Flashpoint : la grande saga DC Comics qui a lancé le New52 fête ses 10 ans !

Flashpoint 10 ans
(image © DC Comics, Urban Comics)

À l’occasion des 10 ans de Flashpoint, Urban Comics réédite la saga qui a (partiellement) rebooté la continuité DC Comics. Avec en bonus, un cahier de crayonnés des pages d’Andy Kubert et une couverture lenticulaire du plus bel effet !
■ par Stéphane Le Troëdec

 

Réveil difficile pour Barry Allen puisqu’il se retrouve dans un univers qui n’a plus grand chose à voir avec celui qu’il connaissait ! Et ça ne s’arrête pas là puisqu’il semble que tout le monde ait oublié à quoi ressemblait l’univers « normal ». À un niveau plus personnel, la vie de Barry Allen est toute chamboulée : il n’a plus de superpouvoirs et sa mère est toujours en vie. Notre héros ne voit qu’une solution pour essayer de comprendre ce qui se passe : aller trouver Batman dans son repère. Problème : le propriétaire de la Batcave n’est pas celui qu’il avait imaginé ! L’univers « Flashpoint » n’a manifestement pas fini de livrer tous ses secrets !

 

Flashpoint 10 ans
(image © DC Comics, Urban Comics)

 

10 ans, une couverture lenticulaire et des crayonnés

Troisième édition pour la saga Flashpoint en France. En effet, Urban Comics avait d’abord publié l’event en 2012 au cours de ses premiers mois d’existence. En 2015, l’éditeur avait ressorti les 5 épisodes de Flashpoint en librairie en album cartonné, accompagné d’un DVD contenant la version animée. Pour fêter les 10 ans de la saga, Urban Comics réédite une troisième fois Flashpoint. Pour attirer le lecteur, il accompagne cette compilation de pages de crayonnés qui raviront les amateurs d’Andy Kubert. Cerise sur le gâteau de ce Flashpoint : une couverture lenticulaire, parfaitement inutile, on est bien d’accord, mais qui, avouons-le, fait son petit effet !

 

Flashpoint 10 ans
(image © DC Comics, Urban Comics)

 

Barry Allen nous guide dans nos premiers pas dans l’univers Flashpoint

Pour présenter Flashpoint aux lecteurs, Geoff Johns, le scénariste, utilise un procédé bien connu des lecteurs de comics : le héros projeté dans une dimension qu’il ne reconnaît pas ! Marvel, le concurrent, a utilisé le même principe pour Age of Apocalypse ou House of M, pour ne citer que ces events. On est donc en terrain connu : Barry Allen sert en quelque sort de Monsieur Loyal, orchestrant l’entrée en scène des personnages. À ce sujet, Geoff Johns s’est donné un peu de mal pour ne pas se limiter aux seuls héros emblématiques de DC Comics. Et comme dans les 2 exemples cités plus haut, Flashpoint a besoin de place pour se déployer : 5 épisodes ne suffisent pas à bâtir un univers, seulement à l’esquisser ! C’est la raison pour laquelle on ne saurait trop vous conseiller de vous tourner vers Le Monde de Flashpoint, réunissant des mini-séries qui viennent développer l’univers. Bref, cet album Flashpoint n’est donc à considérer que comme le « tronçon principal » d’une saga particulièrement riche et étoffée.

 

Flashpoint 10 ans
(image © DC Comics, Urban Comics)

 

Au-delà de l’event : l’émotion

Qu’on se rassure, Flashpoint réserve son lot d’action, de combats et de moments cosmiques et spectaculaires qui font grimper l’adrénaline. On parle quand même d’univers qui se terminent, se remodèlent, ou naissent. Mais, dans tout ce spectaculaire, Flashpoint réussit aussi quelque chose de rare dans les comics : émouvoir le lecteur. Rares sont les events qui réussissent à faire poindre l’émotion. Ce n’est d’ailleurs pas forcément le moment adéquat pour que les auteurs s’y essaient. On apprécie d’autant plus la tentative de Geoff Johns, courageuse, « osée » même je dirais, de tisser une intrigue où les liens familiaux sont restaurés puis défaits pour 2 superhéros DC Comics. Avec notamment une scène finale bouleversante. D’une certaine façon, Geoff Johns brise en quelque sorte un totem, et se font rencontrer 2 personnages qui, normalement, n’auraient jamais pu se croiser. C’est fort, ce n’est pas lourdingue et cela conclue Flashpoint par une touche, une dimension humaine, qu’on attendait pas forcément. On apprécie d’autant plus.

 

Flashpoint 10 ans
(image © DC Comics, Urban Comics)

 

Flashpoint, 10 ans après

En 10 ans, Flashpoint n’a rien perdu de ses qualités intrinsèques : c’est une grosse épopée bien rythmée et agréable qui coche toutes les cases attendues du blockbuster annuel. De plus, voici un event historique, dans la mesure où il referme une continuité initiée 26 ans auparavant par Crisis on Infinite Earths. Mieux c’est une intrigue charnière puisqu’elle lance la nouvelle continuité du New52 pour une immense partie du casting DC Comics. Bref, Flashpoint est un passage obligé pour tout lecteur de DC Comics moderne. Si vous possédez déjà ces épisodes, cette nouvelle édition spécial 10 ans n’apporte pas grand-chose, à moins que vous ne soyez particulièrement fan du dessinateur Andy Kubert ; et là, les pages crayonnées pourraient vous intéresser. Cette édition anniversaire 10 ans s’adresse donc aux nouveaux lecteurs qui ne connaissent pas cette épopée ou aux lecteurs qui ne posséderaient pas encore Flashpoint sur leurs étagères. À noter que les lecteurs les plus complétistes pourront apprécier les prémisses de Flashpoint dans l’album Flashpoint – le prélude paru dernièrement, toujours chez Urban Comics. ■

Flashpoint 10 ans
(image © DC Comics, Urban Comics)

Flashpoint – édition 10 ans est un comics publié en France chez Urban Comics. Il contient : Flashpoint Deluxe 1-5 et Flash 8.




A propos Stéphane Le Troëdec 538 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*