Tales From The Dark Multiverse – Blackest Night : un quatuor de héros étonnant pour une relecture très noire du célèbre crossover !

(image © DC Comics)

Tales From The Dark Multiverse est une nouvelle collection d’albums lancée par DC Comics. Elle met en scène les mondes parallèles du Multivers Noir où les grands évènements DC ont connu des fins tragiques. Tim Seeley et Kyle Hotz imaginent ici une alternative désastreuse au célèbre crossover Blackest Night.
■ par Christophe Colin

 

(image © DC Comics)

 

Blackest Night pour les nuls

Il existe dans l’univers des anneaux de pouvoirs colorés. Chaque porteur d’anneau a la possibilité d’animer des constructions solides de lumière et chaque corps coloré représente une vertu, la volonté pour les verts, l’amour pour les guerrières roses et l’avarice pour l’unique lanterne égoïste orange. Après son suicide, le méchant Black Hand se sert d’une batterie de pouvoir noire pour ressusciter les morts et attaque les autres corps sous le commandement de l’entité destructrice Nekron. Les méchants sont finalement vaincus grâce à l’alliance de tous les autres corps, menés par le Green Lantern Hal Jordan. Mais aussi grâce à Sinestro qui partage avec eux les pouvoirs qu’il a obtenu de la lanterne blanche.

 

(image © DC Comics)

 

Une petite dose de Sinestrose pour la route !

Dans l’univers noir de Tales From The Dark Multiverse : Blackest Night, Sinestro a choisi de ne pas partager ses pouvoirs issus de la lanterne blanche. Cela entraine la mort de tous les autres porteurs des anneaux, héros et vilains. Il ne reste comme seuls survivants que Sinestro, l’avatar de la vie, Dove et le psychopathe czarnien Lobo. Ce dernier a pour mission d’escorter la colombe Dove jusqu’à la prison spatiale de Takron-Galtos pour un mystérieux commanditaire, Mister Miracle, le Néo-dieu spécialiste de l’évasion et fils adoptif de Darkseid. Le voyage est mouvementé car ce quatuor est poursuivi par toutes les lanternes noires de l’univers et par les troupes de Darkseid, l’ancien maître de la planète Apokolips devenu l’avatar de la mort et serviteur fidèle de Nekron…

 

 

Des auteurs sombrement inspirés

Deux créateurs sont impliqués dans Tales From The Dark Multiverse : Blackest Night, le scénariste Tim Seeley et le dessinateur Kyle Hotz. Le 1er est habitué aux histoires horrifiques car il a participé aux scénarios du comics Hack/Slash où il orchestre une rencontre avec le Herbert West de Re-animator. Tim Seeley se sort de manière honorable de cette réalité alternative destructrice en axant son histoire sur un groupe improbable de héros assez réduit. Le dessinateur, Kyle Hotz, est encré par 3 personnes, Dexter Vines, Walden Wong et Danny Miki et colorisé par 2 autres, David Baron et Allen Passalaqua. Malgré cette pléiade d’artistes, le tout reste quand même assez homogène. C’est un plaisir de voir dans les planches de Kyle Hotz, un Lobo surpuissant, des Néo-dieux passés du côté obscur et une charmante Colombe perdue dans cet univers noir. ■

(image © DC Comics)

Tales From The Dark Multiverse : Blackest Night est un comics publié aux USA par DC Comics.




A propos Christophe Colin 48 Articles
Christophe Colin lit des comics en VF et en VO depuis une petite trentaine d'années. Il est fan de science-fiction et en particulier des univers alternatifs (What If, Elseworlds) et de Doctor Who. Il a fait partie du site France-Comics pendant 12 ans et s'est spécialisé dans les personnages de comics méconnus comme l'homme tigre sans bras ou Grotesk. Il écrit des chroniques sur les comics pour le fanzine Présences d'Esprits, spécialiste de fantasy, de fantastique, de science fiction et d'imaginaire sous toutes ses formes. Il crée et anime des conférences sur les comics et la pop culture dans les conventions et festivals de bandes dessinées.