Superman, Up in the Sky : les tourments de l’Homme d’Acier par Tom King

superman up in the sky
(image © DC Comics, Urban Comics)

Lorsque Tom King, connu pour ses comics intimistes et intérieurs s’attaque à Superman, cela peut donner quelque chose d’assez étonnant. En tout cas complètement différent de ce que l’on attend sur ce genre de personnage. Et Superman, Up in the Sky est un récit qui ne déroge pas aux codes du scénariste, en bien ou en mal.
■ par Doop

 

superman up in the sky
(image : © DC Comics)

Tourments intérieurs

Cette mini-série est composée d’une douzaine d’épisodes de 12 pages originellement publiés dans des magazines « giant » destinés aux supermarchés américains. Ce volume compile donc toute l’histoire, avec un petit bonus. Et cela commence par un dilemme terrible pour celui qui se veut le protecteur de la Terre. En effet, une petite fille est kidnappée par des extra-terrestres et Superman se demande s’il doit partir à sa recherche. En effet, courir aux trousses de ces kidnappeurs alien risque de l’éloigner pendant un très long moment de la Terre. Et Superman ne désire pas laisser notre planète aux mains des potentiels vilains qui voudraient l’anéantir. Il a peur pour Lois, pour Jimmy et pour tous les autres. Sens du devoir ou de l’amitié ? C’est une des questions auquel notre héros devra répondre. Superman : Up in the Sky n’est pourtant pas qu’un récit intérieur, il nous propose aussi de grandes scènes de batailles, tout ne proposant une réflexion sur l’image que donne notre héros à nous, simples terriens. Superman : Up in the Sky nous permet de faire un petit tour d’horizon des ennemis et des conflits internes au personnage. On y retrouve bien évidemment des invités de marque, comme Batman, Le Sergent Rock, Darkseid ou Wonder Woman dans des petits récits qui souvent mettent en avant un moment historique des aventures de Superman. Qui est le plus rapide entre Superman et Flash ?  Que faisait Superman durant la 2e Guerre Mondiale ? On a même droit à un clin d’œil pas très subtil concernant le match de boxe entre l’homme d’acier et Mohammed Ali ! Mini-série complète, sympathique à lire, les tics de Tom King sont quand-même un peu trop présents.

 

 

superman up in the sky
(image : © DC Comics)

Un peu trop classique

Pas de doute lorsqu’on lit les 1ères pages : on est bien dans un récit de Tom King ! Tout est en monologue intérieur et l’on sent bien que le scénariste désire consacrer beaucoup de temps aux tourments et aux hésitations du personnage plutôt qu’à des grandes scènes de bagarre. C’est bien exécuté, il n’y a pas de problème et j’apprécie vraiment ce qu’essaye de démontrer la scénariste dans Superman : Up in the Sky ! En effet, même si l’ambiance est assez sombre, Tom King comprend que le personnage est avant tout un héros positif et inspirant ! C’est exactement le Superman classique qu’on a envie de lire. Après, il y a un petit problème quand-même : c’est que le style d’écriture et les manies de l’auteur commencent à sentir le réchauffé. J’avais déjà un peu eu cette impression avec Heroes in Crisis, où les tics de l’auteur commençaient à prendre le pas sur ce qu’il voulait raconter. Et de fait, il faut reconnaître que si Superman : Up in the Sky est plutôt une bonne histoire, respectueuse du personnage et de sa symbolique, le ton devient à la longue un peu redondant. Surtout avec un format de 12 pages. De plus, chaque épisode essaye de raconter une histoire auto-contenue qui s’inscrit dans la trame générale du récit. Cela donne souvent une impression un peu trop décousue. On se demande si l’on n’a pas de temps en temps sauté quelques pages. Mais cela reste un très bon récit, d’autant plus quand on ne connaît pas trop Tom King. Après, ses habitudes d’écriture sont effacés par les dessins d’Andy Kubert, pas vraiment un dessinateur habitué au style du scénariste et c’est tant mieux.

 

 

superman up in the sky
(image : © DC Comics)

Des dessins cosmiques

La bonne idée de Superman : Up in the Sky, c’est surtout d’avoir associé Andy Kubert à Tom King. Car celui-ci ne peut s’empêcher de livrer de splendides splash pages  de batailles, de combats épiques, qui ne vont pas dans le sens des dessinateurs que l’on peut lire habituellement avec Tom King. Alors que Mitch Gerads ou même Clay Mann utilisaient énormément le gaufrier à 9 cases, Andy Kubert ne le place nulle part ! J’avais perdu de vue ce dessinateur depuis son Dark Knight III, où il avait un peu modifié son style pour le calquer sur celui de Frank Miller. Et force est de reconnaître que de temps en temps, on retrouve un peu de Miller dans ses traits. Andy Kubert, déjà extrêmement doué, continue à affiner et à rajouter quelques palettes de plus à son style, c’est très bien. Après, on peut juste reprocher un peu l’encrage de Sandra Hope, très détaillé et qui, à mon sens, ne convient pas toujours aux traits du dessinateur. Je lui préfère largement un encreur un peu plus « crado » comme Klaus Janson ou encore Mark Pennington, comme sur Uncanny X-Men. Cela reste quand-même largement au-dessus du panier niveau graphique et c’est parfait pour le style d’histoire que cela veut raconter. On notera le petit clin d’œil au Sergent Rock, personnage sublimé par le regretté Joe Kubert, le papa d’Andy.   ■

superman up in the sky
(image © DC Comics, Urban Comics)

Superman : Up in the Sky est un comics publié par Urban Comics et sorti en juin 2020.

 

LIRE AUSSI : Superman : Year One, les origines ratées de Superman par Frank Miller et John Romita jr !

(image : © DC Comics)




A propos Doop 317 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.