Avant les Avengers… les Mystery Men !

Mystery Men édition collector steelbook 20 ans
(image © Universal, L'Atelier d'images)

Mystery Men est un film parodique datant de 1999 et ayant pour thème les super-héros. Énorme bide lors de sa sortie, son intrigue délirante et son casting 3 étoiles lui a toutefois permis de se faire au fil des ans une réputation de film culte chez les fans du genre. La prochaine sortie du film en édition steelbook (coffret en métal limité) pour son 20e anniversaire nous donne l’occasion de nous replonger dans ce film potache qui a certes parfois un peu vieilli, mais qui reste agréable à regarder. Un film peut-être un peu trop en avance sur son temps.
■ par Doop

 

Mystery Men
(Image : © Universal_L’atelier d’Images)

La ligue des losers

Nous voici à Champion City, ville futuriste où le Capitaine Admirable fait régner l’ordre et la justice. Et il n’est pas seul dans son combat ! En effet, 3 apprentis superhéros, M.Furieux, le Fakir Bleu et … la Pelle ont décidé de mettre leurs maigres compétences au service des citoyens. Lorsque le Capitaine est enlevé par le terrible Casanova Frankenstein, nos héros vont devoir trouver des alliés afin de sauver toute la ville de la destruction. Réalisé par Kinka Usher, un réalisateur de publicité de l’époque hyper doué, Mystery Men emprunte son esthétique, ses couleurs acidulées et sa bande son aux Batman de Joel Shumachersortis quelques années plus tôt. Ne nous y méprenons pas, Mystery Men est un film humoristique dans la veine des Zoolander ou autres Roy Burgondy. Et ceux qui ont quelques problèmes avec ce genre de comédies absurdes et improvisées n’y trouveront pas leur compte. D’ailleurs, c’est un tout jeune Ben Stiller qui porte à mon sens le film sur les épaules. Pour les autres, ceux qui comme moi aiment ce genre de films souvent confidentiels en France, c’est plutôt réjouissant. Il ne laissera en tout cas personne indifférent.

 

Mystery Men
(Image : © Universal_L’atelier d’Images)

Quand le Batman de Shumacher rencontre Ben Stiller et The Boys

Inspiré d’une bande dessinée indépendante de 5e zone culte mais totalement confidentielle (Flaming Carrot, publiée par Dark Horse Comics et inédite en France), Mystery Men n’a quasiment aucun rapport avec cette dernière. Même si le comics de Bob Burden est lui aussi parodique. Et mine de rien, il y a quelques éléments dans le scénario plutôt bien vus, voire précurseurs. Bien évidemment la déconstruction du genre a commencé dans les comics depuis le milieu des années 80 et sur ce point le film ne fait que suivre une tendance. Mais c’est assez amusant de voir Capitaine Admirable bardé d’autocollants publicitaires et intéressé seulement par sa côte de popularité. On y retrouve un peu du cynisme de X-Statix ou de The Boys. Mystery Men n’est pourtant ni une critique acerbe, ni un plaidoyer pour le genre. C’est uniquement une parodie de ce qui pouvait se faire à l’époque. Et les auteurs n’avaient à la fin des années 90 pas grand-chose à se mettre sous la dent. Blade et Batman sont à peu près les seuls films de superhéros sortis à l’époque, donc en soi le pari de la parodie est assez difficile. On y retrouve donc l’humour de la fin des années 1990 et la volonté de pousser le ridicule des personnages à l’extrême. Notamment sur leurs pouvoirs. Notre équipe hétéroclite est ainsi composée d’un gars qui à le pouvoir de s’énerver, d’un autre qui manie la pelle à la perfection et d’un 3e qui a la capacité de lancer moyennement des fourchettes et des cuillères ! Si vous complétez par un personnage qui ne peut devenir invisible que lorsque personne ne le regarde, un superhéros qui a la capacité de parler uniquement en aphorismes et une jeune femme possédant une boule de bowling animée de l’esprit de son père mort, il n’y a aucune erreur : nous sommes bien dans une comédie burlesque pure et dure. Le scénario n’est qu’un prétexte aux situations grotesques, aux gags et aux punchlines !

 

 

Un casting 3 étoiles

Ce qui frappe surtout, c’est l’ensemble du casting de Mystery Men : il n’y a que des stars ! Un Ben Stiller en devenir, William H. Macy (Fargo, Shameless), impeccable de 1er degré, Tom Waits, Claire Forlani, Lena Olin, Janeane Garofalo, Eddie Izzard, Greg Kinnear et Geoffrey Rush (tout auréolé de son Oscar pour Shine et futur Capitaine Barbosa de Pirates des Caraïbes). N’en jetez plus, la cour est pleine ! Certains sont parfaits, d’autres cabotinent un peu, il y a des dialogues parfois percutants et on retrouve souvent l’humour des Saturday Night Live. Le fait que Mystery Men essaye de capter un public assez jeune est à mon sens ce qui a donné le désastre financier lors de sa sortie. On est dans de la parodie soft, qui ne pousse pas à l’extrême et c’est un peu le seul défaut du film. On ne peut pas être cynique et candide à la fois. Toutefois, Mystery Men nous propose une aventure sympa et quelques scènes bien cultes, comme celle du marteau. L’intrigue est très classique et ressemble à celle utilisée dans les comédies de ce type (des losers qui vont progresser et devenir des héros malgré eux).  Les effets spéciaux ont certes un peu vieilli, mais le reste est plutôt bien fait. On rit, on sourit et la magie opère quand-même. Peut-être arrivé un peu trop tôt, Mystery Men aurait certainement connu un meilleur sort quelques années plus tard, lors d’une décennie plus cynique. La plupart des jeux de mots sont d’ailleurs bien meilleurs que ceux des Marvels récents. C’est une très bonne idée de le retrouver à la vente dans une édition remasterisée, qui pourra réveiller une certaine madeleine de Proust chez de nombreux fans mais aussi pour ceux qui auraient envie de voir une parodie burlesque du genre, sans gore ni violence.     ■

Mystery Men
(Image : © Universal, L’atelier d’Images)

Mystery Men est un film de Kinka Usher et produit par Universal Studios. Le coffret steelbook est édité par « L’atelier d’Images » et est disponible à partir du 21 juillet 2020.

 

À LIRE AUSSI : 15 franchises très connues qui n’ont jamais été adaptées en comics (ou presque) !

franchises comics




A propos Doop 311 Articles
Doop lit des comics depuis une quarantaine d'années. Modérateur sur Buzzcomics depuis plus de 15 ans, il a écrit pour ce forum (avec la participation de Poulet, sa minette tigrée et capricieuse) un bon millier de critiques et une centaine d'articles très très longs qui peuvent aller de « Promethea » à « Heroes Reborn ». Il a développé une affection particulière pour les auteurs Vertigo des années 90, notamment Peter Milligan et Neil Gaiman.