Predator, Chasseurs : le grand retour de Predator en comics ! [avis]

(image © Dark Horse)

Oubliez les derniers Predator sortis au cinéma et plongez-vous dans ce 1er album du nouveau label Vestron qui revient aux origines du mythe tout en le prolongeant de manière étonnante et intéressante.
■ par Stéphane Le Troëdec

(image © Dark Horse)

Le caporal Enoch Nakai est un des rares soldats a avoir survécu à une rencontre avec un Predator. Avec une poignée de survivants, il est recruté par une organisation secrète vouée à la traque de ces chasseurs extraterrestres. En rejoignant l’équipe de la jeune Jaya Soames, Nakai pense tenir une chance de se venger. Leur mission les amène sur une île du Pacifique pour enquêter sur un massacre probablement perpétré par un Predator. Mais la présence d’une mission scientifique sur une ile toute proche ne va pas faciliter leur travail…

 

(image © Dark Horse)

 

Vestron, un nouveau label spécialisé dans les franchises ciné

La publication de Predator : Chasseurs marque l’arrivée sur le marché français du nouveau label Vestron. Cette collection fleure bon le cinéma d’action des années 80 et 90 avec des franchises telles que Aliens, Robocop, Predator, Evil Dead ou Terminator. En réalité, derrière Vestron, il y a l’éditeur Wetta Comics, dirigé par Fred Wetta, un fondu de ciné action des 80’s. Un éditeur déjà bien connu des lecteurs de comics à tendance bis et gros flingues. Pour cette nouvelle collection, le format choisi est souple, un peu plus petit qu’un comics traditionnel, mais avec un look qui fleure bon la testostérone. Punchlines « de la mort » à l’appui : « Depuis des siècles, ils nous chassent… Aujourd’hui, ils sont nos proies ! ». Si ça ne vous donne pas immédiatement envie… C’est bien simple : ouvrir Predator : Chasseurs donne l’impression de remonter le temps vers une époque où les vidéo-clubs étaient le seul moyen de se gaver d’action movies honteux mais tellement bons. Le planning de publication de Vestron s’annonce dense, avec notamment les franchises Evil Dead, Alien et Terminator. À noter que Top Comics consacre un dossier complet aux comics de cette dernière.

 

(image © Dark Horse)

 

Retour à l’essentiel

Oubliez les derniers films et laissez-vous tenter par Predator : Chasseurs. Car le scénariste Chris Warner et le dessinateur Francisco Ruiz Velasco tentent une approche assez intéressante. Jamais on ne renie l’essence même de Predator. En gros : une forêt, un Predator, des proies. Sauf qu’ici Chris Warner a l’excellente idée de faire un pas de côté en tirant l’intrigue vers une ambiance assez proche de L’Île du Dr Moreau. Sans déflorer l’histoire de Predator : Chasseurs, disons que la raison même de la présence des Predators n’a rien d’artificiel et qu’ils ne sont sans doute pas les pires monstres de cette histoire. Côté dessins, Francisco Ruiz Velasco se montre beaucoup plus à l’aise avec l’action que les scènes de dialogues. Coup de chance : l’action, il y en a revendre dans Predator : Chasseurs. Sans aucun doute, il aime le look des Predators et s’en donne à cœur joie avec un enthousiasme communicatif. Si bien qu’on se retrouve rapidement embarqué avec Nakai et son équipe dans cette aventure sauvage qui séduira les amateurs des 2 premiers films (les seuls, serais-je tenté d’écrire).

 

(image © Dark Horse)

 

Predator : Chasseurs est un peu long à démarrer

Le principal problème de Predator : Chasseurs, c’est un démarrage laborieux. Ou pour être précis, assez lent et verbeux. Chris Warner fait un choix assez curieux : les membres de l’équipe de Jaya Soames racontent chacun leur passé. On découvre ainsi les circonstances de leur 1re rencontre avec le Predator et l’origine de leur esprit de revanche. Le problème, c’est que ce côté « chaque perso raconte son passé » prend beaucoup, beaucoup, de temps et de place pour un intérêt assez faible au final. À mon sens, la 1re partie de Predator : Chasseurs méritait plus de dynamisme pour permettre à l’intrigue de décoller tout de suite. Ici, il faut attendra la fin du 1er tier avant de retrouver les sensations du 1er Predator. Mais la patience du lecteur est récompensée : il retrouvera certaines sensations des films de John McTiernan et de Danny Glover. Plaisir qu’il pourra prolonger dans un 2nd album, Predator : Intouchable, déjà disponible et sur lequel on va revenir très vite sur TopComics. ■

(image © Dark Horse, Vestron)

Predator : Chasseurs est un comics publié en France chez Vestron.




A propos Stéphane Le Troëdec 249 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.