eugene a pris contact avec une certaine Stéphanie et progressivement gagné sa confiance. Au fil des discussions, il a obtenu l’endroit précis où elle et d’autres survivants se sont regroupés. Eugene, Michonne et quelques autres sont donc partis les rejoindre pour prendre un 1er contact. Et après quelques péripéties, les voici arrivés au terme de leur voyage. La « Communauté », c’est plus 50 000 survivants réunis dans une ville parfaitement sécurisée, protégée par une armée bien entrainée. Cette « nouvelle civilisation » est dirigée par Pamela Milton. Le Paradis ? Pas tout à fait. Car Michonne et ses amis vont vite se rendre compte que ce Nouveau Monde ressemble bien trop à l’Ancien…

 

Walking Dead tome 30 (image © Image Comics)

 

On prend les mêmes et on recommence

Pour être tout à fait honnête, j’ai lâché la lecture de Walking Dead depuis bien longtemps. Non pas que la série soit mauvaise, mais elle ne se renouvelait pas suffisamment à mon gout. Mais attiré par la promesse de ce « Nouvel Ordre Mondial » (le sous-titre de l’album), je me suis laissé tenter. Et j’ai bien fait, tant j’ai pris plaisir à retrouver l’univers de Robert Kirkman. Enfin, pas tout à fait, puisque ce tome 30 de Walking Dead prend un virage. L’action se déplace nettement dans cette nouvelle « Communauté ». Bref, il y a un réel plaisir à retrouver des personnages que l’on connait quasiment par cœur dans un endroit tout neuf. Et j’irais même plus loin : si vous ne connaissez que la série tv, vous pouvez vous laisser tenter par ce tome 30, vous ne serez pas perdu puisque vous découvrez un nouvel environnement en même temps que les personnages.

 

Walking Dead tome 30 (image © Image Comics)

 

Une « Communauté » politisée

Robert Kirkman politise un peu plus son récit. Dans cette « Communauté », seule l’Élite peut espérer diriger. Si vous n’avez pas un domaine d’expertise ou les bons contacts, vous êtes un moins que rien. L’Armée est rudement efficace (on a parfois un peu de peine pour les zombies, c’est dire), mais entièrement à la solde de la classe dirigeante. Quant aux autres, ils vivent comme ils peuvent, dans une zone qui finalement ne semble pas si dure, quand on vient d’échapper à une apocalypse zombie. Et forcément, là-dedans, Michonne et sa machette détonne un peu.

 

Walking Dead tome 30 (image © Image Comics)

 

Michonne, toute en émotions

Loin de se contenter d’un nouveau cadre, Robert Kirkman offre un rebondissement intéressant et émouvant pour le personnage de Michonne. Cela faisait plusieurs années que je n’avais pas lu de Walking Dead, et ça ne m’a pas empêché de ressentir beaucoup d’émotions quant aux évènements qui la frappent. Les autres personnages sont un peu relayés au 2nd plan, mais c’est finalement assez normal : Robert Kirkman pose les bases d’un nouvel arc, qui s’annonce passionnant. La tout fin de l’album annonce des moments plein de suspens. Est-ce que je vais continuer ? Oui ! J’ai vraiment été conquis par ce redémarrage. ■

Walking Dead couverture du tome 30 (image © Delcourt)




A propos Stéphane Le Troëdec 141 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.