Punk Rock Jesus : Une parabole éclairée de Sean Murphy sur la religion et les médias

punk rock jesus
(image © Urban Comics, DC Comics)

À partir des traces d’ADN du suaire de Turin, la société de production Ophis crée génétiquement un clone du messie pour une émission de télé-réalité. À l’adolescence, ce nouveau messie, Chris, se détourne de la religion et devient le leader d’un groupe de punk-rock dans lequel il la fustige et soutient la science.
■ par Christophe Colin

 

punk rock jesus
(image © Urban Comics, DC Comics)

 

Jesus revient et c’est un keupon !

Punk Rock Jesus, comics de Sean Gordon  Murphy (Batman – Curse of White Knight, Tokyo Ghost) suit donc la vie de Chris, clone de Jesus, dont la vie fait l’objet d’une émission de télé-réalité dans une Amérique tiraillée entre les extrémistes religieux et les scientifiques. Pour échapper à sa condition, à l’adolescence, Chris devient athée, fervent défenseur de la science et des droits sociaux et se convertit à une autre religion de son choix, la musique punk-rock au grand dam de la société de production et des extrémistes religieux de tous poils.

 

punk rock jesus
(image © Urban Comics, DC Comics)

 

Un récit mené par ses personnages

En dehors de Chris, le personnage principal de Punk Rock Jesus, le casting est complété par toutes les personnes gravitant autour de ce nouveau messie. On trouve ainsi son garde du corps Tom « le cimetière » McKael, sa mère paumée et alcoolique Gwen Fairling, la scientifique Sarah Epstein, Rick Slate le producteur de l’émission de télé-réalité, Daisy Milton, leader de la Nouvelle Amérique Chrétienne et le groupe de punk rock de Chris, les Flak Jackets. Il est amusant de voir l’évolution de tout ce petit monde au fil des ans, les protagonistes grandissant et évoluant au cours des 6 numéros de ce comics, Chris passant de l’enfant servile à l’adolescent en lutte contre son éducation.  Bizarrement, c’est Tom McKael, le garde du corps monolithique qui jouit de la plus belle évolution, son histoire personnelle au sein de l’IRA servant de moteur au récit. A l’opposé, d’autres sont traités de manière plus caricaturale comme le producteur Rick Slate ou l’extrémiste catholique Daisy Milton, cliché parfait de l’américaine puritaine intolérante.

 

punk rock jesus
(image © Urban Comics, DC Comics)

 

La religion du punk rock

Il est beaucoup question de foi et des questionnements qu’elle implique dans les pages de Punk Rock Jesus. Chris n’est pas le seul à porter le fardeau de sa foi, d’autres le font de manière pacifiste comme Rebekah, fille de la scientifique Sara Epstein ou font parler les armes comme l’intégriste religieuse Daisy Milton. Bien qu’il soit ouvertement athée, l’attitude de Sean Murphy envers la religion est plutôt tolérante n’oubliant pas les fanatiques mais ne les représentant pas en seuls et uniques piliers de la foi. En bon punk qui se respecte, Chris se crée sa propre religion quitte à remettre en cause la société qui l’a vu naître devant les écrans de télévision mondiaux. Avec Punk Rock Jesus, Sean Gordon Murphy fait se  questionner de manière intelligente le lecteur sur ses propres croyances religieuses.■

punk rock jesus
(image © Urban Comics, DC Comics)

Punk Rock Jesus est un comics publié en France par Urban Comics. Il contient les épisode Punk Rock Jesus n°1 à 6.

 

LIRE AUSSI : Batman – Curse of the White Knight : retour en fureur de l’univers du surdoué Sean Murphy

CotWK
(image © DC Comics, Urban Comics)




A propos Christophe Colin 84 Articles
Christophe Colin lit des comics en VF et en VO depuis une petite trentaine d'années. Il est fan de science-fiction et en particulier des univers alternatifs (What If, Elseworlds) et de Doctor Who. Il a fait partie du site France-Comics pendant 12 ans et s'est spécialisé dans les personnages de comics méconnus comme l'homme tigre sans bras ou Grotesk. Il écrit des chroniques sur les comics pour le fanzine Présences d'Esprits, spécialiste de fantasy, de fantastique, de science fiction et d'imaginaire sous toutes ses formes. Il crée et anime des conférences sur les comics et la pop culture dans les conventions et festivals de bandes dessinées.