Prometheus : Life and Death, tome 1 – bataille sanglante entre Predators et Marines de l’espace !

Prometheus life and death predator tome 1
(image © Dark Horse Comics, Vestron)

Avec Prometheus : Life and Death, tome 1 – Predator, Dan Abnett nous amène sur LV-797, théâtre d’une bataille sanglante entre les marines et les prédators. Avec pour enjeu la prise d’un mystérieux vaisseau en forme de fer à cheval bien connu des amateurs de la saga Alien… Une 1re partie sans surprise mais respectueuse des stéréotypes de ses franchises.
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Prometheus life and death predator tome 1
(image © Dark Horse Comics, Vestron)

 

La megacorporation Weyland-Yutani envoie sur LV-797 un détachement de marines afin de sécuriser sa planète. Sauf qu’une fois arrivés sur place, les soldats comprennent vite que la mission ne va pas être une partie de plaisir ! Très vite, ils retrouvent les survivants d’une bataille qui a opposé des humains à des predators. L’enjeu ? La prise des vestiges d’un ancien vaisseau extraterrestre échoué sur LV-797. Pour les humains, l’engin pourrait contenir de nouvelles technologies prometteuses ; mais pour les predators il semblerait que l’appareil soit devenu un site sacré à protéger. Hélas, les représentants de la Weyland-Yutani ordonnent que les marines assiègent les restes du vaisseau extraterrestre. C’est le début d’une escarmouche qui va voir s’affronter humains et predators. Mais le mystérieux vaisseau est-il réellement inoccupé ?

 

Prometheus life and death predator tome 1
(image © Dark Horse Comics, Vestron)

 

Un début de saga très (trop ?) classique

Classique. Si je devais résumer en un seul mot Prometheus : Life and Death, tome 1, ce serait celui-ci. En effet, Dan Abnett ne prend aucun risque, ne cherche jamais l’originalité. Le pitch de départ ressemble beaucoup à la plupart des intrigues de cet univers : un commando de soldats face aux predators. Évidemment il s’agit en quelque sorte d’un schéma global hérité du 1er film de John McTiernan, Predator. L’arrivée des soldats qui ignorent encore ce qu’ils vont affronter, la 1re rencontre avec un predator, la montée d’adrénaline, puis de la peur, avant une accélération progressive à mesure que les cadavres s’accumulent. L’avantage, c’est qu’on se glisse très facilement dans cette intrigue, malgré que Prometheus : Life and Death soit la suite d’une précédente aventure (Prometheus : Fire and Stone, toujours aux éditions Vestron, on va y revenir plus bas). L’inconvénient, c’est que tout semble déjà vu et revu plusieurs fois si vous êtes déjà familiarisé avec cet univers. Votre appréciation de Prometheus : Life and Death dépendra donc en grande partie de ce que vous en attendez : si vous aimeriez être surpris ou sortir un minimum des sentiers battus, ce ne sera pas pour ce coup-ci.

 

Prometheus life and death predator tome 1
(image © Dark Horse Comics, Vestron)

 

Welcome to the jungle

Graphiquement, Brian Albert Thies semble plus intéressé par les predators que les marines. Dans les scènes calmes et les dialogues, l’artiste a du mal à différencier visuellement les différents soldats (bon il n’est pas aidé par l’uniforme, soyons honnête). Par contre, dès que les predators entre en scène, on le sent beaucoup plus inspiré. Comme l’indique une couverture américaine : « this time, it’s war ! ». L’action devient plus musclée, plus gore aussi. On apprécie de retrouver certaines scènes dignes des films. Brian Albert Thies suit à la lettre le cahier des charges graphique et on reconnait sans peine le Space Jokey d’Alien, plus globalement les designs de H.R. Giger et même les designs des armes des marines (très inspirés de la guerre du Viêt Nam). Un dessin sans génie, certes, mais appliqué et consciencieux, donc.

 

Prometheus life and death predator tome 1
(image © Dark Horse Comics, Vestron)

 

Une version française qui simplifie la lecture de la saga Prometheus

On l’a dit, Prometheus : Life and Death est en réalité la 2e partie d’une immense saga initiée avec Prometheus : Fire and Stone. Son principe est relativement simple : lier dans une vaste histoire les monstres des films Alien, Predator et Prometheus. Si la lecture de Fire and Stone n’est pas indispensable à la compréhension de cet album, Life and Death forme un court récit complet, mais dont l’histoire globale est loin d’être terminée : ce tome 1 se termine sur un gros « à suivre ». En France, l’éditeur Vestron fait le choix de retitrer la série pour souligner les liens avec la 1re partie : en effet, Prometheus : Life and Death, tome 1 – Predator compile les 4 épisodes de la mini-série intitulée aux USA Predator : Life And Death. La suite de la saga sera à découvrir dans le tome 2, dont la sortie est prévue le 25 septembre 2020, et sur lequel on ne manquera pas de revenir, en espérant un peu plus de surprises, côté scénario. D’ici là, bon voyage sur LV-797, il risque d’être mouvementé ! ■

Prometheus life and death predator tome 1
(image © Dark Horse Comics, Vestron)

Prometheus : Life and Death, tome 1 – Predator est un comics publié en France aux éditions Vestron. Il contient : Predator : Life And Death n°1 à 4.

 

LIRE AUSSI : Predator, Chasseurs : le grand retour de Predator en comics ! [avis]

(image © Dark Horse)




A propos Stéphane Le Troëdec 475 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.