Le comics « Dark Vador : La Prison fantôme » plonge au cœur d’un des plus grands secrets du Conseil Jedi !

dark vador prison fantôme

Le 4e comics de la collection budget Dark Vador s’intitule La Prison fantôme. Un album intéressant et original puisqu’il met en avant les Impériaux et révèle un des secrets des Jedi ! Je vous délivre immédiatement mon avis sur Dark Vador : La Prison fantôme !
■ par Stéphane Le Troëdec

Le tome 4 de la collection de comics à petit prix consacrée à Dark Vador se concentre sur les Impériaux. Oubliez (un peu) les Jedi, la Force et les padawans : dans Dark Vador : La Prison fantôme, nous découvrons les coulisses de l’Empire de Palpatine, avec des soldats impériaux loin d’être tous acquis à la cause de leurs chefs. Et comme il faut quand même parler un peu des Jedi, vous découvrirez que les Jedi n’ont pas toujours pris les meilleures décisions. Le tout dessiné par Augustin Alessio dans un style peint du plus bel effet.

La formation des cadets de l’Empire perturbée par un attentat contre Palpatine

Il y a quelques mois, Palpatine a déclaré la formation de l’Empire. Au Centre Impérial, sur Coruscant, le cadet Laurita Tohm espère obtenir son diplôme et devenir officier du nouvel Empire. Sa tâche s’annonce plus compliquée pour lui que pour les autres cadets. En effet, au cours de son enfance, à cause d’une explosion, Laurita Tohm a perdu son bras gauche et la moitié gauche de son visage est complétement brûlé. Mais sa formation rapidement prendre une tournure inattendue : Palpatine est victime d’un attentat. L’occasion rêvée pour montrer à tout le monde sa fidélité à l’Empire. Ce qui ne manque pas d’impressionner Dark Vador

Laurita Tohm, un anti-héros étonnant

Laurita Tohm est le véritable héros du comics Dark Vador : La Prison fantôme. Son handicap fait qu’on pourrait sous-estimer ses capacités, et pourtant Laurita Tohm s’avère être un ennemi implacable et coriace. Sa grande force ? Sa loyauté indéfectible envers Palpatine et Vador. Évidemment, le scénariste Haden Blackman ne manque pas de souligner les parallèles existants entre Dark Vador et Laurita Tohm. Cela permet de dresser un portrait riche et profond d’un anti-héros étonnant et finalement attachant, malgré qu’il soit du mauvais côté. Au point qu’on referme Dark Vador : La Prison fantôme en se disant qu’on en aurait bien repris encore un peu !

L’Empereur Palpatine malmené

Vous l’aurez compris : l’action du comics Dark Vador : La Prison fantôme démarre par un attentat commis contre l’Empereur Palpatine ! Mine de rien, c’est un événement pas banal, qui nous montre une situation qu’on voit rarement : Palpatine manque d’y passer, tout simplement ! Il faut toute la force de Dark Vador et ses alliés, dont Laurita Tohm, pour repousser les insurgés et sauver Palpatine. Autre élément intéressant : ce ne sont pas des rebelles qui commettent cet attentat, mais bien des soldats impériaux séditieux ! Voilà qui vient mettre un peu de nuance dans le tableau de l’Empire qu’on dresse souvent comme un peu trop monolithique. Dans Dark Vador : La Prison fantôme, cela fonctionne parfaitement et on a plaisir à suivre les 5 épisodes de la saga.

La Prison Fantôme et le secret des Jedi

La dernière partie de l’album Dark Vador : La Prison fantôme se concentre sur un autre élément, lié cette fois au Conseil Jedi. En effet, vous vous êtes peut-être déjà demandé où allaient les vilains arrêtés par les Jedi quand ses derniers travaillaient pour la République. Le scénariste Haden Blackman apporte une réponse bien concrète à ce problème, révélation qui lui permet de faire rebondir l’intrigue sur les derniers épisodes de la saga. On résume : Dark Vador : La Prison fantôme nuance à la fois les Jedi mais aussi les Impériaux, dans un album particulièrement riche et agréable à lire. Pour ma part, impossible de m’arrêter sans avoir terminé les 128 pages, ce qui fait de cette Prison fantôme l’un des meilleurs albums de cette collection, sinon le tout meilleur. À 6,99 €, difficile de bouder son plaisir… ■

Dark Vador : La Prison fantôme est comic-book publié en France par Panini Comics. Il contient : Star Wars : Darth Vader ans the Ghost Prison (2012) 1-5.




A propos Stéphane Le Troëdec 621 Articles
Stéphane Le Troëdec est spécialiste des comics, traducteur et conférencier. En 2015, il s'occupe de la rubrique BD du Salon Littéraire. Ses autres hobbys sont le cinéma fantastique et les jeux. Enfin, et c'est le plus important : son chiffre porte-bonheur est le cinq, sa couleur préférée le bleu, et il n’aime pas les chats.