Le Monde de Flashpoint, tome 1 : immergez-vous dans cet univers DC Comics encore largement inédit en VF !

Le Monde de Flashpoint tome 1
(image © DC Comics, Urban Comics)

 

Deadman & The Flying Graysons

On ne quitte pas tout à fait l’environnement de Batman, puisque la 2nde partie de l’album s’attache maintenant à Dick Grayson, alias Robin. Les 3 épisodes de Deadman & The Flying Graysons forment une origin story de Dick dans l’univers Flashpoint. Le jeune homme n’est pas encore devenu le super-héros qu’on connaît, il est toujours trapéziste dans un cirque, entouré de sa famille… et d’un autre personnage DC qu’on attendait pas : Deadman. Le scénariste J.T. Krul livre une histoire qui vient admirablement compléter le background du monde de Flashpoint, carte géographique à l’appui, là où Knight of Vengeance restait très autocentré sur Gotham. Car très vite, le destin de Dick l’amène à se positionner dans le conflit qui oppose le Roi Arthur à Wonder Woman. Loin d’être mineur, Deadman & The Flying Graysons surprend agréablement, soutenu par les dessins de Mikel Janin et de Fabrizio Fiorrentino, en forme.

 

Le Monde de Flashpoint tome 1
(image © DC Comics, Urban Comics)

 

Deathstroke and the Curse of the Ravager

Deathstroke and the Curse of the Ravager se concentre sur Slade Wilson, le mercenaire ultime de DC Comics. On le retrouve dans la peau d’un pirate et capitaine du Ravager. Deathstroke sillonne les océans à la recherche d’un trésor. Sauf que ce dernier n’est pas sonnant et trébuchant : il s’agit de la fille de Slade Wilson, Rose ! Jimmy Palmiotty en profite pour construire une histoire de pirate, avec les poncifs du genre, comme les combats maritimes, la mutinerie, les pillages. Il livre surtout un récit sans prétention, mais très agréable, globalement déconnecté du reste des histoires. On s’approche ici vraiment d’une ambiance à la What if… ?, du genre « et si Deathstroke était un pirate des mers ? ». Joe Bennet n’a pas encore le niveau de son Immortal Hulk, mais Deathstroke and the Curse of the Ravager reste très convaincant.

 

Le Monde de Flashpoint tome 1
(image © DC Comics, Urban Comics)

 

Secret Seven

Secret Seven permet à Peter Milligan de proposer un remake de son Shade The Changing Man à la sauce Flashpoint. C’est véritablement le récit le plus bizarre de ce tome 1 du Monde de Flashpoint. D’une part à cause de son ambiance qui mélange une touche de Vertigo, le label adulte de DC, et une touche de Quatrième Monde de Jack Kirby. Osé ? Certainement. Indigeste ? Sans aucun doute. Peter Milligan livre une intrigue une fois encore relativement déconnectée de Flashpoint. Côté dessins, même mélange et même résultat. Le 1er épisode fait intervenir George Pérez avant qu’il ne passe la main à Fernando Blanco. Secret Seven se concentre sur la partie « magique » du monde de Flashpoint avec des personnages comme Raven, l’Enchanteresse ou Amethyst. Zatanna est évidemement de la partie, dans un relooking parmi les plus affreux. Secret Seven est une curiosité mais trop mollassonne pour emporter l’adhésion. La collection Le Monde de Flashpoint comportera au final 4 tomes : le 2e est déjà paru et se concentre sur Green Lantern, Frankenstein, Green Arrow et Booster Gold ! ■

Le Monde de Flashpoint tome 1
(image © DC Comics, Urban Comics)

Le Monde de Flashpoint, tome 1 est un comics publié en France chez Urban Comics. Il contient : Flashpoint Batman : Knight of Vengeance 1-3 ; Flashpoint Deadman & The Flying Graysons 1-3 ; Flashpoint Deathstroke & The Curse of the Ravager 1-3 ; Flashpoint Secret Seven 1-3.

 

LIRE AUSSI : Flashpoint : la grande saga DC Comics qui a lancé le New52 fête ses 10 ans !

Flashpoint 10 ans
(image © DC Comics, Urban Comics)




A propos Stéphane Le Troëdec 541 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*