Le dieu du Tonnerre est de retour dans Thor #1 ! [avant-première VO]

Thor 1

Thor n’a toujours pas retrouvé Mjolnir, mais il est redevenu le dieu du Tonnerre ! Dans ce premier numéro de la nouvelle série Thor, Jason Aaron fait le point sur la situation après la destruction d’Asgard. Non sans un humour « cartoonesque » bien senti et rafraîchissant.
■ par Stéphane Le Troëdec

 

S’il n’a toujours pas récupéré son marteau Mjolnir, Thor est de nouveau le Dieu du Tonnerre ! Pas de quoi se réjouir trop vite, malheureusement. Malekith menace toujours, Asgard est ravagée, et le Bifröst détruit ! Lors de la bataille, des artefacts asgardiens ont été projetés dans d’autres monde, comme la Terre. Pendant que les Nains tentent de trouver une solution à son problème de marteau, Thor s’est mis en quête de ces morceaux potentiellement dangereux. Seulement, l’absence de Mjolonir se fait douloureusement sentir…

 

Thor 1

 

Ça cartoon !

Depuis 2013 et l’excellente saga Le Massacreur de Dieux, Jason Aaron écrit le scénario de la série régulière Thor. Après toute une époque dédiée à Jane Foster version Thor, il réinstalle le Fils d’Odin comme le Thor « officiel ». Il y avait donc un risque de redite, d’érosion, bien naturel. Toute l’intelligence d’Aaron, c’est de proposer au lecteur une autre ambiance. Ce Thor-là est donc plus léger, plus drôle. Sans tomber dans les excès du film Thor : Ragnarok, Jason Aaron distille ici pas mal d’humour à travers des répliques, des petites phrases ou des jeux de mots. Une dérision accentué par le dessinateur Mike Del Mudo. Par exemple, quand Thor prend des coups, c’est des étoiles jaunes et roses autour de la tête et avec une pose digne d’un Tex Avery. Le tout relevé par les couleurs pastel de Marco D’Alfonso. Ça donne un ton particulier à ce premier numéro, un goût qu’on n’avait pas forcément lu récemment sur ce personnage, surtout après la période Jane Foster et son cancer. C’est un peu le même genre de rupture de ton qu’on a pu lire à l’époque quand Mark Waid a repris Daredevil.

 

Thor 1

 

Si j’avais un marteau…

Autre élément bien géré : c’est l’ambiance lendemain de bataille. Clairement, ce numéro 1 est un bilan. Aaron fait l’état des lieux d’un Asgard dévasté, « éparpillé façon puzzle » si j’ose dire, et au premier degré pour le coup. Après une première scène inspirée d’Indiana Jones (Thor tente de dérober un artefact occulte à la secte de Cyttorak), Jason Aaron fait le tour du Thor-verse. Il y a donc Odin qui grommelle dans les ruines d’Asgard, Jane qui organise un point de chute pour les réfugiés asgardiens, la mère de Thor qui fait la gueule à son époux, et Loki… qui manigance (sans rire). Thor, lui, essaye de trouver un marteau digne de ce nom pour remplacer Mjolnir et a mis les nains sur le coup. Ce premier numéro fait donc office de mise au point et on peut dire sans trop se tromper que les choses sérieuses ne commenceront que dans le prochain épisode. Mais, pour l’instant, ce premier numéro d’introduction suscite la curiosité. ■

 

Retrouvez tous les mercredis les critiques flashs des VO !

 

Thor 1




A propos Stéphane Le Troëdec 270 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Puis en 2017, il rejoint l'équipe de Boojum, l'animal littéraire, dont il devient le responsable de la rubrique pop culture. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.